Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Qu'est-ce qu'une fédération affinitaire ?

 

Le Congrès de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF), tenu fin novembre à La Baule (Loire Atlantique), a été l'occasion de demander quelques éclaircissements sur ces quatre fédérations dites "affinitaires" que sont la FSCF, la Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT), l’Union Française des Œuvres Laïques et d’Éducation Physique (UFOLEP) et la Fédération française du sport travailliste, à Jean Vintzel, président du collège des fédérations multisports et affinitaires du CNOSF, et président sortant de la FSCF.

Explications...

« Il y a d’abord un principe général », explique Jean Vintzel, « Les fédérations délégataires ont une mission de service public que l’Etat, le ministère, leur délègue pour s’occuper pleinement d’une seule activité. Nous parlons là de la Fédération française de basket-ball ou de football par exemple. Il y a ensuite des fédérations agréées, nombreuses, qui participent à une mission de service public ».

Parmi celles-ci, les fédérations affinitaires, réunies au CNOSF dans le même collège, présidé par Jean Vintzel, que les fédérations multisports avec lesquelles on les confond souvent. Ce collège représente près de 5 millions de licenciés sur les 16 millions que compte la France.

« Les fédérations affinitaires ont toutes un objet commun : celle de la réalisation de la personne, quand les fédérations délégataires ont pour objet principal la réalisation du sportif au plus haut niveau de sa performance », continue Jean Vintzel.

« Une origine historique, sociale, sociétale »

La FSCF est née en 1898 à une époque où il n’y a pas vraiment d’organisation du sport et dans un contexte sociologique conflictuel qui a notamment engendré l’éclosion de la loi sur la liberté associative du 1er juillet 1901, puis, en 1905, la séparation de l’Église et de l’État.

« Ces tensions se retrouvent entre autres au niveau de l’opposition des patronages catholiques et des laïques. Le président fondateur de la FSCF est un catholique, un chirurgien lorrain du nom de Paul Michaud qui s’est donné pour mission d’essayer de cicatriser les effets de la guerre de 1870. Il y a beaucoup d’orphelins, de veuves de guerre, la France a perdu l’Alsace et la Lorraine… »

L’objet principal de la FSCF est donc logiquement social et sociétal et n’a pas disparu depuis les origines de la fédération : s’occuper de ceux qui sont le plus en difficulté, économique, financière, à tous les niveaux. Et, tout comme Coubertin, Michaud associe aussi à son projet un objet patriotique, à savoir ramener l’Alsace et la Lorraine au sein du giron français. « Mais pour cela il a besoin de patriotes et d’hommes forts, d’où la gymnastique, restée aujourd’hui encore moitié des effectifs de la FSCF ».

Une affinité pour une vision idéologique

La dimension culturelle de la FSCF, qui attendra 1968 pour être traduite dans son sigle, apparait par ailleurs dès l’origine. « Derrière la gymnastique, il y a les cliques, que l’on appelle désormais batteries-fanfares ou harmonies, les musiciens de l’époque qui accompagnent les gymnastes », évoque Jean Vintzel.

Surtout, cette dimension se reflète par une relation affinitaire avec la philosophie et la religion catholique de l’époque. C’est d’ailleurs là que se caractérisent réellement les fédérations affinitaires. Le mot n’existe pas dans le dictionnaire, mais reflète la réalité d’une affinité avec l’idéologie, la spiritualité, l’engagement portés par l’institution

Ainsi, poursuit Jean Vintzel, la FSGT apparait dans les années 1930, dans un contexte politique national et international explosif et se développe alors comme un satellite au mouvement communiste de l’époque. Avec la FFST, née d’une scission interne, elle est donc liée à une relation privilégiée avec le monde du travail. De même, l’UFOLEP se revendique, au sein de la République laïque que nous connaissons, dans une relation privilégiée, idéologique avec la laïcité.

Des différences, pas d'opposition

« Elles ont toutes, évidemment, des différences, mais la vocation de ces fédérations, qui se perpétue dans le temps, est, à travers l’activité, qu’elle soit sportive, culturelle, artistique, socio-éducative, comme de permettre un prétexte pour porter la personne au plus haut niveau de sa réalisation personnelle, de son épanouissement. L’objet social et sociétal de nos fédérations tient vraiment dans cette vocation plus particulière, historique, de nous pencher sur un projet éducatif qui permette à chacun de se réaliser ».

Ces particularités différencient mais n’opposent bien heureusement pas les fédérations les unes aux autres. « Bien évidemment », précise Jean Vintzel, « Nous avons le respect de celles et ceux qui envisagent de porter les sportifs au plus haut niveau et nous sommes très heureux de voir des sportifs médaillés olympiques, champions du monde, d’Europe. Nous n’avons pas le monopole du cœur et de l’éducation et bien évidemment les autres fédérations ont des projets éducatifs ».


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/1.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/47.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/1.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/47.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page