Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Golf

 


Notice: Undefined variable: sousnav in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 250

Notice: Undefined variable: htm in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 264

Histoire de la discipline

Codifié en Écosse en 1754 par le Royal & Ancient Golf Club de Saint Andrews, ce sport a des origines diverses. Il fut ainsi importé des Pays-Bas où il était pratiqué sous le nom de « colf » dès le XIII siècle. On note cependant, grâce à des recherches récentes, qu'un jeu similaire était pratiqué en Chine au XIe siècle.

Le golf ne prend son essor tout d'abord qu'en deuxième partie du XIXe siècle avec l'arrivée du professionnalisme et des clubs privés en Écosse puis en Angleterre, où est mis en place en 1860 le premier Open britannique disputé par des professionnels à cette époque il n’y a que 34 clubs de golf dans le Royaume-Uni. On en recense 387- la plupart écossais- en 1870. Le premier club féminin apparaît, à Saint Andrews en 1867. En 1900 le Royaume-Uni compte déjà 150 clubs féminins.

Le 2 octobre 1900 le golf est au programme des Jeux Olympiques de Paris, sur le parcours de Compiègne. Douze concurrents s’affrontent. L’Américain Charles Edward Sands remporte l’épreuve avec un score de 167 et devance deux Ecossais, Walter Rutherford et David Robertson. Du côté des femmes c’est un triplé américain la jeune Margaret Abbott, 22 ans, s’impose devant deux compatriotes, Polly Whittier et Daria Huger. Abbott devient ainsi la première championne Olympique Américaine de l’histoire.

Pour les Jeux de 1904, au Glen Echo Country Club de Saint Louis c’est le Canadien George Seymour Lyon qui l’emporte chez les hommes. C’est la dernière fois que le Golf est olympique… En 1908, pour les Jeux Londres, une querelle entre les organisateurs et les autorités du Royal & Ancient Golf Club de St-Andrews, entraîne le retrait de tous les joueurs anglais et le sabordage de l'épreuve. La légende raconte que George Seymour Lyon, tenant du titre, traversa l'Atlantique, se présenta à Londres, et que l'on voulut lui décerner la médaille d'or, en tant que seul et unique participant. Il la refusa. Il n’y a donc pas de compétition de golf inscrite au palmarès de ces Jeux.

Durant la période de la Première Guerre mondiale, la hiérarchie mondiale se redéfinit : Américains parviennent à mettre fin à l'hégémonie des Britanniques

En 1919 à Paris se tiennent les Jeux Interalliés, qui doivent renforcer et pérenniser l’esprit Olympique fragilisé par quatre années de guerre. On assiste à deux victoires Françaises sur le Golf de La Boulie. Titre par équipe face aux Américains, et victoire en individuel pour Arnaud Massy. La présence du Golf dans ces « Jeux » influence sans doute le CIO pour qu’il songe à l’inscrire dans le programme des Jeux d’Anvers 1920. Mais il ne donne pas suite…

Après la Seconde Guerre mondiale, le golf voit l'arrivée d'autres nations telles que l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Espagne, la Corée du Sud, le Japon ou l'Australie et se mondialise à la fin du XXe siècle. On compte en 2003 plus de 60 millions de pratiquants à travers le monde.

Ce sport est également très pratiqué chez les femmes, mais sa reconnaissance y est tardive. Aujourd'hui encore, contrairement au tennis, le golf féminin souffre d'un traitement très inégal sur le plan médiatique et financier.

Le 9 octobre 2009, le golf est redevenu un sport olympique qui figurera au programme des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro 2016, 105 ans plus tard....

Haut de page 

Epreuves

Le golf se pratique sur un terrain (ou parcours) de golf. Généralement, un parcours compte 18 trous mais il peut aussi n'en comporter que 9, voire moins. Sur un parcours de 9 trous, il s'agit parfois de réaliser 9 trous dans un sens (aller) puis de refaire les mêmes 9 trous (retour), soit un total de 18 trous. Il existe des mini-parcours initiatiques appelés "compact" (ou Pitch and Putt). La différence majeure réside dans la longueur des trous, nettement inférieure à celle d'un parcours de 18 trous standard. Il est possible de faire des compétitions sur les terrains de 9 trous mais pas encore sur les terrains compacts, à partir du moment où le terrain est étalonné officiellement par la fédération française de golf.

Selon son implantation et l'architecte qui l'a conçu, un parcours peut présenter des parties arborées, des buissons ou arbustes, mais aussi des plans d'eau, rivières ou ruisseaux, que l'on nomme obstacles d'eau, délimités par des piquets jaunes (si l'obstacle traverse le trou) ou des piquets rouges (si l'obstacle d'eau longe latéralement le trous). Placées à des endroits stratégiques afin de rendre le terrain attractif, des pièces de sable, appelées bunkers permettent de pimenter le jeu. Le parcours fait l'objet tout au long de l'année, et plus particulièrement durant la saison golfique, de soins très attentifs.

Chaque trou comporte quatre zones : le fairway (où l'herbe est tondue courte), le green autour du trou (où l'herbe est très courte, de quelques millimètres), le pré-rough (où l'herbe est plus haute que sur l'allée) et le rough (où l'herbe est plus haute que sur le pré-rough). Des zones en réparation, délimitées par des piquets de couleur bleue, peuvent aussi se rencontrer sur le parcours et n'en font pas partie. D'autre part, les chemins d'approche et les zones autour des bâtiments de service et les bâtiments eux-mêmes ne font pas partie du parcours. Une balle arrivant sur ces zones est considérée comme perdue. L'imagerie qui consiste à représenter des joueurs reprenant leur coup sur le toit du club house est évidemment une plaisanterie.

Un fairway peut avoir différentes formes pour rendre la vie du joueur un peu plus difficile. La plus évidente est une forme étroite et allongée, jusqu'à 10 m environ. La difficulté consistant bien sûr pour le joueur à tirer droit et donc à ne pas voir sa balle arriver dans le rough ou être déclarée perdue. Une autre forme est le trou coudé (dog-legg), à droite ou à gauche, terrain formant un coude avec un angle plus ou moins prononcé. Les architectes de parcours s'ingénient à utiliser de nombreux artifices pour tromper le joueur et l'induire en erreur ou lui rendre la vie plus difficile : fausses perspectives, fausses pentes, buttes masquantes, arbres mal placés, ...

Pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, la Fédération Internationale de Golf propose un tournoi sur quatre jours (4 fois 18 trous) qui mettrait aux prises 60 hommes d'un côté et 60 femmes de l'autre.

Haut de page 


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/24.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/99.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/24.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/99.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page