Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Jean-Charles Valladont : "J'ai retrouvé l'envie"

 


Jean-Charles Valladont © FFTA

La saison de tir à l'arc en extérieur va, pour la majorité des archers français, débuter d'ici quelques jours, à Riom, en Auvergne. Non sélectionné pour les Jeux Olympiques de Londres, Jean-Charles Valladont est parvenu a surpasser sa déception et enchaîne les performances de choix depuis l'été. Entretien avec un archer ambitieux qui a retrouvé le goût du tir à l'arc...


© FFTA

Tu n’as malheureusement pas été retenu pour participer aux JO de Londres. On imagine que cela a été une grosse déception pour toi…
Bien sûr. Lorsque tu te prépares pendant quatre ans pour un objectif précis et que les étapes intermédiaires ont plutôt été satisfaisantes, mais que tu loupes la sélection parce que tu n’étais pas dedans, que ce n’était pas un bon jour, que tu n’étais pas tout à fait prêt, c’est forcément une grosse déception. Mais j’ai vite relativisé. Je ne suis pas parvenu à me qualifier pour les Jeux alors j’ai laissé le groupe travailler sur le projet de Londres et je me suis mis un peu en retrait. Je me suis entraîné de mon côté en me projetant sur de nouveaux objectifs, comme les championnats du monde de tir en campagne, où je remporte d’ailleurs le titre, sans doute grâce au coup de fouet qui a suivi ma désillusion olympique.

As-tu débriefé la performance des JO avec les archers de l’équipe de France qui étaient à Londres ?
Je m’entraîne au quotidien avec Romain (Girouille) et Gaël (Prévost) donc, forcément, nous en avons discuté. J'ai d’ailleurs été les soutenir pendant le tournoi olympique, le jour de la compétition par équipe. Cela me tenait à cœur. J’ai, du coup, pu analyser la performance collective. Je me suis rendu compte, depuis les tribunes, avec un regard extérieur, des points à améliorer. J’ai retiré les choses positives et négatives et nous en avons déjà parlé entre nous, avec l’envie de ne pas reproduire certaines petites erreurs dans le futur. J’ai vécu au sein du collectif pendant plusieurs compétitions et, là, j’ai pu le vivre de l’extérieur, avec du recul, et j’espère que cette double perception m’apportera un plus.


© FFTA

Tu es très performant depuis cet été et tu enchaînes les performances. Y a-t-il eu un déclic ?
Cela fait sept ans que je m’entraîne à l’INSEP et je pense que j’étais un peu tombé dans une routine. Je ne vais pas dire que je n’avais plus goût pour le tir à l’arc, mais, en tout cas, je n’avais plus la même envie que lors de mes premières années au haut niveau. L’année où nous terminons vice-champions du monde par équipe (2011) et que nous décrochons les quotas olympiques, j’avais vraiment la motivation. L’année des Jeux par contre, je me faisais moins plaisir à l’entraînement et, du coup, j’ai été moins performant. Pour remédier à cela, j’ai changé d’environnement et je me suis pas mal concentré sur une autre discipline, le tir en campagne en l’occurrence, et cela m’a redonné goût, m’a reboosté. Depuis, j’ai véritablement retrouvé l’envie. Je me lève le matin en sachant que je vais m’amuser sur le terrain. Je ne subis plus les entraînements. Depuis que j’ai cette attitude, je me sens beaucoup mieux en compétition. Le fait de ne plus être interne à l’INSEP a également joué : j’ai mon chez moi où je rentre le soir et cela me permet de faire une vraie coupure. C’est exactement comme de se rendre à son travail et de revenir chez soi le soir. C’est agréable.


© FFTA

La saison en extérieur débute à Riom, du 15 au 20 avril, pour la majorité des archers français. Quels sont tes objectifs cette année ?
Riom, c’est un Grand Prix européen, la première compétition de l’année, et, disons, une mise en jambes en quelque sorte. Même s’il n’y a pas eu de qualification et que la sélection s’est faite plutôt sur la base du volontariat je suis content d’y aller et je pense que c’est une chance. Je m’y rends sous les couleurs de l’équipe de France avec l’ambition d’en profiter et d’attaquer de la meilleure des manières ce début de saison. J’irai sur chaque compétition avec cet état d’esprit en espérant que cela me réussisse et que je puisse me qualifier pour les Coupes du monde.

Il y a notamment, en bout de course, la finale de la Coupe du monde à Paris en septembre…
C’est cela. Il y a quatre grosses étapes de Coupe du monde plus la finale qui aura lieu à Paris, sur le Champ de mars, et qui réunira les sept meilleurs du classement mondial plus un archer du pays hôte, un Français en l’occurrence. Cela va vraiment valoir le coup de vivre cela dans un cadre aussi exceptionnel. L’objectif pour moi est donc de décrocher une des sept places qualificatives ou, sinon, d’être le meilleur Français afin d’être choisi par la fédération pour y participer.


© FFTA

Il y a aussi les championnats du monde en Turquie, sur lesquels vous viserez sans doute une médaille, par équipe notamment…
Nous avons été deux fois vice-champions du monde lors des deux dernières éditions, en Corée et en Italie. La première fois avec Romain Girouille et Thomas Aubert et la seconde avec Romain à nouveau et Gaël Prévost. L’objectif cette année est donc très clair et je ne m’en cache pas : si je fais partie du collectif, je veux aller chercher ce titre de champion du monde.


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/12.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/143.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/12.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/143.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page