Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Samir Aït Saïd : « Rien n'est impossible »

 

Ils seront six Français engagés à Moscou (Russie), du 17 au 21 avril 2013, pour y disputer les championnats d'Europe de gymnastique artistique. Parmi ces chercheurs de médailles, Samir Aït Saïd, habitué de la compétition continentale et déjà deux fois argenté, aux anneaux en 2010 et au saut de cheval en 2011, poursuit sa reconstruction après la grave blessure qui l'avait privé des JO de Londres. Son retour aux affaires s'est d'ores et déjà soldé par un titre de champion de France aux anneaux et une 5ème place en Coupe du monde. A Moscou, il espère avant tout accéder à la finale et continuer sa préparation en vue des Mondiaux. Rencontre...

Avant toute chose, comment te sens-tu suite à ta blessure ?
Je me sens vraiment bien. J’ai bien récupéré. Mon genou se porte correctement mais il me manque encore un peu de volume musculaire. J’ai encore du travail pour réellement solidifier ma jambe et retrouver mon quadriceps.

As-tu retrouvé toutes tes sensations ?
J’ai de bonnes sensations, mais, honnêtement, je pense que je ne suis pas encore vraiment à mon maximum. Il me reste une grande marge de progression. Cela va venir au fur et à mesure. L’opération a seulement eu lieu au mois de janvier. C’est tout frais.

Combien de temps encore, selon toi, avant de véritablement retrouver ton meilleur niveau ?
Il me manque quelques mois je pense. Cela ne m’empêche pas d’effectuer des réceptions de qualité aux anneaux, mais de là à envisager de reprendre le saut de cheval et le sol… Je suis encore un peu juste.

On imagine aisément que tu as vécu des moments difficiles suite à ton forfait pour les JO de Londres… As-tu tourné la page ?
C’est vrai que ce forfait est, à ce jour, la plus grosse déception de ma carrière. J’étais à mon top niveau et je n’avais jamais été aussi bien préparé. Je l’avais d’ailleurs prouvé aux championnats d’Europe en terminant deuxième aux anneaux et au saut de cheval. Ce n’était pas mon heure. C’est dommage. Ce qui m’a peiné, c’est d’assister à la victoire aux anneaux de Zanetti, le Brésilien que j’avais battu chez lui un an plus tôt. Je me suis forcément dit que j’aurais pu être à sa place. J’ai relativisé depuis. Il a fallu se remotiver après l’opération. Le fait d’avoir accepté d’aller à Londres, sur les sites de compétition, m’a aidé à cela. J’ai certes loupé les JO de 2012, mais je me suis interdit de rater Rio, en 2016. Je n’aurai pas cette détermination si je n’étais pas allé sur place. Les Jeux, de l’extérieur, c’est déjà énorme, alors quand tu le vis en tant qu’athlète cela doit vraiment être quelque chose !

Les championnats d’Europe se profilent. C’est plutôt une compétition qui te réussit en règle générale, avec déjà plusieurs médailles à ton actif. T’es-tu fixé un objectif précis ou y vas-tu avant tout pour prendre du plaisir ?
Mon objectif, c’est de réaliser un mouvement correct aux anneaux et de rentrer en finale. J’ai repris récemment les anneaux, beaucoup travaillé pour parvenir à faire un programme complet, mais je manque clairement d’entraînement. Alors, certes, j’ai la forme et j’ai remporté les championnats de France, cependant, il ne faut pas se voiler la face, aller chercher une médaille à Moscou va être très dur pour moi. Après, rien n’est impossible… Je pense qu’avec un mois supplémentaire de préparation j’aurais pu être au niveau. Quoiqu’il en soit, je vais donner mon maximum. Je ne suis pas venu pour faire de la figuration. Si au bout il y a la médaille…

Quels sont tes autres objectifs de la saison ?
Les Mondiaux (du 30 septembre au 6 octobre 2013 à Anvers, Belgique) ! Pour moi, Les championnats d’Europe sont un tremplin. D’ici les championnats du monde, je vais avoir le temps de peaufiner mes mouvements, d’aller chercher les dixièmes qu’il me manque pour aller chercher la médaille. Je suis confiant. Je sais que j’aurai un mouvement solide lors des Mondiaux et je pense que j’en embêterai plus d’un.

Comment sens-tu tes camarades de l’équipe de France sur ces championnats d’Europe ?
Plutôt pas mal. Cyril (Tommasone), aux arçons, a déjà prouvé qu’il avait le niveau des meilleurs (4ème aux JO de Londres). Danny (Rodrigues) est un peu dans le même cas de figure que moi puisqu’il a également été blessé avant les Jeux et a dû être opéré. Même si cela n’est jamais évident de revenir après une opération, nous sommes présents tous les deux, au grand étonnement de certains, des étrangers notamment. Je pense qu’il peut atteindre la finale. Arnaud (Willig) peut prétendre à quelque chose au concours général. Enfin, il y a aussi deux jeunes dans le collectif, Guillaume Augugliaro et Jim Zona, qui vont effectuer leur première sortie internationale, mais qui ont déjà un très bon niveau.

As-tu suivi les événements de la nuit dernière à Boston, à savoir les attentats en marge du marathon ?
J’ai brièvement appris la nouvelle sur les réseaux sociaux. Je ne comprends pas ce genre d’actes d’ordinaire, mais qu’on s’attaque aux événements sportifs censés rapprocher les gens, créer de la bonne ambiance, susciter du plaisir, où chacun défend les couleurs de son pays, je trouve cela sidérant. C’est vraiment du gâchis. Il m’arrive même parfois d’avoir peur de me rendre dans certains pays pour prendre part à une compétition.


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/12.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/143.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/12.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/143.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page