Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

54e Session pour Jeunes participants 2014, le rapport

 

Célia Rousselle, Sylvain Bouchet et Xavier Jeannin ont eu l’honneur de représenter la France en participant à la 54e session de l’Académie Internationale Olympique. Cette session a débuté à un moment symbolique, le 16 juin 2014, jour du 120e anniversaire de la naissance du mouvement olympique contemporain par le baron Pierre de Coubertin.

Arrivée sur le sol Grec
Suite à la visite de l’Acropole à Athènes, de son nouveau musée et du stade panathénaïque (lieu des premiers jeux de l’ère moderne de 1896), nous avons inauguré notre expérience par la cérémonie d’ouverture, le lundi soir sur la colline de la Pnyx. Un site d’importance historique car il est l’endroit où la démocratie est née il y a 2500 ans, l’AIO y a honoré des personnalités éminentes du sport qui lui ont rendu des services distingués. Thomas Bach était présent avec Isidoros Kouvelos, ainsi que des représentants d’Azerbaïdjan qui organiseront les premiers Jeux européens en 2015 à Bakou. Ils nous ont souhaité pleine réussite dans le déroulement de notre séjour à l’Académie d’Olympie, où nous nous sommes rendus le lendemain après un passage par le site de Delphes.

Les conférences
Durant ces 2 semaines à Olympie nous avons eu l’occasion d’assister à 13 conférences et de réfléchir sur les valeurs de l’Olympisme. Si le socle commun correspondait d’une manière générale au thème de la session, à savoir le respect de la diversité ; les angles d’analyses étaient beaucoup plus larges : historique, pédagogique, juridique, philosophique… Chacune des conférences était suivie d’une séance de questions permettant d’approfondir et d’éclaircir certains points abordés. Néanmoins, les questions étaient parfois si nombreuses, que l’heure prévue à cet effet n’était pas suffisante, d’où une certaine frustration pour les questions restées sans réponse. Mais, notre groupe de discussion francophone a également fait le choix de poursuivre ces réflexions en invitant deux professeurs au sein même du groupe de travail. Ainsi nous avons eu la chance de pouvoir échanger avec le professeur Eric Monnin sur le thème de l’Education Olympique ; et la professeur Miranda KIURI sur celui du stade d’Olympie et des stades modernes.

Le groupe de travail
Les groupes de discussion étaient répartis en 12 groupes anglophones et 1 groupe francophone, chacun d’une douzaine de personnes. Le groupe de travail francophone était animé par Anne-Flore ANGOT de France et Francesco FIORINI d’Italie. Dès notre première réunion nous avons perçu la richesse culturelle de notre groupe puisque 8 pays différents étaient représentés : Canada, Turquie, Espagne, Tunisie, Monaco, Suisse, Vanuatu et France. Autour de la thématique de la diversité, nous avons préparé sur les deux semaines des axes de recherche destinés à être présentés aux autres groupes de discussion. Même si nous nous regroupions tous les jours, le programme très chargé de la session ne nous a pas donné l’occasion d’approfondir suffisamment les thématiques. Nous avons pu chacun présenter une partie des rapports de réflexion du groupe francophone à chaque fin de semaine. Les dernières présentations des travaux de groupes ont d’ailleurs étaient suivies par la cérémonie de clôture et la remise de nos diplômes.

La thématique
Le respect de la diversité, un thème actuel et récurrent ! Comment ne pas respecter la diversité lorsque nous vivons pendant ces instants précieux avec 80 pays représentés et environ 200 jeunes. C’est une chance que de discuter avec d’autres de notre âge, de leur culture, de l’organisation du mouvement sportif dans leur pays, de leur carrière sportive et/ou professionnelle. Une chance de constater que nous sommes tous sur la même marche du podium à Olympie et que le vivre-ensemble n’en fait que fructifier nos échanges et réflexions. Si le respect de la diversité est présent ici, ce n’est pas toujours le cas dans le domaine sportif au niveau mondial.

Aussi si l’Olympisme est international, a-t-il la capacité d’être universel ? Question que nous avons développée durant les travaux de discussion.
En outre, s’il peut être « initié » cela serait une grande avancée. C’est de par ce sujet que nous avons essayé d’émettre des hypothèses, de proposer des solutions, qui parfois certes n’en sont pas à leur première évocation.

Nous avons pu aborder diverses thématiques grâce aux lectures des professeurs : « le respect de son sport : règles, culture, produits internes » ; « l’enseignement du respect dans l’éducation olympique… apprendre à se respecter mutuellement » ; « le sport et la diversité culturelle » ou encore l'homophobie dans le sport. Des sujets qui nous ont amené à débattre lors des groupes de discussion et proposer des pistes d’évolution...

Il convient de réfléchir à la création d’outils de sensibilisation et à l’instauration de formation à l’attention des sportifs mais aussi des éducateurs, institutions, supporters, parents, étudiants (futurs enseignants), staff médical, médias, arbitres et juges, délégués territoriaux, ambassadeurs de l’Olympisme. Nous devons nous appuyer à tous les échelons sportifs sur l'ensemble des acteurs du sport en France, l du ministère en charge des Sports, administration centrale et services déconcentrés, au CNOSF, en passant par le Conseil national du sport et les fédérations, l’ANOF, le CIO et l’AIO.

Forts de ces dialogues et des contacts échangés à Olympie, nous ne pouvons que revenir plus motivés et désireux de s’impliquer au sein de l’ANOF par quelques biais qu’ils soient.

Des échanges qui étaient agrémentés d’émotions puisque nous avons pu écouter les présentations d’Olympiens venus lors de cette 54e session. Des discours riches qui nous ont mis la larme à l’œil : Juliette Drysdale médaillée de bronze aux JO de Londres en aviron en double (NZ) ; Shea McAleese joueur de Hockey sur gazon (NZ) qui a également participé aux JO de Pékin et Londres avec son équipe ; Martine Dugrenier (Canada) lutteuse sélectionnée aux JO de Pékin et de Londres ; Sherridan Kirk (Trinidad et Tobago) sélectionné aux JO d’Athènes sur 800m ; Travis Moran (Australie) sélectionné aux JO d’Athènes avec son équipe de Volley Ball ; Javier Quarriqueo (Argentine) sélectionné sur 1500m et 5000m à Pékin et Londres ; Standing Ovation pour le discours de Stacey Cooke (USA) sélectionnée aux JO de Turin, Vancouver et Sotchi au ski (descente).

Les activités sportives, culturelles et sociales
Parmi ces moments de travail, nous avons eu la chance de visiter le site ancien des premiers jeux d’Olympie et son musée. Trois soirées sociales ont été programmées afin de représenter les cultures des pays souhaitant se présenter. Nous avons eu l’occasion de passer lors de la 1ère soirée et de proposer un jeu de mimes sur quelques stéréotypes français et une chanson collective d’un compositeur français « la Vidjamé ». Présentations de danses, chants, dégustations culinaires… étaient au programme.

Tout au long du séjour à Olympie, nous avions la possibilité de nous inscrire à des activités sportives : tennis, football, basket, tennis de table ; et de participer à des activités culturelles ou artistiques telles que la poésie, la danse ou les arts plastiques. Ces tournois et activités culturelles nous ont permis de faire plus amplement connaissance avec les membres de la session. Le 26 juin 2014, un gala de natation et des épreuves d’athlétisme

ont été organisés, et une présentation des créations artistiques a été organisée en soirée. De manières plus informelles, les soirées sociales nous ont donné l’occasion de partager, souvent avec humour, la culture et la tradition de notre pays. Quelque soit notre niveau, notre pratique, nous avons tous en grande majorité participé à ces événements.
Lors d’une soirée nous avons également fait découvrir quelques produits français de différentes régions, produits emportés dans nos valises avant le départ. Tout le monde s’est régalé, de même que nous l’avons fait avec la dégustation de nouilles coréennes.

Les cérémonies officielles
Comme lors des Jeux de l’Antiquité, une part importante de la session était consacrée aux cérémonies officielles et symboliques. Nous en avons eu 6. La cérémonie d’ouverture, absolument majestueuse a pris place sur la colline de la Pnyx à Athènes le 16 juin 2014. Le cadre historique en imposait de lui-même, sans parler de la vue sur Athènes avec en toile de fond la colline de l’Acropole couronnée du Parthénon et, plus loin, la colline du Lycabette. Des musiciens entrecoupaient les discours officiels, avec une présence très appréciée du nouveau Président du Comité International Olympique, Thomas Bach.

A notre arrivée à Olympie, et pour ouvrir la session le 18 juin, une nouvelle cérémonie a été organisée dans le principal amphithéâtre de l’Académie, très officielle et protocolaire. Puis, à l’issue de celle-ci, et des deux premières conférences ; nous nous sommes tous dirigés vers l’extérieur pour une nouvelle cérémonie en hommage à Pierre de Coubertin. Le coeur du rénovateur des Jeux Olympiques est en effet conservé au sein d’un monument élevé entre l’Académie et le stade d’Olympie. Au cours du séjour, deux cérémonies d’ordre symbolique ont été organisées ; celle de la course entre l’Académie et Olympie le jour de la journée Olympique le lundi 23 juin ; et celle du relais de la flamme olympique le mercredi 25 juin. Enfin, le 27 juin, le dernier jour à Olympie, s’est tenue la cérémonie de clôture, où un diplôme a été remis à chacun des participants. Si la structure de la cérémonie était formelle, la bonne ambiance au sein de l’amphithéâtre a largement dominé cette dernière journée.

L’ambiance générale
Indéniablement, l’Académie est un monde à part. Vivre à 200 en huis-clos génère une atmosphère particulière, d’échanges, de rencontres, de partages. L’ambiance unique était absolument extraordinaire, du petit déjeuner aux dernières lueurs du Zorbas pour les moins fatigués. Au bout de quelques jours, le sentiment d’appartenir à un groupe était très net. L’Académie Olympique, de par sa configuration, son organisation et sa structure revêt un caractère initiatique. Il y a vraiment un avant et un après.

Nous tenons fortement à remercier les membres de l’ANOF et du CNOSF qui nous ont permis de vivre cette expérience ainsi que les structures que nous représentions, la FFA, le CROS Rhône Alpes et le CDOS Isère, sans oublier le soutien du CPSF et de la FFH. Nous remercions également Anne-Flore que nous avons beaucoup appréciée en tant que coordinatrice française lors de cette session mémorable.

Célia Rousselle, présentée par la FFA
Xavier Jeannin, présenté par le CROS Rhône Alpes
Sylvain Bouchet, présenté par le CDOS Isère


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/94.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/308.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/94.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/308.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page