Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Escrime - Archives 2008-2012

 

JO - Des Jeux à oublier
Il s'agissait de la dernière possibilité pour nos escrimeurs de ramener une médaille des Jeux Olympiques de Londres 2012. Dimanche 5 août 2012, l'équipe de France de fleuret masculine, composée d'Enzo Lefort, d'Erwan Le Péchoux et de Victor Sintes, avait pour mission de sauver le bilan de l'escrime tricolore. Vice-champions du monde en titre, il était légitime d'espérer un résultat pour nos fleurettistes. Avec un premier match face à la jeune garde américaine, et une potentielle demie contre les maitres du fleuret, les Italiens, les Français n'avaient pas été épargnés par le tirage au sort. Bien entrés cependant dans la rencontre face aux USA, menant assez largement au score jusqu'aux 2 tiers de la partie, les affaires ce sont finalement gâtées lors des passages de Victor Sintes et d'Enzo Lefort. Malgré un relai de la dernière chance plutôt réussi de la part d'Erwan Le Péchoux, les Français ne sont pas parvenus à redresser la barre, s’inclinant finalement 39 à 45. Huit jours difficiles pour la discipline la plus prolifique en médaille pour la France dans l'histoire des Jeux Olympiques. Un zéro pointé douloureux, inattendu aussi, qui nécessitera sans doute une réflexion approfondie afin de repartir sur de meilleures bases pour l'olympiade qui se profile.

JO - Le fleuret femmes 4ème
Récentes vice-championnes d'Europe, les fleurettistes françaises Corinne Maitrejean, Astrid Guyart et Ysaora Thibus (Anita Blaze remplaçante) ont prouvé tout au long de la saison que leur place est dans le carré final de toutes compétitions par équipes. C’est ce qu’elles ont fait, jeudi 2 août 2012, à Londres en battant le Pologne 42-31 en 1/4 de finale, et rejoignent ainsi l’Italie, la Corée et la Russie. Les voilà désormais en ½ finale face à une redoutable équipe d’Italie, grande favorite. Mais l’envie et la détermination ne leur a pas suffit. Elles s’inclinent 45-22 et devront rencontrer les perdantes de l’autre demi-finale, opposant les coréennes aux russes, pour une éventuelle médaille de bronze. Sur ce dernier affrontement, les françaises n’arrivent pas à se sortir des attaques de leurs adversaires. Elles en terminent à 32-45 et voient le bronze s’envoler. En finale les Italiennes s’imposent brillamment face aux russes 45-31.
Source : FFE

JO - Epée individuelle (H) : La France fait chou blanc !
Toujours pas de médaille pour l'équipe de France d'escrime. Mercredi 1 août 2012, Gauthier Grumier représentait un espoir de médaille. Pourtant, le Français s'incline dès le 1er tour face au Norvégien Bartosz Piasecki (14-13). C'est ce même Norvégien qui éliminera Yannick Borel en 1/4 de finale (15-14) et finira avec une médaille d'argent autour du cou. L'escrime française souffre pendant ces Jeux Olympiques. Découvrez les réactions du jour.

JO - Fleuret individuel (H) : La France encore bredouille !
Le compteur de l'escrime français est toujours bloqué à zéro. Victor Sintès, bronzé aux Mondiaux 2011, s'est incliné en 1/8e de finale face au Chinois Lei Sheng (15-6). Il avait pourtant bien débuté en battant le Japonais Kenta Chida (15-11) au premier tour. Mauvais tirage au sort en revanche pour les deux autres Français Erwann Le Péchoux et Enzo Lefort qui se sont rencontrés dès le 1er tour, la victoire revenant au plus capé des d'eux, Erwann Le Péchoux. Malheureusement, l'Aixois s'est écroulé en 1/8e finale face au Sud-Coréen Choi Byung-chul (15-13). Un mardi noire pour l'escrime.

JO - Epée individuelle (F) : Au revoir la guêpe !
Notre porte drapeau Laura Flessel a été éliminée en 8es de finale de l'épée individuelle, lundi 30 juillet 2012, battue par la Roumaine Simona Gherman (15-13). Une défaite synonyme de fin de carrière pour la plus médaillée des escrimeuse française. A 40 ans, Laura quitte le monde du sport auréolée de deux titres olympiques, deux mondiaux et un européen. Chapeau l'artiste, et merci pour tout...

JO - Sabre individuel (H) : Apithy, sorti par la petite porte
Boladé Apithy a dit au revoir à son rêve olympique, dimanche 30 juillet 2012. Le sabreur Dijonnais a perdu dès le premier tour face au Bélarusse Aliaksandr Buikevich (15-11). Non qualifié par équipe, c'est la fin des Jeux Olympiques de Londres pour le Français...Triste compétition.

JO - Fleuret individuel (F) : Grosse déception !
Astrid Guyart, Corinne Maitrejean et Ysaora Thibus étaient partis à Londres avec de grosses ambitions. Malheureusement, les fleurettistes Françaises sont passées à côté de leur tournoi, perdant dès les 1/8e de finale, samedi 28 juillet 2012. Les Bleues auront l'occasion de se rattraper lors de l'épreuve par équipe, programmée le jeudi 2 août 2012.

TQO : Flessel vers ses 5èmes Jeux
Elle l'a fait !! L'escrimeuse Laura Flessel vient de décrocher son billet pour les Jeux Olympiques de Londres au tournoi de qualification de Bratislava. Après 3 victoires convaincantes, malgré une frayeur en quart de finale, la double championne olympique s'est hissée en finale de l'épreuve, performance synonyme pour elle de qualification pour ses 5èmes jeux olympiques consécutifs. Seule représentante de l'épée féminine à Londres, Laura Flessel est en route pour ce qui constituera sans doute le dernier grand challenge de sa carrière. La guêpe piquera donc encore cet été. Bravo à elle !

ChM : Fin de série pour les Bleus
Les championnats du monde de sabre féminin et d’épée masculine par équipes, deux épreuves non inscrites au programme des Jeux Olympiques de Londres, se déroulaient à Kiev (Ukraine), les 14 et 15 avril 2012. Les épéistes français restaient sur une belle série de 8 titres consécutifs (olympiques et mondiaux). Malheureusement, Jean-Michel Lucaney, Yannick Borel, Ulrich Robeiri et Gauthier Grumier n’ont pas résisté aux Etats-Unis, battus en finale 37-45. Les Bleus ramènent toutefois une belle médaille d’argent. Les sabreuses n'ont pu faire mieux que 7ème.

Escrime : Terence Joubert a gagné la quatrième édition du Master au fleuret, samedi 31 mars 2012, qui se déroulait à Melun. Le Français a battu en finale le quadruple champion du monde allemand Peter Joppich (15-12).

Escrime – CM : Entre bonheur et désillusion…
Les dernières Coupes du monde qualificatives par équipes se jouaient ce week-end. A Budapest, dimanche 25 mars 2012, l’équipe de France féminine de fleuret (Corinne Maitrejean, Astrid Guyart, Ysaora Thibus, et Anita Blaze) a décroché son billet pour Londres après avoir été absente des Jeux depuis 1996. Malgré une cinquième place, l'équipe a rempli son contrat grâce à une victoire face à la Hongrie (41-33), adversaire direct dans la qualification. Grosse désillusion en revanche du côté de Saint-Maur où les épéistes françaises (Sarah Daninthe, Laura Flessel, Hajnalka Kiraly-Picot et Maureen Nisima) ne se classent que 13ème de la compétition et voient Londres s'éloigner. Troisième du tournoi individuel, samedi 24 mars 2012, Laura Flessel a été désignée par la Commission de sélection pour tirer l’épreuve de Bratislava (Slovaquie), le 21 avril prochain. Ce sera sa dernière chance pour espérer être présent à Londres.

CM : Une France qui rit, une autre qui pleure…
L’escrime française a connu un week-end mitigé sur les différentes épreuves de Coupe du Monde. A Paris, l’équipe de France d’épée masculine rafle le Trophée Monal à la barbe des Italiens (45-36). Dans l’épreuve individuelle, Yannick Borel a fait un grand bond pour la qualification olympique, tout comme la sabreuse Léonore Perrus qui tirait à Moscou. Malgré une belle prestation en individuel, où Julien Pillet obtient l’argent et Nicolas Lopez le bronze, les sabreurs Tricolores ont vécu un enfer par équipe à Moscou. Double champion olympique en titre par équipe, les Bleus n’ont pas réussi leur pari, s’inclinant en ¼ de finale face au pays hôte. La France manque ainsi sa qualification par équipe pour les Jeux Olympiques.

CM à Turin : Du bronze qui fait du bien
A la recherche de précieux points dans la course à la qualification olympique, l’équipe de France féminine de fleuret, composée d’Ysaora Thibus, Corinne Maitrejean, Astrid Guyart et Anita Blaze, a réalisé une belle opération, dimanche 11 mars 2012, lors de l'étape de Coupe du monde de Turin, en Italie. Les Bleues terminent troisième par équipe, en battant la Pologne (45/41) dans la petite finale.

CM : Les Bleus enfin dans la lumière
Plusieurs étapes de Coupe du monde se déroulaient ce week-end (3-4 mars 2012). La Marseillaise a retenti dans de nombreuses salles européennes : à Tallin, en Estonie, les épéistes (Jérent, Lucenay, Borel, Grumier) remportent le tournoi devant la Corée, 45-38. La veille, Gauthier Grumier s’emparait de la 2ème place en individuel, un succès qui le positionne idéalement dans la course à la qualification olympique. De son côté, Erwann Le Pechoux s’adjuge sa 13ème victoire sur un circuit de Coupe du monde, à Venise, dimanche 4 mars 2012, en s’imposant en finale face au Russe Artur Akhmatkhuzin (15-11), dans le tournoi de fleuret individuel.

Escrime – CM : Maîtrejean, du bonheur or massif !
L’équipe de France d’escrime disputait plusieurs étapes de Coupe du monde en fleuret (Gdansk), épée (Budapest) et sabre (Londres), les 25 et 26 février 2012. Pour la première fois de la saison de fleuret, Corinne Maîtrejean a fait retentir la Marseillaise. La Lyonnaise de 32 ans a battu en finale la Coréenne Huyn Hee Nam (15-14), s’offrant ainsi le 2ème titre de sa carrière après celui de Saint-Pétersbourg en 2005. En épée, la championne du monde 2011 Maureen Nisima se hisse à la 8ème place en Hongrie, Laura Flessel se classe 12ème. Enfin, en sabre par équipe, les Bleues atteignent le 5ème rang de la compétition.

Escrime – CM : Un pas vers Londres…
L’étape de Coupe du monde à la Corogne, en Espagne, qui se déroulait les 18 et 19 février 2012, était décisive pour les fleurettistes français en vu des qualifications pour les Jeux Olympiques de Londres. Erwan Le Pechoux, Victor Sintès, Marcel Marcilloux et Brice Guyart n’ont pas laissé passer leur chance, s’inclinant en finale face à l’Allemagne (32-45), ce dimanche. Les Bleus ont ainsi acquis de précieux points pour décrocher le fameux sésame olympique. Par ailleurs, la veille Erwann Le Pechoux s’adjugeait la médaille d’argent dans l’épreuve individuelle. Les sabreurs étaient également en piste ce week-end à Padoue, en Italie. L’équipe composée de Boladé Apithy, de Cédric Anstett, de Nicolas Rousset et de Benoît Lamboley assure une quatrième place importante dans la course à la qualification de Londres.

CM : Ulrich et Borel sur le podium
Respectivement 2ème et 3ème, les épéistes Ulrich Robeiri et Yannick Borel repartent avec une médaille autour du cou de l’étape de Coupe du monde de Legnano (Italie, 21-22 janvier). Gauthier Grumier termine au 9ème rang et Ronan Gustin, 22ème. Par ailleurs, dimanche 29 janvier, les vice-champions du monde 2011 par équipes de fleuret (Le Pechoux-Marcilloux-Sintès-Guyart) sont tombés dès les quarts de finale du Challenge International de Paris face aux Russes. Les Bleus terminent à la cinquième place. Un résultat décevant, d’autant que les chances se resserrent pour la qualification olympique. Les Tricolores n’auront plus le droit à l’erreur dans les prochaines épreuves qualificatives (Cologne-19 février et Bonn-18 Mars).

Test Event : L’équipe de France masculine d’escrime a fait coup double au « test event » de Londres, disputé pendant le week-end. Le quatuor français du fleuret masculin (Le Péchoux, Guyart, Sintès, Marcilloux) a découvert les installations de l’ExCel, où se dérouleront les épreuves olympiques, et a pris la 3ème place d’une compétition dominée par les Britanniques. A Levallois par ailleurs, le seul épéiste français engagé au Masters, Gauthier Grumier, n’a fait qu’un passage éclair, éliminé au 1er tour par le futur vainqueur, l’Italien Paolo Pizzo.

CM : De l’or, de l’argent, du bronze… et des regrets !
L’équipe de France d’escrime repart d’Italie avec le sentiment amer de ne pas avoir pleinement réussi son Mondial. Certes, il y eu la belle confirmation Victor Sintès, médaillé de bronze au fleuret… mais ce fut la seule médaille française décrochée en épreuve individuel. Certes, les épéistes sont rentrés dans l’histoire en remportant, samedi 15 octobre, leur sixième titre mondial consécutif, et le huitième titre majeur si l’on compte les deux médailles d’or olympiques. Gauthier Grumier, Jean-Michel Lucenay et Ronan Gustin auxquels il faut associer Yannick Borel, remplacé en demi-finale, ont tour à tour éliminé la Suède (45-15), l’Estonie (45-32), l’Allemagne (45-41), puis la Corée du Sud en demi-finale (45-31). La Hongrie a subi le même sort en finale (45-37). Avec ce huitième succès d’affilée, les Bleus marquent de leur empreinte l’histoire de l’escrime au même titre que les fleurettistes russes (1959-1966) et les sabreurs hongrois (1951-1958). De leur côté, les fleurettistes tricolores sont passés tout près de l’exploit, dimanche 16 octobre, laissant s’échapper la couronne mondiale d’une petite seule touche (45-44). Brice Guyart, Erwann Le Pechoux, Marcel Marcilloux et Victor Sintès s’inclinent face aux Chinois, tenant du titre. Toutefois, avec trois médailles seulement, le bilan n’est pas celui espéré, et les escrimeurs français s’engagent désormais dans une difficile chasse aux quotas olympiques.

Mondial d'escrime 2011, assauts cruciaux

Du 8 au 16 octobre 2011, le gratin de l’escrime mondial se retrouve à Catane, en Italie, pour les championnats du monde. Placée sous le signe des records (937 escrimeurs de 113 nationalités différentes engagés), cette édition 2011 aura un double enjeu puisqu’elle compte dans la course aux points et la qualification aux Jeux Olympiques de Londres. Les 24 tireurs de la délégation française devront donc répondre présent, en essayant de faire aussi bien que l’année dernière à Paris (5 médailles, dont deux en or).
Lire les interviews d'Eric Srecki, DTN de l'escrime, et de Maureen Nisima, qui défendra son titre à Catane.

Escrime : un titre, deux médailles d'argent et une de bronze aux championnats d'Europe
Après des débuts décevants pour les Bleus lors des championnats d’Europe de Sheffield, le sabreur Boladé Apithy a ramené à la France, samedi 16 juillet 2011, sa seule médaille individuelle, l’argent. Battu en finale par le Russe Alexey Yakimenko, le Dijonnais confirme après le bronze décroché à Leipzig l'an passé.
Du côté des fleurettistes, l'équipe de France masculine s'est inclinée en finale face à l’Italie, 45 touches à 28. Victor Sintès, Marcel Marcilloux, Erwann Le Pechoux et Brice Guyart avaient écarté l’Autriche (45-43) et la Russie (45-41) de justesse pour arriver à cette finale. Pour l’Italie, vice-championne du monde, il s’agit de sa 4ème victoire consécutive.
Lundi 18 juillet, l'équipe de France masculine d'épée composée des deux « anciens » Gauthier Grumier et Jean-Michel Lucenay, et des « petits jeunes » Yannick Borel, Ronan Gustin est montée sur la plus haute marche du podium, battant les Hongrois 45-40. Les Bleus permettent à la France de récupérer le titre européen qui leur faisait défaut depuis 2008, le cinquième depuis 1998.
Le championnat d'Europe s'est terminé mardi 17 juillet sur une dernière médaille, le bronze décroché à nouveau en équipe par Maureen Nisima, Joséphine Jacques-André-Coquin, Sarah Daninthe et Laura Flessel, qui se sont imposées face à l’Estonie par 42 touches à 41 lors du match pour la troisième place. Les Bleues rééditent leur classement de Leipzig et permettent à l"équipe de France de terminer avec le même bilan de quatre médailles réalisé l'an passé.
L’équipe de France handisport revient quant à elle avec 14 médailles au compteur (4 or, 6 argent et 4 bronze). Romain Noble a notamment marqué le championnat, remportant 4 médailles d’or, dont 2 en individuel (sabre et épée) ainsi que 2 par équipes aux côtés de Maxime Valet, Marc-André Cratère, Robert Citerne, Laurent François et Moez El Assine.


Laura Flessel-Colovic

Flessel, troisième à Sydney
Chaque semaine apporte son lot de podium à l’escrime française. Après ceux décrochés dernièrement par Gauthier Grumier notamment, c’est au tour de Laura Flessel de prendre la troisième place de l’épreuve de Coupe du monde d’épée de Sydney, samedi 25 juin 2011. La double championne olympique d’Atlanta, en 1996, signe son deuxième podium en Coupe du monde cette saison après l’argent remporté en février dernier à Budapest. La gauchère du Lagardère Paris Racing s’incline d’une touche en demi-finale 14-15, face à la future lauréate de l’épreuve, la Russe Lubov Shutova.

L’épée envoie
Sur la lancée de sa troisième place à Berne, Gauthier Grumier s’impose à Buenos Aires (Argentine) samedi 18 juin. L’épéiste tricolore s’impose 15-8 en finale face au Coréen Won Jin-Kim qui avait battu en demi-finale un autre épéiste tricolore, Ulrich Robeiri. Cette victoire en Coupe du Monde, la 4ème de sa carrière, renforce sa position de n°1 mondial de sa discipline. Les Bleus ont également remporté l’épreuve par équipes, dimanche 19 juin, en s’imposant contre leurs meilleurs ennemis du week-end les Coréens du Sud, et ce, malgré l’absence de Gauthier Grumier, contraint de déclarer forfait suite à une maladie contractée dans la nuit.
Du côté du fleuret, lors de l’étape cubaine de La Havane, Marcel Marcilloux s’incline en demi-finale face au futur vainqueur, l’Italien Andrea Cassara, après avoir battu au second tour le n°1 mondial, également transalpin, Andrea Baldini.

Dernières étapes avant la sélection pour les championnats d’Europe
Gauthier Grumier, vice-champion du monde individuel d’épée, a pris la troisième place de l’étape de Coupe du monde de Berne (Suisse) dimanche 5 juin 2011. Constant, Gauthier sera, sauf surprise, l’un des cadres de l’équipe de France que constituera la commission de sélection de la fédération française pour les championnats d’Europe de Sheffield (GBR, 17-22 juillet 2011) et du monde (Catane, Italie, du 8 au 16 octobre). Il en sera sans doute de même pour Jean-Michel Lucenay, champion d’Europe en titre, 10ème à Berne. Agés tous deux de 22 ans, Yannick Borel, sixième en Suisse, et Ronan Gustin sont également pressentis pour faire partie du groupe. Cela semble à l’inverse plus compromis pour Ulrich Robeiri, battu sèchement à Berne (5-15) par le Canadien Bajgoric dès le premier tour. Robeiri termine 38ème de la compétition, Blasczyck 21ème.
Au fleuret, Victor Sintès s’est classé troisième de l’étape de Coupe du monde de Saint-Petersbourg. Adpotant un style plus « relaché », Victor s’est lui aussi positionné pour la sélection en vue des Europe. Enfin, au sabre, Bolade Apithy a pris la septième place du tournoi de Varsovie, dernier sélectif pour les Mondiaux. Julien Pillet termine 12ème, Nicolas Lopez 19ème.

Un titre en handisport, un podium en fleuret
Laurent François, double champion du monde en titre en catégorie B (tireurs sans abdominaux), s’est imposé au sabre dans la seconde manche de la Coupe du Monde en fauteuil, à Lonato (Italie), l’emportant par 15 touches à 10 en finale face à l’Ukrainien Datsko. A l’issue de ce week-end des 20 au 22 mai, l'équipe de France ramène dix médailles d’Italie : outre l’or de Laurent François, l’argent pour Ahmed Andaloussi (sabre, cat. A), Sabrina Poignet, argent (fleuret, cat. A et épée, cat. A), Damien Tokatlian (fleuret, cat. A), Alim Latreche (fleuret, cat. B), et Marc Cratère (épée, cat. B), et le bronze pour Romain Noble (épée, cat. A), Maxime Valet (épée, cat. B) et Laurent François (fleuret, cat. B).
Chez les valides, à Séoul (Corée), Corinne Maitrejean prend la troisième place de cette étape de Coupe du monde, la première qualificative pour Londres, en l’emportant notamment face à la triple championne olympique Valentina Vezzali.
Dans les autres armes, résultats décevants pour les Bleus ce week-end, avec une neuvième place prise par l’équipe de fleuret masculin et une 15è place de Marion Stoltz au sabre, le meilleur classement des Bleues sur cette étape. En fleuret hommes, les premiers français en individuel auront été Victor Sintès (13è) et Enzo Lefort (16è).
A Cuba, le grand prix de La Havane est remporté par l'Italienne Bianca Del Caretto. Sarah Daninthe, termine 12e. Maureen Nisima et Laura Flessel prenant les 18è et 20è places.


Ronan Gustin (photo : FFE)

Pillet et Gustin en argent
Samedi 14 mai 2011, Julien Pillet a pris l’argent de l’étape madrilène de la Coupe du monde de sabre. Victorieux sur la dernière touche (15-14) du toujours présent et très expérimenté Transalpin Luigi Tarantino en quart de finale, puis du champion du monde 2010, le Sud Coréen Won Woo-young (15-13) en demie, Julien s’est incliné en finale face au numéro 2 mondial, le Russe Alexei Yakimenko (15-10).
En épée, Ronan Gustin termine lui aussi 2ème dans l’épreuve de Coupe du monde de Stockholm, dimanche 15 mai. Il s’incline en finale face au Suisse Fabian Kauter 15-8. Une magnifique journée pour le jeune épéiste du Paris Lagardère puisqu’il s’est imposé face au champion olympique Matteo Tagliariol 15-13, puis, en quarts de finale, face au Hongrois Gabor Boczko, actuellement numéro 2 mondial de la discipline (13-12 après mort subite).
Il s’agit du 2ème podium de Ronan en coupe du monde, après être monté sur la troisième marche la semaine dernière en Allemagne à Heidenheim. Le droitier se place ainsi en outsider de sa discipline dans la perspective de la qualification aux championnats du monde qui auront lieux à Catane (ITA) du 8 au 16 octobre prochain.

Le Péchoux s'impose à Shanghai
Erwann Le Péchoux a signé, mardi 10 mai, son 12e succès en Coupe du monde de fleuret, en s'imposant en finale à Shanghai. Avant de littéralement atomiser l'Italien Luca Simoncelli 15-5, Le Péchoux a signé un exploit rare en escrime : mené 2-0 à l'entame de son match face au Japonais Awaji au 2e tour, il a marqué 15 touches d'affilée pour s'imposer 15-2! Brice Guyart, le champion olympique 2004, a effectué un bon retour en atteignant les quarts de finale. Deux jours plus tôt, sa soeur Astrid pris une belle 3e place dans la compétition féminine de fleuret disputée dans la mégapole chinoise. Son parcours réussi vers le podium a été ponctué par une victoire sur la reine du fleuret italienne Valetina Vezzali, triple championne olympique, en quarts de finale (15-8) avant de perdre d’une touche (14-15) en demi-finale face à la Hongroise Aida Mohamed. A l’épée, à Rio de Janeiro (Brésil), la meilleure française a été l’éternelle Laura Flessel-Colovic, qui est allée en quarts de finale où elle a été dominée par la Russe Lubov Shutova (15-9). Au sabre, à Bologne, les Françaises engagées n’ont pas dépassé les 1/16èmes de finale, alors que par équipes, Cécilia Berder, Marie-Catherine Danion, Charlotte Lembach et Carole Vergne sont allées jusqu’en demi-finales où elles ont été dominées par les Russes (35-45) avant de perdre le match pour la 3e place face à la Chine (24-45).


Bolade Apithy

Les sabreurs sur le podium
L’équipe de France de sabre a retrouvé le chemin des podiums en Coupe du monde à Athènes, avec Bolade Apithy, qui a fini 3e de la compétition individuelle le 29 avril, puis avec l’équipe constituée de Julien Pillet, Julien Médard et Bolade Apithy qui a réalisé un très beau parcours : victoire à l’arraché face à la Chine 45-44 au premier tour, net succès devant l’Allemagne 45-34 en quarts de finale, défaite sans démériter contre l’Italie en demi-finale (40-45) et enfin, 45-32 face à la Roumanie dans le match pour la 3e place. A l’Epée, à Heidenheim (Allemagne), le jeune Ronan Gustin, 22 ans, signe son premier grand résultat international en atteignant les ½ finales (avec une victoire sur son coéquipier Gauthier Grumier 15-7 en quarts) et en montant sur la 3e marche du podium.

Julien Mertine s'impose à Melun
La ville de Melun a accueilli les 3 et 4 avril le gratin mondial du fleuret, tout d’abord pour le « Masters » réunissant les huit meilleurs mondiaux, disputé le samedi, puis pour le « challenge Revenu » le lendemain. Lors du Masters, Brice Guyart, champion olympique en 2004, a atteint la finale où il s’est incliné de justesse 13-15 devant l’Allemand Benjamin Kleibrink qui lui avait succédé au palmarès lors des Jeux de Pékin 2008. Et c’est le jeune Julien Mertine qui a remporté dimanche 3 avril le challenge Revenu en battant en finale l’Italien Andrea Baldini (champion du monde 2009, quadruple champion d’Europe) 15-13. Erwan Le Péchoux, qui s’est incliné face à Baldini en demi-finale, prend la 3e place.


Nicolas Lopez

Grumier et Lopez au top.
N°1 mondial à l’épée, Gauthier Grumier a ravi le nombreux public du stade Pierre de Coubertin à Paris, en finissant sur le podium de l’épreuve individuelle du Challenge Monal, comptant pour la Coupe du monde, samedi 19 mars. Dominé 15-7 par l’Allemand Jens Fiedler en demi-finale, le vice-champion du monde 2010 s’est finalement classé 3e et n’a pas participé le lendemain à la compétition par équipes, retenu par la préparation de son examen au professorat de sport. L’équipe de France (les deux champions du monde Jean-Michel Lucenay et Ulrich Robeiri avec la valeur montante Yannick Borel) a été éliminée en quarts de finale par l’Italie 44-43 et a pris la 6e place finale. A Moscou (Russie) en Coupe du monde de sabre, Nicolas Lopez, vice-champion olympique 2008, a atteint la finale individuelle pour la première fois depuis 2 ans. Il a cédé d’une touche face au coréen Gu Bon-Gil (14-15) et a été accompagné sur le podium par Julien Médard, lui aussi battu par Gu Bon-Gil (13-15) en demi-finale. Au fleuret, à Bonn (Allemagne) le meilleur français a été Marcel Marcilloux, 7e seul a avoir été jusqu’en quarts de finale.


Julien Pillet

Pillet et Grumier finalistes du week-end
Multi médaillé d’or olympique, mondial et européen au sabre, Julien Pillet (33 ans) a mis fin à une période de plusieurs mois sans résultats sur la scène internationale en atteignant la finale de l’épreuve de Coupe du monde de Budapest (Hongrie), sélective pour les championnats du monde de Catane (Italie, du 8 au 16 octobre 2011). Le Roumain Rares Dimitrescu a finalement remporté la compétition, mais cela s’est joué à une touche, les deux adversaires étant à égalité 14-14 en fin de rencontre. A l’épée Gauthier Grumier, vice-champion du monde 2010, s’est lui aussi distingué en se classant 2e du « Glaive de Tallin » en Estonie le 4 mars, seulement dominé en finale par l’Allemand Jörg Fiedler. L’équipe de France composée d’Alexandre Blaszyck, Erik Boisse et Yannick Borel est montée deux jours plus tard sur le podium après avoir perdu en demi-finale face aux Etats-Unis (45-40) puis battu la Chine (41-40) dans le match pour la 3e place.

Flessel et Nisima sur le podium à Budapest
Laura Flessel et Maureen Nisima se sont classées 2e et 3e de la compétition de Coupe du monde d’épée féminine disputée à Budapest (Hongrie) le 27 février. Toutes deux ont été battues par la géante polonaise Magdalena Piekarska, qui culmine à plus de 2m. La championne du monde 2010 a cédé 13-15, tandis que son ainée, double championne olympique, a perdu 11-15 en finale.
En Coupe du monde de fleuret, à Gdansk (Pologne), c’est Corinne Maitrejean qui a réalisé le meilleur parcours, dominée 15-10 en quarts de finale par l’Italienne Elisa Di Francisca (championne du monde à Paris en novembre dernier) pour se classer 5e au final. A Londres, en Coupe du monde de sabre, Léonore Perrus se classe 9e (sortie en huitièmes de finale 12-15 par la Russe Sophia Velikaïa) en individuel, tandis que le lendemain, 27 février, l’équipe de France (Perrus, Cécilia Berder, Charlotte Lembach, Marion Stolz) prend la 6e place après sa défaite en quarts de finale face à la Pologne (38-45). Les épreuves de Gdansk en fleuret et de Budapest à l’épée comptaient dans le parcours de sélection pour les championnats du monde 2011 à Catane (Italie, du 8 au 16 octobre).


Victor Sintès

Les fleurettistes sur le podium à La Corogne
Lors de la Coupe du Monde de fleuret par équipes disputée à La Corogne (Espagne) le 20 février, Erwann Le Péchoux, Julien Mertine, Enzo Lefort et Victor Sintès se sont classés 2e derrière l'Italie. Leur pacours a été ponctué de victoires face à Hongkong (45-43), la Russie (45-38) et la Chine (45-34). Les Bleus ont affronté l'Italie en finale, qui s'est imposée 45-39.
A Padoue (Italie), l'équipe de France de sabre (Bolade Apithy, Benoît Lamboley, Nicolas Lopez) s'est inclinée en quarts de finale face à la Russie (43-45) et se classe 6e. Enfin, à l'épée, dans le tournoi international de Berlin, Yannick Borel a réalisé un superbe parcours qui s'est achevé en finale face au champion du monde en titre estonien, Nikolai Novosjolov (qui avait battu Gauthier Grumier en finale au Grand Palais le 8 novembre dernier), 11 touches à 15. Yannick Borel est un jeune athlète guadeloupéen de 22 ans, prêt à s'affirmer dans le très dense paysage de l'épée française.


Cécilia Berder

Belle perf. pour Berder...
A Orléans, Cécilia Berder, titulaire du Cercle d'escrime de la ville, prend la seconde place d'une étape de Coupe du monde de sabre particulièrement chère à son cœur. Devant son public, Cécilia a, comme l'an dernier où elle avait pris la troisième place, réalisé une performance de haut rang et obtenu sa meilleure performance individuelle, malgré une lourde défaite en finale, 15-4... face il est vrai à la double championne olympique et double championne du monde, Mariel Zagunis (USA). A 21 ans, Cécilia prend date.
Par ailleurs, chez les filles, lors de l’étape de Coupe du monde d’épée de Doha (Qatar) la championne du monde Maureen Nisima, qui faisait sa reprise, s’est inclinée en quarts de finale face à la Suédoise Bergdhal… championne du monde junior. Maureen, confrontée pour la première fois à son nouveau statut de femme à battre, en ressort du positif, estimant que cette stimulation supplémentaire chez ses adversaires ne pourra que la faire progresser. En équipe, le quatuor Nisima/Flessel/Kiraly/Coquin se classe 6ème, battu en quart par l’Italie. Même sanction en fleuret, les Françaises (Maitrejean, Guyart, Gebet, Ujlaki) s’inclinant au premier tour du tournoi de Tauberbischofscheim (Allemagne) face aux Transalpines. Chez les hommes, à Doha, Jean-Michel Lucenay s'arrête en quarts de finale après une matinée rendue compliquée par un changement de progamme de dernière minute.


Erwann Le Péchoux

Erwann Le Péchoux s'impose à Paris
Erwann Le Péchoux et Victor Sintes ont fait vibrer le stade Pierre de Coubertin, samedi 29 janvier, en montant sur le podium du 58e challenge international de Paris (le trophée CIP), étape de la Coupe du monde de fleuret. Le Péchoux s’est imposé en finale 15 touches à 13 face à l’Italien Giorgio Avola, 9 ans après la dernière victoire française dans ce tournoi. Sintes a tracé sa route jusqu’en demi-finales où il a été dominé par le même Giorgio Avola, décrochant au final une belle médaille de bronze. Par équipes, le parcours de l’équipe de France (Le Péchoux, Sintes, Enzo Lefort, Julien Mertine), s’est arrêté en quarts de finale face au Japon qui a ensuite remporté la compétition. Le Bleus ont pris la 5e place à la faveur d’une ultime victoire face à l’Allemagne, 45-38.


Jean-Michel Lucenay

Le retour des champions du monde
L’équipe de France d’Epée quintuple championne du monde et double championne olympique, a effectué sa rentrée à Legnano (Italie) pour une épreuve de Coupe du monde disputée le 16 janvier. Sans Jérôme Jeannet, qui a pris sa retraite sportive et Gauthier Grumier, qui axe sa préparation sur l'individuel, la France était représentée par Jean-Michel Lucenay, Ulrich Robeiri (champions du monde à Paris en novembre dernier), Alexandre Blaszyck et Yannick Borel. Les Bleus sont allés jusqu’en finale en battant le Japon (45-25), la Russie (45-38) et le Vénézuéla (30-29), puis ont été nettement dominés par la Hongrie (26-45). Cette étape ne comptait pas dans le parcours sélectif défini pour les championnats d’Europe à Sheffield (juillet) et du monde à Catane (octobre).


Tous les médailles français

Paris 2010 : l'épée française au sommet mondial
L’équipe de France d’escrime a achevé les Mondiaux 2010 au Grand Palais à Paris, superbe réussite populaire, avec cinq médailles : deux en or, une en argent, deux en bronze. Un bilan qui la place 2e nation mondiale derrière la Russie et qui se trouve « en plein dans nos objectifs qui étaient de 4 à 6 médailles », note le DTN Eric Srecki. Les Bleus peuvent remercier leurs épéistes, qui ont remporté quatre des cinq médailles, avec l’or de Maureen Nisima et de l’invincible (depuis 2004 et sept grandes compétitions internationales) équipe masculine. En individuel, Gauthier Grumier et Jean-Michel Lucenay ont ajouté l’argent et le bronze, tandis que l’équipe de Sabre féminine a arraché la 3e place du tournoi par équipes. En résumé, la Russie a dominé les épreuves de sabre, l’Italie celles de fleuret et la France a fait main basse sur l’épée…
Retour sur les Mondiaux 2010escrime-2010.com, site officiel des championnats du monde

Paris 2010 : l'épée française dans la légende de l'escrime
En battant les Etats-Unis 45 touches à 36 en finale de l'épreuve d'épée masculine par équipes, qui clotûrait le programme des Mondiaux 2010 au Grand Palais, l'équipe de France a écrit une nouvelle page de son histoire dorée. Gauthier Grumier, Jean-Michel Lucenay, Ulrich Robeiri et Jérôme Jeannet ont remporté le 7e titre de rang de l'épée tricolore, invaincue dans cette épreuve depuis 2004, pour désormais cinq victoires mondiales (Leipzig 2005, Turin 2006, Saint-Petersbourg 2007, Antalya 2009 et Paris 2010) ponctuées par deux titres olympiques (Athènes 2004 et Pékin 2008). Les quatre vainqueurs du jour ont d'ailleurs invité Hugues Obry (leur entraîneur désormais), Erik Boisse et Fabrice Jeannet, tous champions du monde et olympiques sur cette période, à les rejoindre sur la piste juste après leur triomphe.

Pour s'imposer, poussés par un public déchaîné, les Bleus ont dû remonter un retard de huit touches (17-25) après le 5e relais. Tour à tour, Jean-Michel Lucenay, Ulrich Robeiri et Gauthier Grumier on serré le jeu, pris l'ascendant sur leurs rivaux américains Benjamin Bratton, Cody Mattern et Weston Kelsey égalisé (30-30) puis pris le large avec un dernier relais impérial de Gauthier Grumier.

La France termine ces magnifiques championnats du monde avec cinq médailles, deux en or, une en argent et deux en bronze, ce qui la place au 2e rang des nations derrière la Russie.

12 novembre : La cinquième place de l'équipe de France féminine d'épée


Maureen Nisima après la victoire contre la Russie. Pas de médaille en jeu, mais la championne du monde ne voulait pas finir sur une défaite.

La France espérait une cinquième médaille, elle doit se contenter d'une cinquième place. Maureen Nisima, Laura Flessel, Hajnalka Kiraly, Nathalie Alibert... l'équipe féminine d'épée était belle et la perspective d'un podium accessible. Pourtant, dès les 16èmes de finale, le doute est apparu. C'est en effet à la mort subite que la France parvient à se défaire de la Suisse, sur un score de 32-31 illustrant un match tendu, aux ouvertures rares.
La domination espérée n'est cependant pas au rendez-vous et dès le quart de finale, la France doit s'incliner face aux Roumaines, futures championnes du monde, sur le score de 40 à 45. La suite sera une course pour l'honneur qui verra les Françaises l'emporter successivement face à la Pologne (45-41), puis la Russie, là encore de justesse (45-44), pour finir à la 5ème place de ce tournoi par équipe. La déception est lourde pour Laura Flessel, Hajnalka Kiraly et Nathalie Alibert qui repartent sans médaille de ces Mondiaux, et pour Maureen Nisima, championne du monde en individuel qui aurait tant voulu monter avec ses coéquipières sur le podium.

11 novembre : les épéistes handisport champions du monde

L'équipe de France d'épée handisport (David Maillard, Romain Noble, Marc-André Cratère et Robert Citerne) est devenue championne du monde, jeudi 11
novembre au Grand Palais, en battant la Pologne 45-37 en finale. C'était la dernière compétition handisport de ces Mondiaux que la France achève avec onze médailles.
Du côté des « valides », les fleurettistes (Victor Sintès, Erwann le Pechoux, Jérémy Cadot, Marcel Marcilloux) ont pris la 6e place d'une compétition enlevée par la Chine, vainqueur en finale de l'Italie (45-43). Les Bleus ont bien débuté en battant l'Argentine (45-18) puis le Bélarus (45-31) avant de chuter en quarts de finale face à la Russie (30-45). En matches de classement, ils ont battu la Grande-Bretagne (45-41) puis ont perdu contre l'Allemagne (34-45).

les Françaises 5e du fleuret par équipes

Ce mercredi 10 novembre, la tâche était insurmontable. Après un tour de chauffe face à l'équipe du Japon, battue 45-32, les Bleues se sont retrouvées face aux ogres Italiennes Elisa Di Francesca, Ariana Errigo et Valentina Vezzali, qui avaient réalisé le triplé en individuel. Et la "Squadra" l'a logiquement emporté 45 touches à 24. Mais Astrid Guyart, Corinne Maitrejean, Gaelle Gebet et Virginie Ujlaky ont su trouver les ressources pour obtenir le meilleur classement possible après leur élimination en quarts : 5èmes, grâce à des victoires en matches de classement sur l'Ukraine (44-27) puis la Russie (45-33). Jeudi, place au fleuret hommes.

les sabreuses en bronze

Les épreuves par équipes ont débuté avec le sabre, mardi 9 novembre au Grand Palais. Si les garçons (Julien Pillet, Boris Sanson, Bolade Apithy, Nicolas Lopez) ont perdu d'entrée de jeu face à la Biélorussie (44-45), les filles (Solenne Mary, Cécilia Berder, Carole Vergne, Léonore Perrus) ont commencé par battre la Pologne (46-36) avant de chuter devant l'Ukraine (34-45), et ont réussi à se remobiliser pour aller chercher la médaille de bronze en dominant les Etats-Unis (45-35). Elles remportent la 4e médaille de l'équipe de France dans ces Mondiaux. L'équipe de France handisport de sabre (Laurent François, Moez El-Assine, Romain Noble, Marc-André Cratère) est championne du monde.

Epée c'est tout !

La troisième journée de ces championnats du monde d'escrime sonnait la fin des épreuves individuelles avec le tournoi d'épée. Un lundi 8 novembre qui a apporté son lot de médailles. Chez les valides, l'équipe de France, démunie de toute médaille jusqu'alors, a fait se lever les trois couleurs : or pour Maureen Nisima, championne du monde ! Argent pour Gauthier Grumier et bronze pour Jean-Michel Lucenay. En handisport, les médailles continuent à tomber avec l'argent d'Alim Latrèche et le bronze Marc-André Cratère (catégorie B).

Maureen Nisima championne du monde

En dominant la Hongroise Emese Szasz 15-10 en finale, devant un public déchaîné sous la verrière du Grand Palais, Maureen Nisima est devenue championne du monde à l'épée, lundi 8 novembre. Chez les hommes, Gauthier Grumier et Jean-Michel Lucenay se sont affrontés en demi-finale, et c'est Grumier qui l'a emporté. Lucenay est en bronze, son premier podium mondial. Son vainqueur a été dominé en finale par l'Estonien Nikolai Novosjolov (15-8). D'un coup, l'équipe de France a remporté trois médailles, avant le début des épreuves par équipes.

« C'est la médaille de la rage ! » a déclaré Maureen à la sortie de son tournoi. « Je ne me suis pas apitoyée sur mon sort en me disant "j'ai galéré, ce serait bien que moi aussi, j'y arrive". Je ne me suis pas posé toutes ces questions là, moi je voulais juste me battre. Je n'ai pas regardé derrière ce que j'avais fait. Me contenter d'avoir un survêtement, ce n'est pas pour moi. Me contenter d'avoir une médaille, ce n'est pas pour moi, je veux être la plus forte, c'est tout ». Cette médaille d'or, Maureen la dédie à des membres de sa famille décédés dans un accident d'avion en 2005 : « J'y ai souvent pensé pendant l'année. Ils auraient dû être là. Cette médaille est aussi pour eux.» A 29 ans, Maureen Nisima, médaille d'argent (2003) et de bronze (2007) aux championnats du monde, 3e aux Jeux d'Athènes en 2004, triple championne du monde par équipes (2005, 2007, 2008), remporte le premier titre individuel planétaire de l'épée féminine française depuis Laura Flessel (1998, 1999) et s'impose sept ans après Fabrice Jeannet (sacré en 2003) en ce qui concerne cette arme.

Sabre et Fleuret : les Bleus dans la difficulté


Corinne Maitrejean face à la Coréenne Nam

Dimanche 7 novembre était la journée du fleuret au Grand Palais, et les Bleus n'ont pas été en réussite. Corinne Maitrejean et Victor Sintes sont tous deux allés jusqu'en quarts de finale, pour perdre face à la Coréenne Hyun Hee Nam, future médaillée de bronze, et à l'Allemand Peter Joppich qui a ensuite remporté le titre mondial. Chez les dames, Gaëlle Gebet et Virginie Ujlaky ont été éliminées en 1/16èmes de finale, et Astrid Guyart en 1/8èmes. Chez les hommes, Jérémy Cadot a été battu au premier tour, et Erwann Le Péchoux en 1/16èmes. La compétition féminine s'est achevée sur un triplé italien : Elisa Di Francisca l'a emporté face à Ariana Erigo en finale, et Valentina Vezzali se classe 3e. La finale masculine a vu Peter Joppich s'imposer face au Chinois Sheng Lei. Lundi, place à l'épée.

La première journée des championnats du monde d'escrime au Grand Palais, samedi 6 novembre, n'a pas non plus souri aux sabreurs français : Julien Pillet, Bolade Apithy et Boris Sanson ont été éliminés dès le premier tour, Nicolas Lopez en a passé un de plus, dominé en 1/16èmes de finale d'une touche (15-14) par l'Américain Daryl Homer, déjà tombeur d'Apithy. Chez les dames, seule Carole Vergne est allée plus loin : jusqu'aux quarts de finale, alors que Lénore Perrus et Solenne Mary ont été battues d'entrée et que Cécila Berder a chuté en 1/16èmes. Le Coréen Woo Young Won et l'Américaine Mariel Zagunis (tombeuse de Carole Vergne en quarts) sont devenus champions du monde.

On n'a pas réussi à être meilleurs que les autres tout simplement », a réagi Nicolas Lopez au terme de la compétition de sabre. « Il faudra revoir les matchs. Je pense que ce n'est pas les mêmes raisons pour chacun. J'ai eu l'impression d'être dans mon combat, en revanche je n'ai pas su hisser mon niveau de jeu. Ce n'était pas assez carré, il y a eu trop d'erreurs pour espérer autre chose. Mon adversaire avait tombé Bolade avant, ensuite il me bat et puis il se prend une correction derrière. Je l'avais déjà rencontré, je sais à peu près comment il tire, mais j'ai fait trop d'erreurs pour espérer quelque chose ».

Handisport : 11 médailles au compteur


Marc-André Cratère et Alim Latrèche

Dans la compétition Handisport, l'équipe de France a remporté onze médailles. Un magnifique bilan. Laurent François est devenu champion du monde dans la catégorie B (tireurs sans équilibre du tronc) le 6 novembre, et a encore remporté du bronze au fleuret le lendemain, tout comme Alim Latrèche dans la même catégorie.
Marc-André Cratère (catégorie B) et Romain Noble (catégorie A, tireurs avec équilibre du tronc) ont également remporté du bronze au sabre. Fabrice Moufle (catégorie C, tireurs tétraplégiques) est médaillé de bronze au sabre. Le 8 novembre, à l'unisson des "valides" à l'épée, Alim Latrèche et Marc-André Cratère ont remporté de nouvelles médailles, l'argent et le bronze, tous deux dominés, en demi (Cratère) et en finale (Latrèche) par le Chinois Daoliang Hu. Laurent François a gagné sa 2e médaille d'or mardi 9 novembre, en compagnie de Moez El-Assine et des déjà médaillés Romain Noble et Marc-André Cratère (remplaçant) en battant Hong-Kong 45-23 en finale de l'épreuve de sabre par équipes.
L'équipe masculine de fleuret composée de Ludovic Lemoine, Alim Latrèche et Damien Tokatlian a apporté sa 10e médaille à l'équipe de France handisport mercredi 10 novembre en remportant le bronze grâce à sa victoire sur la Pologne 45-40 dans le match pour la 3e place, après avoir été dominée en demi-finale d'une touche par la Russie (44-45). Enfin, David Maillard, Romain Noble, Marc-André Cratère et Robert Citerne ont mis un point final à cette belle semaine jeudi 11 novembre en devenant champions du monde de l'épée par équipes grâce à leur victoire 45-35 face à la Pologne en finale.

En savoir plus sur le site officiel des championnats du monde 2010

Paris 2010 : débuts difficiles pour les Bleus
Dimanche 7 novembre était la journée du fleuret au Grand Palais, et les Bleus n'ont pas été en réussite. Corinne Maitrejean et Victor Sintes sont tous deux allés jusqu'en quarts de finale, pour perdre face à la Coréenne Hyun Hee Nam, future médaillée de bronze, et à l'Allemand Peter Joppich qui a ensuite remporté le titre mondial. Chez les dames, Gaëlle Gebet et Virginie Ujlaky ont été éliminées en 1/16èmes de finale, et Astrid Guyart en 1/8èmes. Chez les hommes, Jérémy Cadot a été battu au premier tour, et Erwann Le Péchoux en 1/16èmes. La compétition féminine s'est achevée sur un triplé italien : Elisa Di Francisca l'a emporté face à Ariana Erigo en finale, et Valentina Vezzali se classe 3e. La finale masculine a vu Peter Joppich s'imposer face au Chinois Sheng Lei. Lundi, place à l'épée.

La première journée des championnats du monde d'escrime au Grand Palais, samedi 6 novembre, n'a pas souri aux sabreurs français : Julien Pillet, Bolade Apithy et Boris Sanson ont été éliminés dès le premier tour, Nicolas Lopez en a passé un de plus, dominé en 1/16èmes de finale d'une touche (15-14) par l'Américain Daryl Homer, déjà tombeur d'Apithy. Chez les dames, seule Carole Vergne est allée plus loin : jusqu'aux quarts de finale, alors que Lénore Perrus et Solenne Mary ont été battues d'entrée et que Cécila Berder a chuté en 1/16èmes. Le Coréen Woo Young Won et l'Américaine Mariel Zagunis (tombeuse de Carole Vergne en quarts) sont devenus champions du monde.

"On n'a pas réussi à être meilleurs que les autres tout simplement", réagissait Nicolas Lopez au terme de la compétition. "Il faudra revoir les matchs. Je pense que ce n'est pas les mêmes raisons pour chacun. J'ai eu l'impression d'être dans mon combat par contre je n'ai pas su hisser mon niveau de jeu. Ce n'était pas assez carré, il y a eu trop d'erreurs pour espérer autre chose. Mon adversaire avait tombé Bolade avant, ensuite il me bat et puis il se prend une correction derrière. Je l'avais déjà rencontré, je sais à peu près comment il tire, mais j'ai fait trop d'erreurs pour espérer quelque chose".

Pour le DTN Eric Srecki, le bilan de ce premier week-end est difficile : "Les tireurs ont sans doute une tension particulière à débuter la compétition dans cet écrin. Il va falloir inverser la tendance pour ne pas donner le ton au reste du championnat. Le premier week-end est décevant. En sabre, comme à l'épée, nos derniers représentants sont tombés très tôt sur les futurs champions du monde ou finalistes".


Romain Noble

Dans la compétition Handisport, l'équipe de France compte 6 médailles après deux journées de compétition sous la grande verrière. Au sabre, Laurent François est devenu champion du monde dans la catégorie B (tireurs sans équilibre du tronc) le 6 novembre, et a encore remporté du bronze au fleuret le lendemain, tout comme Alim Latreche dans la même catégorie.
Marc-André Cratère (catégorie B) et Romain Noble (catégorie A, tireurs avec équilibre du tronc) ont également remporté du bronze au sabre. Enfin, Fabrice Moufle (catégorie C, tireurs tétraplégiques) est médaillé de bronze au sabre.


Jean-Michel Lucenay

Eternelle Laura, Lucenay champion d'Europe!
A 32 ans, Jean-Michel Lucenay connait enfin la consécration en devenant champion d'Europe à l'épée, le 19 juillet à Leipzig (Allemagne). L'escrimeur guadeloupéen bat le Hongrois Gabor Boczko en finale (15-11) après avoir éliminé le champion Olympique en titre italien Matteo Tagliariol (15-12) en quarts et le Polonais Radoslaw Zawrotniak (15-11) en demi-finale.
Dans cet Euro 2010 qui se déroule jusqu'au 22 juillet, la France a tout d'abord remporté deux médailles de bronze, avec Bolade Apithy, 24 ans, qui est monté sur son premier grand podium international en individuel au sabre (son parcours s’est arrêté en demi-finale face au Russe Alexeï Yakimenko (15-10) qui a ensuite remporté le titre) et l’éternelle Laura Flessel-Colovic, 38 ans, qui a remporté sa 22e médaille internationale (elle compte notamment deux titres olympiques, six titres mondiaux et un titre européen) à l’épée, dimanche 18 juillet. La Française a perdu à la « mort subite » (13-12) sa demi-finale face à la grande polonaise Magdalena Piekarska qui a ensuite cédé en finale face à l’Allemande Imke Duplitze.

Revivez les Jeux Olympiques d'été de la XXIXème Olympiade
Pékin 2008

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page