Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Denis Masseglia Président du CNOSF (AG 2009)

 


Notice: Undefined variable: sousnav in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 250

Notice: Undefined variable: htm in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 264

Denis Masseglia recontre Jacques Rogge et Nicolas Sarkozy

Le Président Denis Masseglia a pris ses fonctions le mercredi 20 mai, répondant comme la veille, jour de son élection, à de multiples interviews et réunissant notamment le personnel du CNOSF. Il a présenté les enjeux du Conseil d'administartion du 3 juin qui a vu la mise en place de son équipe.

Lundi 25 mai, Denis Masseglia a participé au comité de rédaction du journal l'Equipe avant de rencontrer le Président du CIO Jacques Rogge. Au cours de cet entretien, il a notamment pu évoquer le dossier de la candidature d'Annecy au Jeux Olympiques d'hiver 2018.

Annoncée dès le jour de son élection, cette rencontre était une de ses priorités. De son côté, « Jacques Rogge s’interrogeait sur ma volonté de rassemblement, je l’ai rassuré », éclaire Denis Masseglia. Concernant la candidature d’Annecy, le président du CIO a souhaité vérifier que le mouvement sportif français était impliqué, qu’il comptait se mobiliser : « Je le répète, c’est une candidature que l’on va porter pour la gagner. Cela ne veut pas forcément dire que nous allons la gagner, mais nous avons des atouts et nous allons miser dessus. Quand nous avons eu ici, en interne, des discussions sur le fait de savoir si nous lancions ou pas une candidature pour 2018, certains ont considéré qu’il fallait privilégier 2024 et les Jeux olympiques d’été. Mais c’était une erreur totale. Nous pensons pouvoir gagner et nous n’hypothéquerons pas nos chances ».

Rencontre avec le président de la République

Le 2 juin, Denis Masseglia a rencontré le président de la République Nicolas Sarkozy à l'Elysée : « Cette entrevue rapidement accordée est un signe fort de son intérêt pour le mouvement sportif et ses projets, et pour le CNOSF comme force de proposition et d’animation », souligne Denis Masseglia. « Il s’agissait essentiellement d’une prise de contact », précise-t-il, « le président de la République s’est montré très attentif au rayonnement international de la France et notre entretien a été en grande partie consacré à l’apport du mouvement sportif français en la matière, avec deux volets principaux : Annecy et la représentation internationale. Il a semblé pleinement convaincu de la relation que devait entretenir mouvement sportif national et international et, à ce sujet, a d’ailleurs tout à fait compris que les membres du CIO sont d’abord membres et représentants du mouvement sportif international ».

Concernant Annecy, le président de la République s’est principalement enquis de l’implication du mouvement sportif, souhaitant savoir s’il partait avec « un esprit de gagnant » : « Je pense l’avoir rassuré. Le maire d’Annecy et moi-même avons la même volonté de ne pas faire de la figuration et de remporter l’élection. Après, entre la volonté et le résultat… mais la volonté, c’est déjà beaucoup ». également évoquées les difficultés de communication, de médiatisation du sport, de tous les sports. Le président s’est ainsi montré attentif au projet de création d’un canal sur la TNT pour l’ensemble des sports. « Michel Boyon, président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, et Rachid Arhab, président de la mission Sport du CSA, m’ont déjà assuré qu’ils soutiendraient un tel projet. Et c’est le moment ! Avec le passage de la télévision analogique à la télévision numérique, cette initiative sera plus facilement réalisable. Mais pour cela, il fallait déjà que le plus haut niveau de l’État soit sensibilisé », indique à ce sujet Denis Masseglia.

En guise de conclusion, le nouveau président du CNOSF l’affirme : « dans tous les cas, et sur tous les sujets, sachez que je serai peut-être le plus intransigeant à juger le bilan dans quatre ans ».

Haut de page 

Denis Masseglia élu président du CNOSF

Denis Masseglia a été élu mardi 19 mai président du CNOSF, à l'issue de l'Assemblée générale qui a également renouvelé 43 membres du Conseil d'administration. Par 389 voix pour, 93 contre et 26 abstentions, il succède à Henri Sérandour qui lui a symboliquement remis les clés de l'institution.

«Il y a des circonstances où il faut utiliser les mots les plus simples pour exprimer ce que l'on ressent», a déclaré Denis Masseglia en s'adressant à l'Assemblée générale, sitôt élu. « Vous pouvez compter sur un engagement sans faille de ma part, après une campagne qui s'est déroulée dans le respect, le fair play et l'amitié. Je salue Guy Drut, Jean-Luc Rougé et Jean-Louis Boujon, nous avons tous montré notre attachement viscéral au CNOSF ».

« Ma famille ici réunie, tous ceux qui ont cru en moi, m'ont donné l'énergie de pouvoir expliquer comment je voyais les choses, comment le mouvement sportif français doit se rassembler. Je mesure l'honneur qui m'est fait et la charge qui m'attend. Comme me l'a dit mon père 'Tu l'as voulu, tu l'as eu, tu l'assumes'. J'assume. J'espère que mes propositions feront du CNOSF l'acteur majeur du sport français qu'il souhaite être ».

« Je tiens à saluer Henri Sérandour, que nous avons tous célébré hier soir, pour m'avoir fait confiance tout de suite en me nommant vice-président délégué du CNOSF dès 1993 et son premier mandat. Le nouveau Conseil d'administration du CNOSF le nomme président honoraire. Il nomme aussi André Auberger trésorier honoraire, et Michel Vial et François Alaphilippe secrétaires généraux honoraires. Je vous invite tous au premier CA, le 3 juin, pour constituer l'équipe qui va présider aux destinées du CNOSF »

«Je suis confiant dans l'avenir de ma présidence»

Ensuite, répondant aux questions de journalistes, Denis Masseglia a souligné : « J’aime communiquer et je communiquerai. J’ai été professeur, j’aime faire passer des messages, convaincre. Toute impulsion nécessite de la communication. Je suis confiant sur l’avenir de ma présidence malgré la difficulté de la période actuelle. En ce qui concerne mon élection, mon expérience acquise au sein du CNOSF et mon parcours associatif ont sans doute paru plus rassurant par rapport à mes concurrents ».

« Ma priorité et mon premier projet va être de constituer une équipe et pour cela, je vous donne rendez-vous le 3 juin. Il va s’agir de baliser nos projets en amont afin d’éviter d’avoir à recoller des morceaux plus tard. Une fois l’équipe constituée, nous aurons différentes personnalités à rencontrer, tant au gouvernement qu’au CIO. Mais je souhaite avant tout rencontrer toutes les personnes souhaitant s’engager au sein du mouvement sportif. »

« Dès demain, je vais adresser un courrier au président du CIO, Jacques Rogge, car il ne faut pas perdre de vue que le CNOSF est son représentant. Puis demander un entretien au président Sarkozy pour lui dire comment le mouvement sportif conçoit son futur proche. Je n'aurai pas le temps de savourer, même si je pense que le CNOSF ne sera véritablement en ordre de marche qu'à la rentrée. C'est alors que l'on fera tout pour faire avancer les choses car le professeur de physique que je suis vous dirait que la force d'inertie est un élément à prendre en considération ».

« La gouvernance, la réforme du haut niveau, ce ne sont que des aspects des choses. Il faut considérer l'ensemble des pratiques et réfléchir au modèle sportif français, créé dans les années 60, et qui ne tient compte ni de la décentralisation, ni de l'importance économique du sport, ni de son rôle sociétal. Je vais prendre rendez-vous avec les institutions représentatives du monde économique, Medef ou CGPME, qui doivent participer à la gouvernance du sport au même titre que les collectivités territoriales et l'Etat. On est à un tournant, il faut le prendre dans l'intérêt du sport ».

« Un président du CNOSF ne fait pas tout tout seul. Par ailleurs, Il y a certes une faible représentativité en terme de personnalités à la tête des fédérations internationales, mais il y a de nombreux Français dans les commissions et les instances dirigeantes. Ce qui manque, c'est une coordination, une stratégie de conquête internationale. Pour les jeux Olympiques et 2018 d'abord, il faut être à côté de la candidature d'Annecy. On va tout faire pour les obtenir. Cette candidature est une étape dans la volonté d'obtenir les JO, d'été ou d'hiver. On est passé trop près du bonheur il y a quatre ans, lorsque Londres a été choisi pour 2012 au détriment de Paris. Le destin peut se changer avec la volonté des hommes ».

Denis Masseglia a été proposé à l'Assemblée générale par le nouveau Conseil d'administation qui l'a élu au 2e tour par 28 voix à 17 face à Jean-Luc Rougé (1er tour : Denis Masseglia 21 voix, Jean-Luc Rougé 13, Guy Drut 10, Jean-Louis Boujon 1). Doyen du CA, le président de la Fédération française de ski Alain Méthiaz est ensuite monté sur la tribune de l'auditorium Nelson Paillou pour annoncer le choix de Denis Masseglia à L'AG, qui lui a donné la majorité absolue (rappel : 389 voix pour, 92 contre, 26 abstentions).

Détail des votes de l'Assemblée générale

Haut de page 

Le C.V. de Denis Masséglia

Président du CNOSF depuis le 19 mai 2009

Né le 23 novembre 1947, à Marseille (Bouches du Rhône)

Membre du bureau exécutif du CNOSF en charge de la communication et du marketing de 2005 à 2009.
Membre du Conseil de la FISA (Fédération Internationale des Sociétés d'Aviron) depuis 1999.
Secrétaire général du CNOSF de 2001 à 2005,
Vice Président délégué du CNOSF de 1993 à 2001, en charge de la communication et du marketing,
Président de la Fédération Française des Sociétés d’Aviron de 1989 à 2001,
Agrégé de sciences physiques, professeur en classe de mathématiques spéciales à Marseille,
International d’aviron en 1969, 1970, 1974, champion de France,
Président du Cercle de l’Aviron de Marseille.

Haut de page 

Composition du nouveau Conseil d'administration

L'assemblée générale du CNOSF a tout d'abord élu les membres du Conseil d'Administration pour la mandature 2009-2013. Il se compose désormais comme suit :

23 représentants des fédérations olympiques
Athlétisme : Bernard Amsalem
Aviron : Jean-Jacques Mulot
Badminton : Paul-André Tramier
Basketball : Yvan Mainini
Canoë-Kayak : Christian Hunaut
Cyclisme : David Lappartient
Escrime : Frédéric Pietruszka
Football : Fernand Duchaussoy
Gymnastique : Jacques Rey
Haltérophilie : Jean-Paul Bulgaridhès
Handball : Joël Delplanque
Hockey sur Glace : Corinne Dogemont
Judo : Jean-Luc Rougé
Natation : Francis Luyce
Pentathlon Moderne : Isabelle Génard
Ski : Alain Méthiaz
Sports de Glace : Didier Gailhaguet
Taekwondo : Roger Piarulli
Tennis : Jean Gachassin
Tennis de Table : Alain Dubois
Tir a l'Arc : Philippe Bouclet
Triathlon : Philippe Lescure
Volley-Ball : André Leclercq

2 athlètes ayant pris part à des Jeux Olympiques datant de moins de 3 olympiades
David Douillet
Isabelle Sévérino

8 réprésentants des fédérations sportives nationales
Aéromodélisme : Bruno Delor
Course d'Orientation : Marie-France Charles
Golf : Jean-François Lamour
Montagne et Escalade : Pierre You
Motocyclisme : Jean-Pierre Mougin
Pétanque et Jeu Provencal : Claude Azéma
Rugby : Bernard Lapasset
Ski Nautique : Patrice Martin

4 représentants des des fédérations multisports et affinitaires
Education Physique et Gymnastique Volontaire (FFEPGV) : Françoise Sauvageot
Handisport : Gérard Masson
Culturelle de France (FSCF) : Jean Vintzel
Gymnique du Travail (FSGT) : Lydia Martins Viana

2 représentants des fédérations scolaires et universitaires
Clubs Universitaires (UNCU) : Colette Andrusyszyn
Sport Scolaire (UNSS) : Jean-Louis Boujon

2 représentants des CROS et CDOS
CDOS : Catherine Cauchy
CROS : Marcel Retailleau

2 membres sortants du Conseil d’Administration
Jean-Michel Brun
Denis Masseglia

Les membres de nationalité française du CIO sont membres de droit du Conseil d'Administration du CNOSF
Guy Drut
Jean-Claude Killy

Haut de page 

Rapport moral et financier et résolutions de l'AG

L’assemblée générale ordinaire du CNOSF a précédé le renouvellement du Conseil d’administration et l’élection de Denis Masseglia à la présidence. Sur la tribune, Henri Sérandour, André Auberger, trésorier depuis 1993 et Michel Vial, secrétaire général depuis 2005, vivaient leurs derniers instants en tant que dirigeants du CNOSF. « C’est la dernière AG de notre trio » a déclaré Henri Sérandour, « Nous sommes devant vous avec une certaine émotion. Mais lorsque l’on s’en va, cela libère les énergies. Je suis content que cela se produise : vous allez avoir l’honneur d’élire la nouvelle équipe ».

Michel Vial a présenté le rapport moral 2008 du CNOSF, indiquant que les éléments de son discours se trouvaient dans le rapport annuel, et André Auberger a présenté le rapport financier qui fait apparaitre un excédent de 243.593 euros, rappelant que le dossier des Jeux d’Albertville 1992 avait fini par être clôturé sur un bilan positif le 31 décembre 2008.

Enfin, Henri Sérandour, Michel Vial et André Auberger ont invité sur la scène de l’auditorium Nelson Paillou les 20 membres du Conseil d’administration 2005-2009 qui ne se représentaient pas devant les suffrages de l’Assemblée générale, laquelle leur a réservé une belle ovation.

Les huit résolutions adoptées à l’unanimité par l’Assemblée générale :

Première résolution :
L’Assemblée générale approuve le procès-verbal de l’Assemblée générale du 21 mai 2008.
Deuxième résolution :
L’Assemblée générale adopte le rapport moral qui lui a été présenté.
Troisième résolution :
L’Assemblée générale, après avoir pris connaissance du rapport de gestion présenté par le Trésorier général et du rapport du Commissaire aux comptes, approuve les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2008. En conséquence, elle donne quitus aux administrateurs de leur mandat pour ledit exercice et décharge au Commissaire aux comptes.
Quatrième résolution :
En application des dispositions légales, l’Assemblée générale décide d’affecter l’excédent de l’exercice de 243.593 euros en report à nouveau.
Cinquième résolution :
En application des dispositions réglementaires, et sur proposition du Conseil d’administration, l’Assemblée générale décide d’augmenter l’ensemble des cotisations de 3 % pour l’exercice 2010.
Sixième résolution :
En application des dispositions réglementaires, et sur proposition du Conseil d’administration, l’Assemblée générale décide d’adopter les budgets prévisionnels des exercices 2009 et 2010.
Septième résolution :
Les mandats des commissaires aux comptes, titulaires et suppléants, étant arrivés à leur terme, l'Assemblée générale, en application des dispositions réglementaires et sur proposition du Conseil d'administration, nomme pour une durée de six ans M. Philippe BORDERE, du cabinet Auditeurs associés, comme commissaire aux comptes titulaire et M. Yves CROGUENNEC comme commissaire aux comptes suppléant.
Huitième résolution :
L’Assemblée générale ratifie l’admission définitive comme membre du C.N.O.S.F. de :
•la Fédération française de Hockey-sur-Glace (Collège des fédérations olympiques),
•la Fédération française de la Retraite Sportive (Membre associé).

Haut de page 


Consultez et téléchargez la Charte d'éthique et de déontologie du sport français


 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page