Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Handball - Archives 2008-2012

 


Notice: Undefined variable: align in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 242

JO - Experts en or !
Le duel a bien eu lieu. Les Scandinaves ont vendu chèrement leur peau. Rugueux, parfois brutaux même. Les Suédois avaient clairement choisi leur stratégie pour contrecarrer le style fluide et inspiré de nos Bleus. Malmenés mais devants durant toute la partie, les Experts ont su garder leurs nerfs et, plus important, leur avance au tableau d'affichage. Au final, l'histoire se répète, l'équipe de France de handball s'impose (22-21). Comme en 2008, ils sont montés sur la première marche du podium, non sans faire le show, comme à leur habitude. Imitant la gestuelle du désormais légendaire roi du sprint, Usain Bolt, nos Français ont, à l'instar du Jamaïcain, marqués à jamais l'histoire de leur discipline, devenant la première équipe à remporter deux fois de suite l'or olympique. Bravissimo les Bleus !

JO - Pour le doublé !
L'équipe de France n'a laissé aucune chance à la Croatie, vendredi, en demi-finale des JO. Elle s'impose 25 à 21 et rejoint la Suède en finale où elle tentera de doubler la mise après l'Or de Pékin ! Ils ont l'occasion de remettre ça. Dimanche, les Experts, champions olympiques en titre, défieront la Suède pour conserver le graal olympique. Vendredi soir, dans une Basketball Arena qui avait pris des airs de jardin parisien, des airs de Bercy, bercée par les encouragements de supporters français étourdissants. Aussi étourdissants que l'entame de match des Bleus face à la Croatie. La Croatie d'Ivano Balic, celle-là même que les Tricolores avaient battue en 2008, à Pékin, au même stade de la compétition. Les Croates pourraient maudire l'équipe de France. Et pourtant, Ivano Balic, qu'on compare à Jackson Richardson, a soufflé dans l'oreille de Claude Onesta, au terme de la demi-finale londonienne totalement maitrisée par les Experts, que cette équipe de France était la meilleure de tous les temps. Les Bleus sont assurés d'une médaille, mais c'est l'Or, évidemment, qu'ils veulent croquer à nouveau. Il faudra pour cela, vaincre la Suède, finaliste surprise, dimanche, à 16 heures. Une heure pour écrire définitivement la légende du handball et du sport français.
Source : FFHB

JO - Les Experts en demie !
Olé ! Dans le sillage d'un William Accambray stratosphérique, les Bleus ont d'abord souffert face à l'Espagne avant d'inverser la tendance et de s'imposer à la dernière seconde d'un but (23-22). Les voilà qualifiés pour les demi-finales ! Claude Onesta l'avait annoncé : le duel entre Français et Espagnols serait un combat de taureaux. Dès l'entrée dans l'arène, ce sont les Ibères qui se montraient les plus braves. Têtes baissées, ils ont pris d'assaut la défense tricolore. Tomas, Aguinagalde et Canellas posaient les premières banderilles avec autorité. Pendant qu'Arpad Sterbik, dans la zone de solitude espagnole, esquivait avec classe les tentatives des Experts. Il fallait même attendre la 5ème minute pour voir Jérôme Fernandez ouvrir la marque côté français sur un jet de sept mètres. Pas suffisant pour calmer les ardeurs hispaniques. Menés 9 à 12 à la pause, c'est le moment que choisit Claude Onesta pour lancer son joker dans la bataille. William Accambray, quinzième homme de la première semaine, intégré mardi en remplacement de Guillaume Joli, s'est mué en matador des trente dernières minutes. En bourreau d'un ensemble espagnol sonné par sa puissance. Comme un symbole, c'est le gamin formé à Nice, façonné à Montpellier, qui signe la défaite hispanique à la dernière seconde d'un match épique. Claude Onesta l'avait annoncé: oui, le mano a mano entre la France et l'Espagne serait un combat de chaque instant. Taureau contre taureau. Dans une ambiance de corrida où les supporters français n'ont cessé d'encourager leurs champions, ce sont les Experts qui triomphent et méritent, sans conteste, la victoire synonyme de demi-finale des JO.
Source : FFHB

JO - Triste fin pour les Bleues !
Après un combat de tous les instants face au Monténégro, les Femmes de Défis échouent d'un tout petit but face au Monténégro (23-22), mardi 7 août 2012. Les Françaises n'iront pas en demi-finale. La déception est évidemment insondable. Après un premier tour exemplaire, les Tricolores se sont battues comme des Lionnes face à des Monténégrines aussi motivées que les Femmes de Défis. La troupe d'Olivier Krumbholz n'a pas à rougir. Elle a tenu tête, dominé, même, les échanges pendant presque toute la seconde période. Les Bleues ont souffert sous les assauts de Popovic et Bulatovic, les deux pépites adverses. Elles ont répondu par des coups de génie signés Pineau ou Lacrabère. Par des arrêts signés Amandine Leynaud. Coup pour coup, la France a lutté pour tenter de se hisser en demi-finale des Jeux, pour la deuxième fois de son Histoire. Elle échoue, à la dernière seconde. Sur un jet de sept mètres. A la dernière seconde. Le rêve olympique s'achève sur un goût d'inachevé. Un goût amer qui va laisser place à une longue digestion. Il faudra retenir la qualité du jeu proposé par les Tricolores au cours d'un tournoi où elles auront, indéniablement, franchi un nouveau cap.
Source : FFHB

JO - Le regard tourné vers les quarts !
Les Experts s'imposent face à la Suède (29-26), lundi 6 août 2012, confirment la deuxième place du groupe et affronteront l'Espagne en quart de finale. La France a lancé un avertissement à ses adversaires face à la Suède. La défaite face à l'Islande aura servi de leçon. Les Bleus ont repris les choses en main, se sont rassurés et prouvé qu'il faudra compter sur eux dans la dernière ligne droite. Une dernière ligne droite où ils retrouveront les Espagnols en quarts pour LE MATCH des Jeux Olympiques.
Source : FFHB

JO - Impeccables !
Elles sont les seules. Les seules, au terme du tour principal du tournoi olympique à être invaincues. Les Bleues d'Olivier Krumbholz ont terminé, dimanche soir, la première phase des Jeux à Londres sur un nouveau succès face au Danemark (30-24). Un succès qui leur permet évidemment de prendre la première place de leur groupe. Toujours aussi efficaces en défense, les Françaises ont également retrouvé une belle activité offensive. Et peuvent s'appuyer sur un duo de gardiennes qui se révèle comme le plus compétitif de la planète. Les Françaises vont bien, tout simplement. Et elles s'ouvrent un chemin qui pourrait les mener à la première médaille olympique de l'histoire du handball féminin français. Il faudra, pour cela, passer le cap décisif des quarts de finale face à une équipe du Monténégro qui avait dominé les Bleues lors du Tournoi de qualification olympique à Lyon, en mai dernier. Rendez-vous mardi 7 août, à partir de 21h30, pour écrire l'Histoire !
Source : FFHB

JO - Une défaite inquiétante ?
L'Islande a pris sa revanche de la finale des Jeux Olympiques de Pékin en s'imposant 30-29 face aux Experts... heureusement, qu'il ne s'agissait que du dernier match de poule. Le bilan de ces 4 dernières années contre les handballeurs insulaires était pourtant de 4 victoires et 2 nuls. Cette première défaite va rendre un peu plus compliqué le quart de finale à venir. Avec une défense d'abord trop perméable, les Bleus ont vite pris l'eau, accusant un retard de 5 buts à la 24ème. Sous l'impulsion de Jérôme Fernandez des grands jours, auteur de 5 buts (sur 5 tirs tentés) et de 3 passes décisives, les Bleus se reprenaient avant la pause (15-16) puis maintinrent l'équilibre jusqu'au bout de la partie, sans jamais s'envoler. A l'instar de ce chabala de Luc Abalo à la 24ème minute, stoppé sur sa ligne par un gardien islandais d'abord dépassé, cette fin de rencontre fut celle des occasions manquées, jusqu'à ce dernier tir de Narcisse nouveau stoppé. Pas de panique, mais à suivre...
Source : FFHB

JO - Tous en quarts !
Pour la première fois dans l'histoire olympique de l'équipe de France féminine, les Bleues ont battu la Corée du Sud. Et, pour la première fois, les Tricolores pourraient terminer en tête de leur groupe dans une compétition internationale. Après l'exploit face aux Norvégiennes, le nul arraché aux Espagnoles et l'écrasante victoire sur la Suède, les Femmes de Défis n'ont pas manqué le rendez-vous. Au terme d'une partie très disputée où aucune des deux formations ne semblait devoir prendre réellement le dessus, ce sont bien les filles d'Olivier Krumbholz qui, en s'appuyant sur une énorme activité défensive, ont viré définitivement en tête dans le dernier quart d'heure. Toujours invaincue depuis le début du tournoi olympique, la France affrontera le Danemark dimanche, pour la dernière journée du tour principal.
Source : FFHB

JO - Les Bleus prennent le quart
Malgré quelques difficultés rencontrées face à la Tunisie, les Experts s'imposent, jeudi 2 août 2012, sur le score de 25 à 19 et se qualifient pour les quarts de finale. Il a fallu batailler face à des Tunisiens bagarreurs et presque condamnés à l'exploit pour entretenir l'espoir d'une place en quart de finale, mais les Bleus ont laissé passer la tempête avant de prendre les choses en main dans les dix dernières minutes et de dérouler dans le sillage d'un Daniel Narcisse stratosphérique (7 buts). Avec six points, la France conserve la tête du groupe. Et ses deux succès sur l'Argentine et la Grande-Bretagne lui garantissent d'ores et déjà un billet pour les quarts de finale. Prochain match samedi, à 20h30, face à l'Islande.
Source : FFHB

JO - Les Bleues en démonstration
Les Femmes de Défis n'ont fait qu'une bouchée des Suédoises (29-17), mercredi 1er août 2012, à Londres, pour le compte du 3ème match du tour principal. Après le nul arraché au mental face à l'Espagne lundi, les Bleues ont littéralement dévoré les Scandinaves mercredi après-midi à la Copper Box de Londres. En appliquant à la perfection les recettes qui fonctionnent, une défense harmonieuse, des gardiennes au diapason, des montées de balles fulgurantes et un jeu d'attaque serein, les filles d'Olivier Krumbholz infligent une sévère correction aux vice-championnes d'Europe en titre. Une immense satisfaction pour le clan tricolore qui a également profité d'une Allison Pineau de classe mondiale.
Source : FFHB

JO - Tranquille comme les Bleus
L'équipe de France est montée d'un cran en intensité, mardi 31 juillet 2012, en dominant l'Argentine sur le score de 32 à 20. Ils avaient pris leurs marques dimanche face à la modeste équipe de Grande-Bretagne. Mardi, face à un collectif argentin davantage rompu aux joutes internationales, les Experts sont indéniablement montés en puissance. Le score large en témoigne. Mais ce sont surtout l'efficacité dans tous les secteurs de jeu et le sérieux affiché pendant soixante minutes qui attestent de l'excellente compétitivité des Bleus. Dans le sillage d'un Nikola Karabatic surpuissant (7 buts), d'un Daniel Narcisse éblouissant (5 buts) et d'un duo de gardiens, Thierry Omeyer-Daouda Karaboué intraitable, la France empoche deux points de plus et trace tranquillement sa route vers les quarts de finale.
Source : FFHB

JO - Un point pas si nul
Les Femmes de Défis ont souffert lundi 30 juillet 2012 à Londres pour le deuxième match du tour principal face à l'Espagne ! Mais elles sont parvenues à arracher, au courage, un nul (18-18) dans les dernières secondes ! Face à une équipe espagnole presque condamnée à un résultat positif après sa défaite lors du premier match dans une poule qui se révèle de jour en jour extrêmement dense, les Françaises ont affiché un visage bien moins réjouissant que lors de leur première sortie. En grande difficulté devant une défense ibère atypique et agressive, la France ne parvenait pas à trouver de solution évidente. Il faudra alors attendre quelques parades d'exception signées Amandine Leynaud, des inspirations de Raphaëlle Tervel et Siraba Dembelé et davantage de réussite pour revenir à hauteur. A moins d'une minute du terme, les Françaises comptent toujours un but de retard. C'est alors qu'Allison Pineau décoche son spécial. Ce tir à la hanche qui laisse, cette fois, Navarro sur place. Le nul est acquis. Les Bleues s'en sortent bien tant elles ont souffert dans cette partie.
Source : FFHB

JO - La balade anglaise
Comme attendu, les Bleus entament leur tournoi olympique sur une victoire aisée face à la Grande-Bretagne (44-15), dimanche 29 juillet 2012. Après quelques minutes nécessaires pour apaiser l'enthousiasme de Britanniques survoltés, les Experts ont affiché sérieux et rigueur à l'occasion de leur entrée dans le tournoi olympique face à la Grande-Bretagne. La troupe de Claude Onesta a ainsi pu prendre la température, travailler quelques détails supplémentaires avant de s'attaquer, mardi, à un adversaire plus compétitif en la personne de l'Argentine.
Source : FFHB

JO - Le défi norvégien réussi !
L'équipe de France est entrée de la meilleure des manières dans son tournoi olympique. Elle a réalisé l'exploit, samedi 28 juillet 2012, de battre la Norvège, championne du Monde, d'Europe et olympique en titre (24-23). Presque cinq années sans que les Bleues de France ne s'imposent face à la grande Norvège. Sérieuses, appliquées, talentueuses, pleines d'audace, les filles d'Olivier Krumbholz ont enrayé la machine scandinave. Et si elles ont parfois courbé un peu l'échine, rien n'est parvenu à les faire perdre pied. Amandine Leynaud et Cléopâtre Darleux se relayaient dans la zone de solitude pour écœurer des Norvégiennes de coutume si habiles à la finition. Les Bleues lancent un bel avertissement à ses futures adversaires espagnoles, coréennes, suédoises et danoises. Des adversaires qu'il faudra dominer pour ne pas gâcher ce bel instant norvégien.

Handball (M) : Les « Experts » ont bien réagi face à la Suisse, samedi 7 avril 2012, en match amical à Montbélliard. Menés 16-15 à la mi-temps, les hommes de Claude Onesta ont renversé la vapeur en battant les Suisses 35-24, samedi 7 avril 2012. A noter, la blessure au genou de Nikola Karabatic après seulement 10 minutes de jeu.

Qualification Euro 2012 : Des Bleues revanchardes
Les joueuses d’Olivier Krumbhölz ont parfaitement négocié le match retour des éliminatoires pour l’Euro 2012, dimanche 25 mars 2012, contre la Macédoine. A Clermont-Ferrand, les Tricolores ont dominé leurs adversaires 40 à 20 dans un match à sens unique. Les vice-championnes du monde se sont ainsi rachetées de leur défaite du match aller à Skopje, 30-27, jeudi 22 mars 2012. Cette victoire leur permet de conserver la tête du groupe 4 avant les derniers matchs du mois de juin.

Ce sera Lyon! Le Tournoi de qualification olympique (TQO) féminin se déroulera à Lyon, du 25 au 27 mai 2012. Vice-championnes du monde en décembre dernier au Brésil, les joueuses d’Olivier Krumbholz auront un seul objectif en tête : décrocher leur billet pour Londres.

Sélection pour l’Euro masculin
Lundi 2 janvier 2012, Claude Onesta, le sélectionneur des Bleus, a communiqué la liste des 20 joueurs appelés à participer aux stages de préparation à l’Euro 2012, organisé du 15 au 29 janvier en Serbie. Les trois stages se tiendront à Capbreton, Toulouse puis Paris. Le groupe sera ramené à 16 noms pour le rendez-vous européen. Les 20 Français: Abalo, Accambray, Barachet, Bingo, Bosquet, Detrez, Dinart, Dumoulin, Fernandez, G. Gille, B. Gille, Guigou, Honrubia, Joli, Karabatic, Karaboue, Narcisse, Nyokas, Omeyer, Sorhaindo.

Vice-championnes du monde !
L’année aurait pu finir comme elle avait débuté, avec un titre mondial et un ticket pour Londres. Las, affaiblie par l'absence d’Alison Pineau et Mariama Signaté, l’équipe de France féminine de handball s’est inclinée sur le score sans appel de 32-24 face à la Norvège, championne olympique et d’Europe en titre. Si la deuxième mi-temps a été équilibrée, l’écart était déjà creusé à la pause avec un score de 19-13. Petite consolation pour Alison, sa sélection au sein du meilleur 7 de ce Mondial. Le TQO sera organisé en France, du 25 au 27 mai 2012. Des hommes en or, des femmes en argent... le handball français rayonne !

Tournoi RAZEL Paris-Ile de France : Les Bleues sont dans les starting-blocks
Difficile d’imaginer meilleure préparation. L’équipe de France féminine s’est imposée lors du Tournoi de RAZEL Paris-Ile de France, organisé au Palais des Sports de Coubertin. Sans complexe, avec maîtrise et application, les Bleues ont dominé la Russie (30-26), championne du monde en titre. Menées d’un but à la pause (16-17), elles ont terminé en trombe. Elles ont ainsi pris leur revanche sur les Russes, qui les avaient dominées en finale du Mondial 2009, et engrangé un maximum de confiance avant de s’envoler pour le Brésil, où débute, vendredi 2 décembre 2011, le championnat du monde 2011.

Match Amical (M) : Les Bleus se reprennent !
Les Slovaques avaient créé la surprise, jeudi 3 novembre 2011, à Limoges, en faisant subir aux « Experts » leur première défaite depuis presque deux ans (28-30). Vexés, les Bleus ont pris leur revanche, samedi 5 novembre 2011 au cours d’un match retour qui, tout en restant cordial n’avait plus rien d’amical (37-18). Appliqués et concentrés, les hommes de Claude Onesta ont dominé la rencontre de bout en bout, offrant un récital offensif et une cohésion défensive sans faille au Palio de Boulazac. Le prochain grand rendez-vous des Bleus aura lieu en Serbie pour les championnats d’Europe (15-29 janvier 2012). Auparavant, la France effectuera deux rencontres amicales face à la Norvège, les 10 et 12 janvier 2012.

Match amical (M): Et parfois, ils perdent…
L’équipe de France, championne d’Europe, du monde et olympique en titre restait invaincue depuis presque deux ans. C’était le 12 janvier 2010, exactement, face à la Serbie à Marseille (28-30). Jeudi 3 novembre, à Limoges, les Bleus se sont inclinés sur le même score face à la Slovaquie, 17ème du dernier Mondial. Un raté pour les « Experts », même s’il ne s’agissait que d’un match amical de reprise. Les Bleus, privés de Nikola Karabatic et Michaël Guigou, ne s’étaient par ailleurs pas regroupés depuis près de cinq mois. Le deuxième test-match face aux Slovaques aura lieu samedi 5 novembre, à Boulazac (Dordogne). Avec un air de revanche….

Qualification Euro 2012 (F) : les Bleues assurent l'essentiel
L’équipe de France s’est imposée facilement en Lituanie (40-25), dimanche 23 octobre 2011, pour son deuxième match des qualifications à l’Euro 2012. Malgré un peu de fatigue et quelques flottements dans le secteur offensif, les filles d'Olivier Krumbholz ont parfaitement géré la rencontre. A l’image de Mariama Signate, auteur de 8 buts, les Françaises se sont montrées sérieuses et appliquées. Cette deuxième victoire, après celle acquise face à la Turquie mercredi 19 octobre à Metz (34-25), permet aux vice-championnes du monde de s’installer en tête du groupe 4. Les autres rencontres se disputeront à partir du mois de mars 2012. Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour l’Euro, qui se déroulera du 2 au 18 décembre 2012 aux Pays-Bas.


Mariama Signaté

Qualifications Euro 2012 (F): Top départ
Un mois après leur troisième place à la World Cup tenue au Danemark, les Bleues entament leur campagne de qualification pour l’Euro 2012. Favorites de leur poule, composée de la Turquie, la Lituanie et la Macédoine, les filles d’Olivier Krumbholz devront rester vigilantes face à des équipes difficiles à jouer. Pour leur premier match, les Françaises affronteront les Turques à domicile (Metz), mercredi 19 octobre 2011 à 19h30. Elles se déplaceront ensuite en Lituanie le dimanche suivant (19h). Les autres rencontres se disputeront à partir du mois de mars 2012. Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour l’Euro, qui se déroulera du 2 au 18 décembre 2012 aux Pays-Bas.

La sélection :
Gardiennes de but : Julie Foggea, Amandine Leynaud, Cléopâtre Darleux
Joueuses : Claudine Mend , Marion Limal, Mariama Signaté, Camille Ayglon, Marie-Paule Gnabouyou, Alexandra Lacrabère, Allison Pineau, Amélie Goudjo, Nina Kanto , Paule Baudouin, Siraba Dembélé, Raphaëlle Tervel, Blandine Dancette, Makaan Tounkara

L’équipe de France masculine rencontrera la Slovaquie le 3 novembre à Limoges et le 5 novembre à Boulazac. Les Bleus seront privés de Michaël Guigou et Sébastien Bosquet, blessés.
La sélection :
Gardiens: Thierry Omeyer, Daouda Karaboué, Cyril Dumoulin
Arrières et demi-centres: Jérôme Fernandez, Xavier Barachet, Nikola Karabatic, William Accambray, Guillaume Gille, Daniel Narcisse, Kévynn Nyokas
Ailiers: Guillaume Joli, Samuel Honrubia, Luc Abalo, Arnaud Bingo
Pivots: Cédric Sorhaindo, Grégoire Detrez, Bertrand Gille
Défenseur: Didier Dinart

World Cup (F) : Une troisième place prometteuse
Dans le programme qui amènera l’équipe de France féminine de handball au Mondial de Rio (2-18 décembre 2011), Olivier Krumbholz a inscrit la World Cup, qui se déroulera à Aarhus (Danemark) du 20 au 25 septembre 2011. Les Bleues y défieront la Roumanie, médaillée de bronze au dernier Euro, puis la Norvège, championne d’Europe en titre. Un défi largement à la hauteur des Françaises qui ont battu ces deux formations cet été. L’Allemagne est la troisième équipe qui croisera la route de la France, avant les matches de classement.
La sélection :
Gardiennes : Julie Foggea (Fleury), Amandine Leynaud (Metz), Cléopâtre Darleux (Arvor)
Pivots : Amélie Goudjo (Issy), Nina Kanto (Metz)
Arrières : Camille Ayglon (Nîmes), Claudine Mendy (Metz), Marie-Paule Gnabouyou (Toulon), Audrey Bruneau (Issy), Marion Limal (Metz), Mariama Signate (Issy), Alexandra Lacrabère (Arvor), Raphaëlle Tervel (Itxako), Allison Pineau (Metz)
Ailières : Paule Baudouin (Le Havre), Siraba Dembélé (Toulon), Audrey Deroin (Toulon), Katty Piéjos (Metz).
Le programme :
Mardi 20 septembre : France / Roumanie : 30-25
Mercredi 21 septembre Norvège / France: 27-34
Jeudi 22 septembre : France / Allemagne : 20-26
Samedi 24 septembre : demi-finale : France / Russie : 26-27
Dimanche 25 septembre : places 3-4 : France / Espagne : 16-15

Un point sur les jeunes
Auteurs d’un beau parcours, les jeunes de l'équipe de France terminent cependant au pied du podium du Mondial argentin, battus par la Suède (24-28).
Du côté des juniors féminines, l’Euro disputé aux Pays-Bas se conclue par une neuvième place et une défaite consentie face à la Russie (29-23). En 2009, les filles avaient terminé à la 5ème place.

Les Bleues imbattables !
Les Bleues du hand français sont en forme ! Depuis avril l’équipe de France a battu la Norvège par 3 fois (22-18 au tournoi des 4 Nations en avril, puis 29-18 et 29-19 en amical en juillet), la Slovénie à deux reprises en juin dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2011 (28-19 puis 28-20), l’Espagne (25-22 lors du tournoi des 4 Nations) et a fait match nul 25-25 face à l’Allemagne lors du tournoi des 4 Nations. D’ici au Mondial 2011 qui se tiendra au Brésil du 2 au 18 décembre, les Bleues participeront à deux tournois : la World Cup, du 20 au 25 septembre à Aarhus (Pays-bas), avec l'Allemagne, le Danemark, l'Espagne, la Norvège, la Roumanie, la Russie et la Suède, puis le tournoi international de Paris Île-de-France féminin, du 25-27 novembre à Paris, avec la Tunisie, le Monténégro et la Roumanie. L’équipe de France affrontera également, fin octobre, la Turquie et la Lituanie dans le cadre des qualifications à l'Euro 2012.

C’est parti pour les Bleues
Les filles d’Olivier Krumbholz se sont pour le championnat du monde qui se tiendra au Brésil du 3 au 19 décembre 2011 qualifiées après leur double succès face aux Slovènes, 28-19 à l'aller à Pau, puis 28-20 au retour, à Ljubljana, dimanche 12 juin. Si la Slovénie n'a encore jamais battu la France, elle lui a cependant posé quelques difficultés, comme dans la première période du match aller, avant que la défense tricolore ne pose les verrous. Avec 6 buts (6/6), Siraba Dembélé aura été la grande actrice de cette première rencontre. Le match retour aura été plus serein, les Bleues posant son jeu dès la première période, dimanche, allant même jusqu'à compter onze buts d'avance (27-16).

Les groupes de l'Euro
Le tirage au sort des poules pour l'Euro a eu lieu mercredi 15 juin 2011 :
Groupe A à Belgrade : Pologne, Danemark, Serbie et Slovaquie
Groupe B à Nis : Allemagne, Suède, République tchèque et Macédoine
Groupe C à Novi Sad : France, Hongrie, Espagne et Russie
Groupe D à Vrsac : Croatie, Norvège, Islande et Slovénie
Qualificatif pour Londres, cet Euro attribuera une place qualificative pour les JO de Londres, pour laquelle la France, championne du monde, est déjà qualifiée. Si les Bleus conservent leur titre, le billet ira au finaliste. Les autres équipes se disputeront les places pour les tournois de qualification olympique qui auront lieu en avril 2012.

Tango argentin pour les hommes
Chez les hommes, Michaël Guigou avait Luc Abalo, Didier Dinart, Guillaume et Bertrand Gille sur la liste des absents pour la double confrontation amicale face à l’Argentine, les 8 et 10 juin 2011. Les jeunes ont donc eu une opportunité de se mettre en avant. Aux côtés de onze champions du monde, deux petits nouveaux ont fait leur apparition dans l’équipe de Claude Onesta : le gaucher Kevynn Nyokas et le pivot Luka Karabatic qui a rejoint son frère en sélection pour la première fois. Cette formation n'a pas tergiversé face à l'Argentine, remportant les deux matches, 30-35 puis 31-34, face à des Argentins dépassés mais vaillants qui se sont toujours accrochés face à leur public. Accambray, Paty se sont illustrés, de même que Luka Karabtic qui a fête son premier but en Bleu et a apport des satisfactinos en défense. De son côté, la découverte de la vie en Bleu par Nyokas s'est également concrétisée dans les buts. Malgré un certain stress marquée notamment par deux excusions sur le premier match, Kevynn a démontré sa capacité à intégrer le groupe France.
De son côté, le jeune demi-centre Timothey N’Guessant, qui avait quitté l’été 2010 sur une blessure contractée à l’occasion des Jeux Olympiques de la Jeunesse, débute cet été 2011 dans la douleur avec une fracture du tibia qui l’empêche de prétendre intégrer le groupe France senior et compromet sa participation aux championnats du monde junior (10-20 août 2011).

La sélection pour l’Argentine :
Gardiens : Dumoulin, Karaboué, Omeyer
Pivots : L. Karabatic, Detrez, Sorhaindo
Arrières : Accambray, N. Karabatic, Barachet, Fernandez, Bosquet, Narcisse, Nyokas
Ailiers : Paty, Joli, Honrubia, Bingo

Europe : Tremblay pleure, Mios-Biganos rit
L’équipe de Tremblay-en-France s’est inclinée en finale de la Coupe des coupes de handball
L'exploit était à portée de main. Défaits 28-30 à l'aller, dimanche 15 mai dans son Palais des sports, les Tremblaisiens ont été à deux doigts du retour gagnant vendredi 20 à Cologne contre Grummersbach (26-26). Prenant le match par le bon bout, Tremblay-en-France menait 15-10 à la mi-temps, 23-15 à seize minutes de la fin. Romain Guillard, dont l'absence, associée à celle de Sébastien Mongin, s'était ressentie en attaque au match aller, jouait avec la défense allemande (8 buts). Dragan Pocuca, déjà auteur d’une très belle partie à Tremblay avec 22 arrêts, brillait de nouveau (12, dont 2 pénalties).Tout semblait annoncer le miracle. Las, un carton rouge sur Bingo, une infériorité numérique, un 8-0 fatal ... la messe était dite pour les séquanodionysiens. Auteur de 7 buts a l'aller, l’arrière droit gaucher Damien Waeghe, voyait la perspective de l’emporter par plus de deux buts d’écart s'éloigner. Tremblay a malheureusement perdu sa première finale européenne. Vivement les prochaines.
En Challenge cup, dimanche 15 mai, l’équipe de Mios-Biganos avait remporté sa finale retour 30-29 face au club turc d’Antalya. Après une victoire 31-26 au match aller, les Girondines avaient ainsi ramené leur première Coupe européenne, rejoignant Nîmes sur la liste des lauréats français. Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade se qualifient par là-même pour une nouvelle aventure européenne l'an prochain.


Damien Waeghe

Tremblay peut encore croire en ses chances
L’équipe de Tremblay-en-France s’est inclinée en finale aller de la Coupe des coupes de handball dimanche 15 mai dans son Palais des sports, plein pour l’occasion. Les Franciliens, handicapés par les blessures de deux de ses artilleurs, Sébastien Mongin et Romain Guillard, se sont inclinés 28-30 face aux redoutables Allemands de Gummersbach. L’équipe dirigée par Stéphane Imbratta peut remercier son gardien de but Dragan Pocuca auteur d’une très jolie partie avec 22 arrêts, ainsi que l’arrière droit gaucher Damien Waeghe, 7 buts. Match retour le vendredi 20 mai à Cologne où les Séquano-Dionysiens devront l’emporter par plus de deux buts d’écart pour espérer remporter leur première finale européenne.
En Challenge cup, l’équipe de Mios-Biganos remporte sa finale retour 30-29 face au club turc d’Antalya. Après une victoire 31-26 au match aller, les Girondines remportent ainsi leur première coupe européenne et viennent rejoindre Nîmes sur la liste des lauréats français. Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade se qualifient par là-même pour une nouvelle aventure européenne l'an prochain.


Amélie Goudjo, capitaine de l'équipe de France

Les Bleues remportent le tournoi d'Allemagne
L’avenir de l’équipe de France féminine de handball passe par Pau, le 5 juin prochain, et Lubljana le 12 juin, dates des deux confrontations face à la Slovénie en rencontre de barrage pour l’accession aux championnats du monde 2011 au Brésil (3 au 16 décembre). Ces Mondiaux étant eux-mêmes qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Londres. En attendant, les Bleues d'Olivier Krumbholtz ont réussi trois performances de haut niveau dans le tournoi des quatre nations en Allemagne, qui s'est déroulé du 21 au 24 avril et qu'elles ont remporté. Jeudi 21 avril, Amélie Goudjo et ses partenaires ont signé un succès de prestige face à la Norvège (championne d'Europe et olympique en titre), 22-18, en faisant preuve d'une grande solidité défensive et d'un véritable renouveau dans leur jeu d'attaque. Elles ont continué sur leur lancée en obtenant le match nul face à l'Allemagne 25-25 samedi 23 avril, puis ont battu l'Espagne le lendemain (25-22) en signant un 4-0 dans les dernières minutes de la rencontre. Le plein de confiance est fait avant de défier la Slovénie, avenir mondial en jeu.


Marion Limal, de retour avec les Bleues


Le groupe France :
Gardiennes : Amelle Attingre, Amandine Leynaud, Cléopâtre Darleux.
Joueuses de champ : Amélie Goudjo, Nina Kanto, Paule Baudouin, Siraba Dembele, Raphaëlle Tervel, Claudine Mendy, Mariama Signate, Marion Limal, Audrey Bruneau, Allison Pineau, Angélique Spincer, Camille Ayglon, Marie-Paule Gnabouyou, Katty Piéjos, Audrey Deroin, Blandine Dancette.

Le retour des champions du monde
Ils étaient 5900 à Liévin le 10 mars, puis 9000 à Montpellier deux jours plus tard pour remplir les gradins des deux arènes françaises et fêter les champions du monde de handball, qui pour leur retour à domicile, n’ont pas déçu : deux matches amicaux face à la Serbie et deux victoires. La première à l’arraché (29-28) sur un but à la dernière seconde de Nikola Karabatic, la deuxième beaucoup plus large (37-30), qui s’est conclue par un karaoké de William Accambray et Samuel Honrubia coiffés de perruques blondes, sur le célèbre titre enregistré en 1986 par le groupe suédois Europe : The Final Countdown. Dans les deux cas, la fête a été complète pour ces Bleus qui continuent à enchaîner les victoires…Pour le retour des Experts dans une arène française après le triomphe à Malmö le 30 janvier dernier, ce sont les jeunes William Accambray, Xavier Barachet, Samuel Honrubia et Arnaud Bingo qui se sont particulièrement mis en valeur.


William Accambray et Samuel Honrubia

Par ailleurs, la Fédération Française de Handball annonce la création prochaine du "centre national du handball" à Colombes, un projet incluant stade couvert, hébergement pour les équipes de France, facilités d'entraînement, centre de formation, installations médicales, implantation du siège de la FFHB, qui a pour ambition « d’offrir à l’équipe de France de handball un équipement à la hauteur de ses performances et de son rayonnement international.» Un protocole d'accord entre le Syndicat Mixte Yves-Du-Manoir présidé par Patrick Devedjian, la ville de Colombes représentée par son maire Philippe Sarre et Joël Delpanque président de la FFHB, a été signé en ce sens le 9 mars. Livraison prévue entre 2014 et 2016. Enfin, l'actualité du handball français, c'est aussi l'annonce d'une candidature à l'organisation des championnats du monde 2017 dans la foulée de l'échec pour l'édition 2015, attribuée au Qatar.

Quatre étoiles pour les Experts !
Aucune équipe de handball n'avait signé un tel exploit. Quatre tournois majeurs, quatre victoires enchaînées : Jeux Olympiques 2008, Mondial 2009, Euro 2010 et Mondial 2011! L'équipe de France l'a fait, puisant au plus profond de ses ressources pour finir par battre le Danemark 37-35 (31-31 au bout des 60 minutes du temps réglementaire), en se détachant à la fin de la 2e mi-temps de la prolongation grâce à deux arrêts de Thierry Omeyer, un penalty et un but du capitaine Jérôme Fernandez, et un dernier coup de canon de Michael Guigou. Nikola Karabatic, dix buts et sept passes décisives dans cette finale indécise jusqu'au bout, a été désigné meilleur joueur du Mondial.

La France, remporte dimanche 30 janvier 2011 à Malmö son 4ème titre mondial après les "Barjots" en 1995, les "Costauds" en 2001, et déjà, les "Experts" en 2009 (qui conservent au passage la couronne acquise en Croatie il y a 24 mois). Elle se hisse au niveau de la Suède et de la Roumanie au panthéon du handball mondial. En tant que championne du monde 2011, elle se qualifie directement pour les Jeux Olympiques de Londres 2012, ainsi que pour le Mondial 2013 en Espagne. Première équipe de sports collectifs française à être devenue championne du monde en 1995, elle est aujourd'hui, la plus grande de tous les temps dans son sport.


William Accambray, 6 buts face à la Hongrie

Les Experts reprennent le rythme
A Jönköping, où elle a démarré samedi 22 janvier face à la Hongrie le tour principal du Mondial 2011, l'équipe de France a repris ses bonnes habitudes en s'imposant de 13 buts (37-24). Un premier quart d'heure pour se mettre dans le rythme, et la machine bleue s'est mise à tourner à plein régime, dans un match où Daouda Karaboué a remplacé Thierry Omeyer dans les buts avant d'être désigné meilleur joueur du match pour une impressionnante série de parades qui a aidé son équipe à se mettre hors de portée.

Les Experts s'installent à la première place de leur poule, et compte-tenu de la défaite de l'Islande face à l'Allemagne (27-24), pourraient se qualifier pour les demi-finales dès lundi 24 janvier s'ils battent la Norvège. Ils affronteront enfin l'Islande le lendemain pour leur dernier match de poule.

Les Experts déroulent
Après une entrée en matière réussie contre la Tunisie (32-19) le 14 janvier, l'équipe de France continue son parcours de santé à Kristianstad où elle dispute le tour préliminaire des championnats du monde suédois dans le Groupe A. Les Experts n'ont laissé aucune chance à l'Egypte (28-19) dimanche 16 dans un match où on a revu un Michaël Guigou très efficace (il se remet d'une blessure au genou), où Betrand Roiné a été lancé sur le parquet par Claude Onesta, où Thierry Omeyer a encore fait de grands arrêts, où Didier Dinart a écoeuré les attaquants adverses.... et où les Bleus ont fini en roue libre. Prochain adversaire : Bahreïn, lundi 17 janvier à Lund. Mais les Bleus passeront leur vrai test ensuite, d'abord face à l'Allemagne (le 19) puis contre l'Espagne (le 20), avec comme objectif de rejoindre le tour principal avec 4 points pour se dégager la route des demi-finales.


Jérôme Fernandez en action

Pour cette nouvelle aventure des «Experts» champions olympiques, du monde et d’Europe, Claude Onesta doit composer sans Daniel Narcisse, qui se remet d’une grave blessure au genou gauche (rupture des ligaments croisés) datant du mois d’août dernier lors d’une rencontre amicale avec son club de Kiel, et de Guillaume Gille qui a dû déclarer forfait le 31 décembre après s’être blessé au pied gauche. En dehors de ces deux absences, les principaux acteurs de l’historique triplé 2008 (JO de Pékin) – 2009 (Mondial en Croatie) – 2010 (Euro en Autriche) sont présents dans le groupe de 16 de Claude Onesta.

Les Experts remettent leur sceptre mondial en jeu
L’incontestable meilleure équipe de handball au monde, sur la période 2008-2010, s’apprête à remettre un de ses trois prestigieux titres en jeu. A partir du 14 janvier, à Kristianstad et à Lund, les Bleus disputent en effet le Mondial 2011 organisé en Suède. Pour entamer la défense de son sceptre planétaire remporté il y a deux ans en Croatie, l’équipe de France jouera dans le Groupe A du tour préliminaire où elle affrontera la Tunisie (le 14 janvier), l’Egypte (le 16), Bahrein (le 17), l’Allemagne (le 19) et l’Espagne (le 20).
Avant cela, les Bleus, regroupés depuis le 2 janvier en stage à Capbreton, vont disputer le tournoi de Paris-Bercy les 8 et 9 janvier, avec la Croatie, l’Argentine (qu’ils rencontrent le 8 janvier à 16h) et la Corée du Sud.

Voici le groupe de 20 de Claude Onesta, qui se réduira à 16 au moment du départ pour la Suède.
Gardiens : Cyril Dumoulin, Thierry Omeyer, Daouda Karaboué. Joueurs de champ : Jérôme Fernandez, Didier Dinart, Xavier Barachet, Betrand Gille, Guillaume Joli, Samuel Honrubia, Nikola Karabatic, William Accambray, Luc Abalo, Cédric Sorhaindo, Mickaël Guigou, Bertrand Roiné, Sébastien, Bosquet, Sébastien Ostertag, Grégoire Detrez, Cédric Paty, Arnaud Bingo

Les Bleues terminent 5e de l'Euro
Dommage! En perdant ses deux premiers matches, face à la Norvège (22-33) et surtout contre la Hongrie (18-21) lors du premier tour, l'équipe de France féminine a perdu d'emblée toute chance de figurer dans le dernier carré des championnats d'Europe 2010. Sa belle montée en puissance par la suite, puisqu'elle a gagné tous ses matches du "tour principal" (23-21 contre les Pays-Bas, un superbe succès 22-21 devant la Suède mardi 14, et enfin, une victoire imparable 31-19 sur l'Ukraine le lendemain) n'a servi qu'à terminer à la 3e place de son groupe derrière la Suède et la Norvège qui se sont affrontée en finale, la Norvège remportant (25-20) sont 4e titre européen d’affilée. Les partenaires d'Amélie Goudjo terminent quant à elles à la 5e place de la compétition après avoir battu le Monténégro 23-19 dans leur match de classement, samedi 18 décembre. Leur 5e succès consécutif qui leur a ouvert les portes d'un bon tirage pour le match de barrage qualificatif au Mondial 2011 au Brésil : elles affronteront la Slovénie, match aller le 4 ou 5 juin en France, retour le 11 ou 12 juin en Slovénie. L’accès au Mondial 2011 conditionne la participation aux Jeux Olympiques de Londres.
En savoir plus sur le site de l'équipe de France féminine

Les Bleues au 2e tour de l'Euro
Après deux défaites (dominées par la Norvège 33-22 puis par la Hongrie 21-18), l'équipe de france féminine de handall a retrouvé son jeu, vendredi 10 décembre à Lillehammer pour battre largement la Slovénie 29-19. Les Bleues se qualifient pour le "tour principal" de l'Euro 2010 en finissant 3e de leur poule, et donc en démarrant cette 2e phase avec zéro point. Elles affrontent les Pays-Bas dimanche, la Suède mardi 14 et l'Ukraine mercredi 15. Le tour principal regroupe 12 équipes reparties en deux groupes de 6, les deux premières équipes de chaque poule se qualifiant pour les demi-finales qui auront lieu le 18 décembre. La finale se tiendra le lendemain à Herning au Danemark.
L'équipe de France à l'Euro
Gardiennes : Amandine Leynaud, Cléopâtre Darleux, Alexandra Betacchini. Joueuses de champ : Siraba Dembele Delphine Carrat, Mariama Signate, Stéphanie Ntsama Akoa, Claudine Mendy, Allison Pineau, Sophie Herbrecht, Camille Ayglon, Alexandra Lacrabère, Marie-Paule Gnabouyou, Katty Piejos, Audrey Deroin, Blandine Dancette, Amélie Goudjo, Nina Kanto.

Les Bleues se rassurent avant l'Euro
Après un tournoi International Paris-Ile de France (TIPIFF) mal négocié (défaites 22-25 face à la Suède et 19-20 contre la Croatie les 27 et 28 novembre), l'équipe de France féminine a disputé un bon match face à la Russie, mardi 30 à Dijon. Les championnes du monde 2009 se sont certes imposées de cinq buts (31-26), mais les partenaires d'Amélie Goudjo ont tenu le choc durant les 3/4 du match, et se sont rassurées sur la qualité de leur jeu collectif et sur leur état de forme général. Olivier Krumbholz a par ailleurs établi la liste des 18 joueuses qui partiront samedi 4 décembre pour Lillehammer (Norvège) où elles joueront le premier tour de l'Euro 2010 dans le groupe "D", face à la Norvège (le 7), la Hongrie (le 8) et la Slovénie (le 10)...
Gardiennes : Amandine Leynaud, Cléopâtre Darleux, Alexandra Betacchini. Joueuses de champ : Siraba Dembele Delphine Carrat, Mariama Signate, Stéphanie Ntsama Akoa, Claudine Mendy, Allison Pineau, Sophie Herbrecht, Camille Ayglon, Alexandra Lacrabère, Marie-Paule Gnabouyou, Katty Piejos, Audrey Deroin, Blandine Dancette, Amélie Goudjo, Nina Kanto.

Le groupe France à Coubertin avant l'Euro 2010
L’équipe de France de handball féminine prépare activement le championnat d’Europe 2010, du 7 au 19 décembre en Norvège et au Danemark. Les Bleues, vice-championnes du monde 2009, comptent bien combler un vide à leur palmarès dans une compétition où elles ont été au mieux demi-finalistes (3e en 2002 et en 2006). En attendant, après un stage à Capbreton, le groupe d’Olivier Krumbholz participe au Tournoi International Paris Ile de France au stade Pierre de Coubertin, avec la Suède, la Croatie et la Roumanie (match face à la Suède samedi 27 novembre à 17h45).

Le Groupe France
Gardiennes : Cléopâtre Darleux (Metz), Amandine Leynaud (Metz), Linda Pradel (Mar Alicante, Esp) ; Pivots : Nina Kanto (Metz), Amélie Goudjo (Issy Paris HB) ; Ailières : Blandine Dancette (Nîmes), Delphine Carrat (Nîmes), Siraba Dembélé (Toulon Saint-Cyr), Katty Piejos (Metz), Audrey Deroin (Toulon Saint-Cyr) ; Arrières : Alexandra Lacrabère (Arvor 29 Pays de Brest), Camille Ayglon (Nîmes), Sophie Herbrecht (Nîmes), Mariama Signaté (Aalborg, Dan), Angélique Spincer (Issy Paris HB), Claudine Mendy (Metz), Allison Pineau (Metz), Marie-Paule Gnabouyou (Toulon Saint-Cyr), Stéphanie Ntsama-Akoa (Le Havre).


Allison Pineau

Les "Costauds" sont de retour
L’équipe de France de handball tenante de tous les titres (Olympique 2008, Mondial 2009, Européen 2010) a lancé la saison qui la mènera vers la défense de son sceptre planétaire, du 14 au 30 janvier 2011 en Suède, en battant deux fois la Tunisie : 31-20 le 28 octobre à Chambéry et 28-18, 48h plus tard à Nantes. La Tunisie sera un des adversaires des Bleus, avec l’Egypte, Bahrein, l’Allemagne et l’Espagne au premier tour du Mondial suédois. Avec Thierry Omeyer (désigné « meilleur gardien de tous les temps » par la Fédération Internationale de handball suite à un vote organisé sur son site), le capitaine Jérôme Fernandez, les frères Gille, Luc Abalo, Didier Dinart, mais sans Nikola Karabatic, Daniel Narcisse et Mickael Guigou (blessés), le sélectionneur Daniel Onesta a pu procéder à une revue d’effectifs, lançant notamment l’arrière Bertrand Roiné ou l’ailier Arnaud Bingo. Mais les places sont chères et le sélectionneur devrait logiquement s’appuyer en Suède sur les éléments de la « dream team » qui a tout gagné depuis deux ans…


Allison Pineau

L'équipe de France 3e de la World Cup féminine
Les Bleues du Hand, quant à elles, finissent à la 3e place de la prestigieuse « World Cup » qui s’est achevée dimanche 26 septembre au Danemark par la victoire finale de la Roumanie (24-23 face à la Norvège). C’est cette même Roumanie qui a privé les françaises de finale en les dominant 23-21 la veille. Les partenaires d’Allison Pineau sont ensuite allées chercher la 3e place de la compétition en prenant le meilleur sur le Danemark 28-26. Elle quittent Aarhus avec un bilan de trois victoires pour deux défaites, et surtout, avec la meilleure attaque du tournoi (146 buts marqués, pour une moyenne de 29 buts par match), une statistique très prometteuse pour une équipe qui n’a jamais brillé par sa réussite en attaque. Par ailleurs, avec les résultats des équipes masculine et féminine, toutes deux au plus haut niveau mondial, la France a été désignée « meilleure nation européenne du handball 2009 » par l’EHF (fédération européenne de handball).


Amélie Goudjo en action

La "World Cup" féminine au Danemark
L’équipe de France de handball féminine s'est qualifiée pour les demi-finales de la « World Cup 2010 » qui se déroule actuellement au Danemark. Les joueuses d'Olivier Krumbholtz ont en effet battu la Hongrie (29-26) jeudi 23 septembre, après avoir signé une large victoire face à l'Allemagne (39-29) faisant valoir toutes les qualités de mobilité, de puissance et de précision qui leur avaient quelque peu fait défaut pour leur entrée dans le tournoi face au Danemark (29-32). les Bleues, vice-championnes du monde 2009 affonteront la Roumanie, samedi 25 septembre, en demi-finale de la compétition.

Revivez les Jeux Olympiques d'été de la XXIXème Olympiade
Pékin 2008

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page