Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Athlétisme - Archives 2008-2012

 


Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 372

JO- Abandons sans fin
Trois Français étaient engagés sur le marathon des Jeux Olympiques, dimanche 12 août 2012. Abraham Kiprotich, Patrick Tambwe et Abdellatif Meftah n'ont pas réussi à s'exprimer sur le bitume londonien. Nos Bleus ont malheureusement abandonner lors de la course. C'est le jeune Ougandais Stephen Kiprotich qui devient champion olympique en 2h08'01", devançant les Kenyans, grands favoris de l'épreuve, Abel Kirui (2e en 2h08'27") et Wilson Kipsang (3e en 2h09'37).

JO- Le cauchemar de Diniz...
Après l’abandon à Pékin, la disqualification à Londres. Yohann Diniz est maudit aux Jeux Olympiques. Le marcheur français n’a appris qu’à l’arrivée du 50 km marche, par la bouche des journalistes, qu’il était retiré du classement. Un énorme coup de massue pour le Français, forcément stupéfait, qui s’était battu jusqu’au bout, dimanche 11 août 2012, pour aller chercher la huitième place en 3h39’32’’.Bertrand Moulinet a de son côté réalisé une superbe course en negative split, avec un record personnel amélioré de cinq minutes en 3h45’35’’, une performance synonyme de douzième rang. Cédric Houssaye, lui, fini trente-et-unième en 3h55’16’’.
A quelques mètres de l’arrivée, le relais tricolore du 4x100m était encore sur le podium olympique. Loin devant, la Jamaïque et les Etats-Unis se disputaient la victoire sur une autre planète (voir le chiffre du jour), celle des records du monde. Les Français, eux, occupaient la troisième place. Mais c’était sans compter sur les retours des Canadiens et des Trinidadiens. Ronald Pognon voyait débouler à quelques mètres de la ligne Justyn Warner et Richard Thompson. C’en était terminé des espoirs de médaille pour l’équipe de France, composée également de Jimmy Vicaut, Christophe Lemaitre et Pierre-Alexis Pessonneaux. Cinquième dans un premier temps, ils ont finalement été classés quatrièmes en 38’’16 après la disqualification du Canada, à seulement quatre centièmes de Trinidad-et-Tobago.
Sixièmes de la finale du 4x400 m en 3’25’’92, les Françaises ont obtenu le meilleur résultat d’une équipe de France dans cette épreuve depuis… 1972 et les Jeux olympiques de Munich. Cela suffit à mesurer la portée de leur performance, même si les Bleues espéraient un meilleur chrono à l’arrivée. Phara Anacharsis, Muriel Hurtis, Marie Gayot et Floria Guei ont encore couru autant avec leur tête qu’avec leurs jambes, et pouvaient difficilement espérer beaucoup mieux.
Mélanie Melfort, après avoir échoué à sa troisième tentative à 1,97 m, a laissé échapper un signe de dépit. Un geste bien compréhensible, tant la Française est passée tout près d’égaler ce soir, dans la fraicheur londonienne, son propre record de France du saut en hauteur. Ce sont ses mollets qui l’ont trahi, alors que le bassin de l’Alsacienne était au-dessus de la barre. Avec un meilleur saut à 1,93 m, elle doit finalement se contenter de la neuvième place.
Source : FFA

JO- Lavillenie au sommet !
Seize après Jean Galfione, un athlète français est champion olympique ! Et c’est encore un perchiste, en la personne de Renaud Lavillenie. Le Clermontois est entré dans l’histoire du sport français ce vendredi 10 août à Londres. Poussé dans ses retranchements par les Allemands Bjorn Otto (2e) et Raphaël Holzdeppe (3e), tous deux à 5,91 m, il a effacé à sa dernière tentative 5,97 m, résistant à la pression. Il aurait pu exploser de joie. Il ne l’a pas fait, le visage totalement impassible, préférant rester dans son concours pour marquer un peu plus l’histoire de sa discipline. Sans réussite, au final. Qu’importe, le recordman de France finira par craquer, les larmes aux yeux, dans les bras de son frère Valentin, de sa compagne Anaïs et de son coach Damien Inocencio. Il est champion olympique.
Stéphanie Falzon est longtemps restée prostrée sur un plot à proximité de l’aire de lancer, une capuche sur la tête, attendant la fin de la finale du lancer du marteau. Déçue d’échouer aux portes de la finale, avec une neuvième place, la Brugeaise n’a pourtant rien à se reprocher. Avec un premier essai à 73,06 m, elle s’est approchée tout près de son meilleur niveau de la saison. Mais cela n’a pas suffi lors de la finale la plus dense de l’histoire, avec une huitième à 73,90 m, l’Allemande Betty Heidler, tout simplement la recordwoman du monde. Le 4x100 m messieurs tricolore, quatrième de sa série en 38’’15, est allé ce vendredi cinq centièmes plus vite qu’en finale des Mondiaux de Daegu. Mais il ne doit qu’à un repêchage au temps sa qualification pour le top 8. C’est dire le niveau exceptionnel de ces séries, avec bien sûr des équipes des Etats-Unis (37’’38) et de Jamaïque (37’’39) intouchables, sauf en cas de passage hors zone ou de témoin qui tombe. Quatrièmes de leur course, Jimmy Vicaut, Christophe Lemaitre, Pierre-Alexis Pessonneaux et Ronald Pognon ont proposé des passages bien huilés. Pour monter demain sur le podium, il faudra sans doute battre le record de France (37’’79). Le challenge est alléchant…
Depuis 1996 et les Jeux olympiques d’Atlanta, aucun relais 4x400 m féminin ne s’était qualifié en finale olympique. Un oubli enfin réparé, et de très belle manière. Les Françaises ont en effet décroché directement leur billet pour la finale olympique, sans passer par la qualification au temps, en prenant la troisième place de leur série en 3’25’’90, derrière les Jamaïcaines (3’25’’13) et les Ukrainiennes (3’25’’90). Un très bon chrono, tout proche de celui réalisé lors de la finale des championnats d’Europe d’Helsinki, pour Phara Anacharsis, Muriel Hurtis, Marie Gayot et Floria Guei. Comme en Finlande, les Bleues ont couru très intelligemment, restant lors de chaque passage calées en troisième position.
Source : FFA

JO - Lemaitre et Campaoré à la 6e place
La mission était bien impossible, jeudi 9 août 2012. Même remonté à bloc, Christophe Lemaitre n’a pas pu se défendre à armes égales face à ses adversaires lors de la finale du 200 m, handicapé qu’il était par ce maudit couloir 2. C’est donc bien hier, en demi-finales, qu’il a laissé échapper la médaille. Auteur d’un virage honnête, l’Aixois a pourtant vu s’envoler Usain Bolt (19’’32) et Yohan Blake (19’’44) loin devant, et surtout le trio composé de Warren Weir (19’’84), Wallace Spearmon (19’’90) et Churandy Martina (20’’00). En 20’’19, il n’a pas grand-chose à se reprocher. Christophe Lemaitre finit 6e en 20"19 loin de son rêve olympique.
Pour la troisième fois consécutive, Benjamin Compaoré est finaliste en grand championnat, avec une sixième place grâce à un triple saut à 17,08 m. Mais cette régularité ne consolera pas le Français. Après son deuxième essai à plus de 17 m, l’élève de Jean-Hervé Stievenart n’a jamais réussi à terminer ses sauts. Benjamin a vingt-cinq ans et aura encore quelques occasions de prendre sa revanche.
L’Alsacienne Mélanie Melfort a réalisé un concours parfait lors des qualifications du saut en hauteur. En effaçant au premier essai 1,75 m, 1,80 m, 1,85 m, 1,90 m et, enfin, 1,93 m (sa meilleure performance de l’année égalée, en effleurant la barre), elle s’est assurée une place en finale. Après l’élimination de plusieurs favorites ce matin, la Française abordera la finale avec appétit !
Désillusion pour les relayeuses du 4x100 m féminin tricolore. Septièmes de leur demi-finale en 43’’77 dans un premier temps, elles ont finalement été disqualifiées. Tout avait pourtant bien commencé, avec deux très bons relais et un joli passage entre Myriam Soumaré et Ayodélé Ikuesan. Mais Lina Jacques-Sébastien puis Johanna Danois ont, toutes les deux, été obligées de freiner considérablement pour éviter le hors zone, malheureusement trop tard pour cette dernière.
Kevin Mayer oubliera vite sa place (15e) et son total (7952 pts) à Londres. Mais ses premiers Jeux olympiques, conclus par un 1500 m remporté en 4’23’’02 avec « que du bonheur », resteront longtemps gravés dans sa mémoire. En deux jours, il aura énormément appris. Il sera là dans quatre ans. Une promesse à ne pas prendre à la légère.
Source : FFA

JO - Lavillenie et Mesnil sans trembler
Il y aura deux Français en finale du saut à la perche vendredi. A trente-cinq ans et pour ses quatrièmes JO, Romain Mesnil s’est enfin qualifié pour sa première finale olympique, mercredi 8 août 2012. Il n’a connu qu’une alerte, lorsqu’il n’a pas piqué au premier essai à 5,35 m. Il a ensuite franchi 5,35 m au deuxième essai, 5,50 m au premier et 5,60 m au deuxième. Renaud Lavillenie, lui, a tranquillement fait le métier. Un échec à 5,60 m au premier essai, en prenant la barre en montant, puis cette même hauteur et 5,65 m effacés avec aisance.
Christophe Lemaitre est longtemps resté allongé sur la piste du stade olympique. Fatigué mais surtout déçu de ne pas avoir réussi à terminer dans les deux premiers de sa demi-finale. Troisième en 20’’03 derrière Yohan Blake (20’’01) et Wallace Spearmon, l’Aixois a été largement repêché au temps. Mais il a perdu gros dans l’affaire, puisqu’il sera au couloir 2 en finale.
Myriam Soumaré prend la 7e place de la finale du 200m en 22"63. La Française réalise une belle course dans une finale très relevée. C'est l'Américaine Alyson Felix qui décroche la médaille d'or en 21"88. Vice-championne olympique 2004 et 2008, Félix a enfin réalisé son rêve, devançant la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce (22"09) et sa compatriote Carmelita Jeter (22"14).
La championne d'Europe 2012 de la longueur, Eloyse Lesueur, a effectué six essais lors de la finale. Avec un bond à 6,67m, Eloyse termine 8e de ses JO, loin derrière l'Américaine Brittney Reese, sacrée championne olympique en 7,12m.
Stéphanie Falzon va goûter dans deux jours aux joies d’une finale olympique. Une grande première pour la lanceuse de l’ES Bruges, qui veut désormais essayer « de faire comme (s)a collègue, Mélina (Robert-Michon, sixième au disque) ». Stéphanie a tout de même tremblé et a dû attendre la fin de son concours de qualification pour confirmer sa onzième place avec 71,67 m.
Le jeune champion du monde cadet et junior, Kevin Mayer s'accroche pour le premier décathlon olympique de sa carrière. Son début de journée fut difficile. Kevin a en effet mordu ses deux premiers essais à la longueur. Il a heureusement réussi à assurer à sa troisième tentative. Mais avec un saut à 7,17 m, très loin de son potentiel dans cette discipline, la perspective d’un éventuel podium s’éloigne pour le Français. Encore en difficulté au lancer du poids avec deux premiers jets à 13,27 m et 13,53 m, le seul décathlonien français en lice lors de ce décathlon olympique s’est bien repris au dernier essai, en expédiant son engin à 14,05 m. Une performance à vingt-neuf centimètres de son record personnel. A la hauteur, Kevin s'arrête à 2m05 à la hauteur. Au 400m, il passe la ligne en 48"76. A l'issue de cette 1ère journée, le Français est 17eme avec 4099pts.
C'est terminé en revanche pour Hassan Hirt , onzième de sa série en 13’35’’36. Même résultat pour nos trois hurdleurs du 110m haies Garfield Darien, 5ème de sa demi-finale en 13.48, Dimitri Bascou 6ème de sa demi-finale en 13.55 et Ladji Doucouré, 8ème de sa demi-finale.
Source : FFA

JO - Sans faute en séries...
Christophe Lemaitre fait partie des patrons du sprint mondial. Un monde avec ses codes et ses usages, comme les ralentissements avec le clignotant que peuvent s’offrir les leaders insolents en fin de course. Lors des séries il s’est baladé pour remporter sa course en 20’’34, grâce à une petite accélération en sortie de courbe. Pas de doute, le recordman de France des 100 m et 200 m est en grande forme. Si Usain Bolt (20’’39) et Yohan Blake se sont eux aussi promenés, c’est le troisième larron jamaïcain, Warrein Weir, qui a marqué les esprits avec ses 20’’29 tout en relâchement. Benjamin Compaoré a facilement validé son billet pour sa troisième finale de suite en grand championnat lors des qualifications du triple saut. Après un premier saut à 16,82 m, il a décollé à 17,06 m, une performance synonyme de troisième place au classement. Du bon boulot. Habitué des places d’honneur, il veut désormais aller beaucoup plus loin en finale. Les Français engagés sur 110 m haies ont connu des débuts laborieux mais sont finalement tous qualifiés pour les demi-finales. Ladji Doucouré, quatrième de sa course, avec un chrono insuffisant (13’’67) pour espérer une qualification au temps, a d’abord cru à son élimination. Mais il a finalement été repêché, le jury ayant considéré qu’il avait été gêné par la chute du Bahamien Shamar Sands, placé au couloir 1, à gauche du Français. Garfield Darien et Dimitri Bascou ont, eux aussi, beaucoup tremblé. Comme leur aîné, ils ont eu beaucoup de difficultés à s’adapter à une piste qui renvoie énormément, et qui a d’ailleurs fait une victime de marque en la personne du Chinois Liu Xiang. Le premier, quatrième de sa série en 13’’54, est le quatrième repêché au temps. Quant à Dimitri Bascou, il est le sixième et dernier qualifié au temps, avec une quatrième place en 13’’57. Longtemps dans les trois premières places qualificatives, le Parisien a failli payer très cher une grosse faute sur le dernier obstacle.
Myriam Soumaré a confirmé sa grande forme sur 200 m. Elle se qualifie pour la finale au temps, terminant troisième de sa demie en 22''56.
Eloyse Lesueur a vécu une fin de qualifications interminable à la longueur. Heureusement, l’issue a été plutôt heureuse pour la protégée de Renaud Longuèvre, qui sera en lice en finale. Après un premier essai à 6,48 m, la Tricolore est un peu retombée dans ses vieux démons, avec une deuxième tentative mordue puis un troisième et dernier saut à 6,38 m. Neuvième au classement provisoire, elle a alors dû attendre la clôture des qualifications.
C'est terminé en revanche pour le sauteur en hauteur Mickaël Hanany qui rate son troisième essai à 2,25 m et sort de la finale. Reïna-Flor Okori (100m haie) a connu elle aussi un jour difficile puisqu'elle s'arrête en demi-finale à cause d'un faux départ. La hurdleuse repart en pleure de ces Jeux Olympiques sans pouvoir défendre ses chances. Triste fin...
Source : FFA

JO - Ok pour Bosse, Okori et Soumaré
Pierre-Ambroise Bosse a vécu, lundi 6 août 2012, un petit calvaire après sa série du 800m, bouclé à la quatrième place en 1’46’’03 et finalement pas si tactique que cela. Premier non qualifié direct, le jeune demi-fondeur a dû attendre la fin de toutes les courses pour apprendre sa large qualification au temps. Une éternité. Les demi-finales devraient aller beaucoup plus vite et il lui faudra sans doute battre son record personnel. Contrat rempli pour Reina-Flor Okori. La hurdleuse s’est aisément qualifiée pour les demi-finales du 100 m haies en prenant la deuxième place de sa série en 13’’01, derrière la grande favorite de l’épreuve, l’Australienne Sally Pearson (12’’57). Reina-Flor Okorie devra sans doute améliorer sa meilleure performance de la saison (12’’72) pour entrer dans le top 8.
Déjà très en jambes sur 100 m avec un nouveau record personnel (11’’07), Myriam Soumaré a confirmé sa grande forme sur 200 m, en prenant la deuxième place de sa série en 22’’70. Sa meilleure performance de la saison, malgré vingt derniers mètres lors desquels elle a complètement relâché, une grande première pour elle. La sprinteuse val d’oisienne même payé le luxe de devancer la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown, championne olympique en titre sur la distance. Cette dernière n’a bien sûr pas forcé. Lors des demi-finales, ce sera une autre histoire.
Handicapée par une blessure à un talon, Vanessa Boslak est passée à côté de la finale du saut à la perche. La vice-championne du monde en salle 2012 a échoué par trois fois à 4,35m. Avec un saut à 4m30, la Française prend la dixième place du concours remporté par l'Américaine Jennifer Suhr (4m75).
Source : FFA

JO - Mekhissi en argent !
Comme en 2008 à Pékin, Mahiédine Mekhissi-Benabbad prend la deuxième place de la finale olympique du 3000 m steeple. Un résultat exceptionnel, qui permet au Rémois d’entrer un peu plus dans l’histoire de l’athlétisme français.
En franchissant au deuxième essai 2,26 m, Mickael Hanany s’est assuré une place en finale du saut en hauteur. La finale s’annonce très intéressante pour le médaillé de bronze des championnats d’Europe, qui aura un vrai coup à jouer s’il arrive à sauter au niveau de son record personnel.
Les deux milers français ont été éliminés au stade des demi-finales sur 1500 m. Yoann Kowal, dans une course très tactique, s’est battu jusqu’au bout. Mais il a payé son manque de vitesse terminale, en prenant la huitième place en 3’43’’48 à seulement vingt-deux centièmes de la dernière place qualificative. Dans une demi-finale au scenario complètement différent, avec un train rapide imprimé dès le départ par les Kényans, Florian Carvalho n’a pas connu plus de réussite. Treizième en 3’40’’61, il a coincé dans le dernier tour et n’a jamais pu se mêler à la bagarre pour la qualification.
Déception pour Jimmy Vicaut qui ne sera pas, comme l’an dernier, invité à la fête des huit ténors du sprint mondial sur 100 m. Sorti très moyennement des blocks, le sprinteur parisien n’a jamais réussi à revenir sur la tête de course. Il va maintenant devoir se remobiliser pour le 4x100 m, dont il sera un maillon essentiel.
Source : FFA

JO - Boslak file en finale !
Avec 6576 points, Antoinette Nana Djimou termine 6ème de l’heptathlon, à seulement cinquante-deux points du podium. Avec trois nouveaux records personnels (100m haies, 800m et au total), Antoinette a des motifs de satisfactions. Si son très beau jet de 55,87m au premier essai du javelot (51,98m pour Marisa De Aniceto) a encourageant, le concours de la longueur, avec un meilleur saut à 6,13 m, aura coûté de précieux points à Antoinette. Marisa de Aniceto, termine, elle, à la vingt-et-unième place avec 6 030 points.
Melina Robert-Michon a également terminé 6ème de la finale du lancer du disque de ses 4èmes JO. Avec cinq jets au-delà des soixante-deux mètres et un sixième essai à 63,98 m, une des plus belles performances de sa carrière, elle réalise son meilleur résultat en grand championnat.
Le marcheur Bertrand Moulinet a pris la huitième place du 20 km en 1h20’12’’, nouveau record personnel. Aux avant-gardes jusqu’au 12ème kilomètre, il n’a jamais lâché, dépassant même quatre concurrents dans les quatre derniers kilomètres. A vingt-cinq ans, il s’offre sa première place dans un top 8 mondial. Il sera samedi prochain au départ du 50 km marche.
Malgré un début de concours compliqué, Vanessa Boslak participera lundi à sa troisième finale olympique. Sa barre de 4,55 effacée au deuxième essai (5cm de mieux que sa meilleure performance de l’été) lui en a ouvert les portes. C’est fini par ailleurs pour Marion Lotout, après trois échecs à 4,25 m.
Au lendemain de son record personnel en 11’’07, Myriam Soumaré a signé un bon 11’’13 (+1m/s), néanmoins insuffisant pour atteindre la finale. Prochain rendez-vous : le 200m
De son côté, Jimmy Vicaut ne semble plus souffrir des ischio-jambiers. Il s’est qualifié pour les demi-finales du 100 m, en prenant la deuxième place de sa série en 10’’11 (+2m/s) derrière le Britannique Dwain Chambers (10’’02).

JO - Nana Djimou dans le bon tempo
Pour le 1er jour de l'athlétisme de ces Jeux Olympiques, Antoinette Nana Djimou n'a pas tremblé, vendredi 3 août 2012. La championne d'Europe en titre a réalisé une belle entrée en matière sur le 100m haies en établissant un nouveau record personnel avec 12''96. L'autre Française engagée sur cet heptathlon, Marisa De Aniceto, réalise une bonne course avec un temps de 13''74. A la hauteur, Antoinette Nana Djimou passe une barre à 1m80 tandis que De Aniceto réalise la meilleure performance de sa saison avec 1m71. Au 200m, Marisa De Aniceto termine 3ème de sa série (25'26) et signe la meilleure performance de sa saison tandis que Antoinette termine 5ème de sa série avec un chrono à 24'72. Antoinette est 11ème à l'issu de la 1ère journée. Belle entame olympique également pour Mahiedine Mekhissi-Benabbad, un des favoris du 3000m steeple, qui remporte sa série en 8'16''24. Dans la soirée, Myriam Soumaré termine 2ème de sa série, en battant au passage son record personnel (11''07). Au 1 500m, Florian Carvalho et Yoann Kowal se qualifient pour les demi-finales. Melina Robert-Michon s'est qualifiée pour la finale du lancer du disque avec un jet à 62,47m. C'est terminé en revanche sur le 3000m steeple pour Vincent Zouaoui-Dandrieux qui se classe 8ème de sa série en 8'36"96, tout comme pour les Français engagés au marteau Nicolas Figère, Quentin Bigot, et Jérôme Bortoluzzi, respectivement 32ème, 24ème et 14ème des qualifications. Salim Sdiri ne rejoindra malheureusement pas la finale de la longueur, ne réalisant que le 24ème saut (7m71).

Marche : Yohann Diniz a amélioré son propre record de France du 20 km marche (1h17’43’’) à Lugano en Suisse, dimanche 17 mars 2012. Le Français (2ème) est néanmoins battu sur cette course par l’Italien Alex Schwazer.

ChM en salle : Lavillenie, roi du monde !
L’athlétisme français se porte bien. Aux Mondiaux en salle à Istanbul, en Turquie, les Tricolores ont fait sensation avec, tout d’abord, le titre de champion du monde de Renaud Lavillenie. Pour son premier titre mondial, ce dernier a survolé le concours du saut à la perche avec une barre franchie à 5,95m, samedi 10 mars 2012. De retour de blessure (fracture à la main), le champion d’Europe 2010 signe de surcroît la meilleure performance mondiale de l’année. Autre retour gagnant, celui de Vanessa Boslak qui, après trois années de galère, obtient la médaille d’argent de la perche avec un saut à 4,70m (record de France). Enfin, le jeune Pascal Martinot-Lagarde se hisse à la 3ème place du 60m haies (7’’53).

Meeting : Retour en force de Lavillenie
Après sa victoire à Donestk (Ukraine) la semaine dernière, Renaud Lavillenie, qui revient pourtant de blessure (fracture à la main), a marqué les esprits samedi 18 février 2012 lors du meeting de Nevers. Le perchiste, champion d’Europe 2010, a remporté le concours en réalisant la meilleure performance mondiale de l’année avec un saut à 5,93mètres et une barre franchie dès son premier essai. Par ailleurs, Christophe Lemaitre a pour sa part gagné le 60 mètres du meeting du Val-de-Reuil en 6’’59. Du côté des femmes, Eloyse Lesueur remporte le concours de la longueur avec un saut à 6m35, et Christine Aaron prend la 3ème place du 60m en 7’’30.

Meeting de Liévin (salle) : Première mise en jambe…
L’Arena de Liévin a vibré mardi 14 février pour son meeting annuel. Bien que battu sur 60m par le Jamaïquain Lerone Clarke (6’’50), Christophe Lemaitre a effectué une belle rentrée, avec un chrono à 6’’57 (à deux centièmes seulement de son record personnel). Puis, le sprinteur s’est offert le 200m en 20’’92. Benjamin Compaoré décroche l'argent au concours du triple saut avec un bond à 17,14m, tout comme Romain Mesnil à la perche, qui passe une barre à 5m72, et réalise ainsi les minima pour les Mondiaux d’Istanbul (9-11 mars 2012). Du côté des filles, Vanessa Boslak confirme son retour en montant sur la 3ème marche du podium dans l'épreuve du saut à la perche (4,52m), et Hind Dehiba, 6ème du 1 500m, ira aux Mondiaux, grâce à son temps réalisé (4'08"55).

Meeting de Donestk : Victoire de Renaud Lavillenie
Après 7 semaines d’arrêt suite à une blessure à la main gauche (fracture), Renaud Lavillenie a démontré, samedi 11 février 2012, lors du meeting de Donestk (Ukraine) qu’il avait parfaitement récupéré. Le perchiste, champion d’Europe 2010 à Barcelone, a en effet remporté le concours en franchissant une barre à 5,82m, signant au passage, la 2ème meilleure performance mondiale de l’année. Par ailleurs, le jeune sprinteur de 19 ans, Jimmy Vicaut a pulvérisé son record personnel du 60 m (6’’53) au meeting de Düsseldorf, samedi 11 février.

Cross Sud Ouest : Sophie Duarte est passée tout près de la victoire lors du cross Sud Ouest de Gujan-Mestras (6,350km) qui se courait dimanche 27 novembre 2011. La Française, vainqueur en 2009, est devancé de 5 secondes seulement par la Kényane Elisabeth Chelagat. Chez les hommes, Driss El Himer et Yohann Durand terminent respectivement à la 4ème et 5ème place.

DécaNation : Fin de saison dorée pour Lemaitre, Lavillenie et Lesueur
Pour le dernier rendez-vous de la saison, Christophe Lemaitre et Renaud Lavillenie s’offrent la médaille d’or du DécaNation, dimanche 18 septembre 2011, à Nice. Malgré un mauvais départ, le double médaillé des Mondiaux de Daegu arrache la victoire sur 100 mètres en 10’12 devant l’Américain Justin Gatlin. Renaud Lavillenie, quant à lui, remporte le concours de la perche avec un saut à 5m82. Il aura manqué un peu de fraicheur au Français pour passer la barre des 5m92, synonyme de meilleure performance mondial (MPM) de l’année. De l’or aussi pour Eloyse Lesueur, qui établit un nouveau record personnel en saut en longueur. Avec un bond mesuré à 6,91m, la Parisienne réalise la troisième meilleure performance française de tous les temps, et la 4ème meilleure performance de l’année. La délégation française effectue un beau parcours, avec notamment les médailles de Muriel Hurtis sur 400 m (2e en 53’’22), Fanjanteino Felix sur 800 m (2e en 2’03’’10), Sandra Gomis sur 100 m haies (3e en 13’’34), Mélanie Melfort à la hauteur (2e avec 1,93 m) chez les femmes ; et de Teddy Venel sur 400 m (3e 46’’20) Vincent Zouaoui-Dandrieux sur 3000 m steeple (2e en 8’33’’35) et Gaëtan Bucki au poids (3e avec 18,73 m) côté messieurs.
Néanmoins, le podium par équipes échappe une nouvelle fois aux Français. Comme en 2010 à Annecy, les Tricolores terminent à la 4ème place. Et comme en 2010, les Etats-Unis devancent la Russie et l’Allemagne.

CM : le bronze pour Lemaitre, Lavillénie et Mekhissi, l'argent pour le relais

Il l'a fait ! Médaille de bronze et record de France pulvérisé pour Christophe Lemaitre dans la finale du 200m des championnats du monde de Daegu, samedi 3 septembre 2011 ! Intraitable, Usain Bolt avait à cœur d'effacer le faux-départ du 100m et n'a pas laissé de place à un quelconque rival. Le roi du sprint ne pouvait rentrer en Jamaïque sans couronne. En 19''40, Usain Bolt domine cette finale du 200m et remporte la médaille d'or. Derrière, l'Américain Walter Dix prend logiquement la deuxième place en 19''70. Restait une place à pourvoir sur le podium et Christophe Lemaitre ne l'a pas ratée. A la sortie du virage, rien n'était joué cependant, le Norvégien Jaysuma Saidy Ndure talonnant le sprinteur tricolore. Ce dernier a toutefois fait preuve de son très bon finish sur 200m et a conclu sa course en 19''80 (vent : + 0,8 m/s), pulvérisant au passage le précédent record 20''16, détenu depuis... 1987 par Gilles Quénéhervé. Roi du sprint européen, Christophe Lemaitre est entré dans la cour des grands sprinteurs mondiaux. Rendez-vous pris pour Londres.

Dans la foulée de cette médaille individuelle, Christophe Lemaitre a participé, dimanche 4 septembre, au relais 4x100m masculin... et ramené une deuxième médaille de Daegu. Parti du couloir n°8, Teddy Tinmar a parfaitement lancé le relais malgré ce positionnement délicat ne permettant pas d'apprécier l'avancée de la concurrence. A sa suite, Christophe Lemaitre puis Yannick Lesourd, préféré à Pierre-Alexis Pessonneaux pour le dernier virage, réalisaient de bons passages de relais permettant de lancer Jimmy Vicaut dans de bonnes conditions pour le sprint à la médaille. C'est d'ailleurs lors de cette dernière transmission que tout s'est joué. En heurtant l'épaule du Britannique Marlon Devonish, le troisième relayeur américain, Darvis Patton, s'est déséquilibré, emportant dans sa chute le bâton de relais et les espoirs de médaille des États-Unis, mais aussi de la Grande-Bretagne ainsi que de Trinidad-et-Tobago. Au final, trois nations postulantes ont été éliminées de la course au podium. Ce sont les aléas du relais, ces petits détails qui font que tout est possible dans cette épreuve et qui rendent cette dernière aussi passionnante. Quoi qu'il en soit, ce coup du sort n'enlève en rien à la performance de l'équipe de France de relais qui, à l'image de Jimmy Vicaut, lancé comme une bombe à la poursuite, évidemment désespérée, d'Usain Bolt, a tout donné lors de cette finale. A l'arrivée, un nouveau record de France (38''20) et cette très belle médaille d'argent, un troisième podium pour la France dans cette épreuve après 1991 (argent) et 2005 (or). La Jamaïque a établi un nouveau record du monde en 37''04...

Jeudi 1er septembre 2011, Mahiedine Mekhissi a décroché la médaille de bronze du 3 000m steeple des championnats du monde 2011. Le vice-champion olympique de Pékin et champion d'Europe 2010 complète sa collection de médailles et devient le quatrième Bleu à détenir une médaille européenne, mondiale et olympique dans une discipline individuelle. Après avoir passé une grande partie de la course au cœur du peloton, Mahiedine a su accélérer au bon moment, celui choisi par le Kényan Ezekiel Kemboi pour démarrer, tel une flèche, et s'envoler vers le titre. Derrière, ses compatriotes Brimin Kipruto et Richard Mateelong voyaient Bouabdellah Tahri et Mahiedine Mekhissi s'accrocher. Si Bob marquait le pas après avoir dépassé Mateelong, Mahiedine poursuivait, à son habitude, son sprint. Mais ses efforts ne lui permettaient pas de dépasser Kipruto, auteur d'un écart en fin de course qui aurait pu lui valoir sa médaille d'argent. Tant pis, Mahiedine n'en est pas moins le deuxième médaillé français de ces championnats du monde.

Renaud Lavillénie échoue de nouveau dans la conquête du titre mondial. Détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année, le Français avait aisément passé les barres à 5,65m, 5,75m et 5,85m, à chaque fois sur son premier essai de cette finale des championnats du monde, le 28 août 2011. Las, les trois essais suivants, à 5m90 se soldaient par un échec et condamnaient Renaud à se contenter du bronze, derrière le Polonais Wojciechowski, nouveau champion du monde, et le jeune Cubain Borges, auteur d'un splendide concours. Le concours de Romain Mesnil s'était pour sa part achevé à 5m65.

Au nombre des satisfactions de ces Mondiaux de Daegu, Christophe Lemaître, qui a su prendre sa place au sein des grandes finales mondiales, est évidemment à citer, de même que Jimmy Vicaut, qui a rejoint Christophe pour un inédit : deux français dans une finale mondiale du 100m. Stéphanie Falzon, au marteau, et Benjamin Compaoré, au triple saut, ont su répondre présents également en se qualifiant brillamment pour leurs finales respectives, de même que Mehdi Baala, qui, après une saison compliquée par les blessures, parvient à trouver une place dans les finalistes. Pas qualifié pour sa finale, mais réalisant la meilleure performance française de ces trois dernières années, le relais 4x400m féminin a également apporté quelques notes d'espoir pour l'avenir. Enfin, n'oublions pas non plus Antoinette Nana Djimou, 7ème de l'heptathlon, à 13 points du podium avant un 800m qu'elle effectue diminuée. Indéniablement, Antoinette a prouvé, et surtout s'est prouvée, qu'elle avait les capacités de monter sur un podium mondial dans cette discipline.

La sélection pour Daegu :
100 m H : Christophe Lemaitre (4ème), Jimmy Vicaut (6ème)
100 m F : Véronique Mang, Myriam Soumaré (demi-finalistes)
200 m H : Christophe Lemaitre
200 m F : Myriam Soumaré (demi-finaliste)
1 500 m : Mehdi Baala (9ème de la finale), Florian Carvalho (éliminé en séries), Yoann Kowal (demi-finaliste)
110 m haies : Dimitri Bascou (demi-finaliste)
100 m haies : Cindy Billaud (éliminée en séries), Sandra Gomis (demi-finaliste)
3 000 m steeple H : Mahiedine Mekhissi , Bouabdellah Tahri (4ème), Vincent Zouaoui Dandrieux (finaliste)
10 000 m F : Christelle Daunay (12ème)
Perche H : Renaud Lavillenie , Jérôme Clavier (éliminé en qualifications), Romain Mesnil (finaliste)
Triple saut H : Benjamin Compaoré (8ème de la finale)
Longueur H : Salim Sdiri (éliminé en qualifications)
Longueur F : Eloyse Lesueur (éliminée en qualifications)
Hauteur F : Mélanie Mefort (éliminée en qualifications)
Décathlon : Romain Barras (11ème)
Heptathlon : Antoinette Nana Djimou (7ème)
50 km marche : Yohann Diniz (disqualifié), Cédric Houssaye (disqualifié), Bertrand Moulinet (23ème)
Marteau : Stéphanie Falzon (12ème)
4x100 m H : Christophe Lemaitre, Jimmy Vicaut, Emmanuel Biron, Yannick Lesourd, Ronald Pognon, Pierre-Alexis Pessonneaux, Teddy Tinmar
4x100 m F : Céline Distel, Ayodele Ikuesan, Lina Jacques-Sébastien, Carima Louami, Véronique Mang, Myriam Soumaré (5ème)
4x400 m H : Yoann Décimus, Nicolas Fillon, Yannick Fonsat, Mamoudou-Elimane Hanne, Teddy Venel (éliminés en séries)
4x400 m F: Phara Anarchasis, Elea Mariama Diarra, Marie Gayot, Floria Guei, Muriel Hurtis (éliminées en séries)

Salim Sdiri a rejoint au dernier moment la sélection pour les championnats du monde de Daegu (Corée du Sud, du 27 août au 4 septembre) en sautant à 8,27 m à Lausanne le jour même de l’annonce de la liste par la Fédération Française d’athlétisme. Outre certains athlètes phares qui, tel Kafétien Gomis, n’ont pas réussi à passer les minimas, Leslie Djhone (400 m), Teddy Tamgho (triple saut), Garfield Darien et Ladji Doucouré (110 m haies), et Martial Mbandjock (4x100m, remplacé par Ronald Pognon) ont renoncé à participer au Mondial pour cause de blessure.

Les juniors montrent la voie avant Daegu
L’équipe de France junior d’athlétisme a montré un beau visage à Tallinn (Estonie) lors des championnats d’Europe. L’or décroché par le relais 4x100m (Jimmy Vicaut, Vincent Michalet, Jeffrey John et Ken Romain, 39"35), Jimmy Vicaut sur 100m, Kévin Mayer au décathlon (record du championnat avec 8124 points), Pierre-Ambroise Bosse sur 800m (1'47"14) et Emile Denecker (5,50m) à la perche, l’argent, toujours à la perche de Kévin Ménaldo (5,50m) et d’Aurélie Chaboudez sur 400m haies (57"35) et le bronze Maéva Contion dans la même course (58"03), assurent à la France une belle quatrième place au classement des médailles.
Les championnats de France 2011, déroulés le week-end du 30/31 juillet à Albi ont, entre autres, vu Christophe Lemaître battre de nouveau le record de France du 100m en 9''92 (+2m/s), soit trois centièmes de moins que son précédent record établi le 18 juin précédent à Oslo. Dans la foulée, le sprinter établissait un temps de 20''08 sur le 200m, mais la vitesse du vent (+ 2,3 m/s), n'en permettait pas l'homologation comme record de France.

Teddy Tamgho forfait pour les Mondiaux
Blessé à la cheville lors des qualifications des championnats d'Europe espoirs, Teddy Tamgho souffre finalement d'une fracture de l'articulation tibio-astragalienne droite. Une blessure qui le prive des Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre). La France termine ces championnats avec quatre médailles, dont une en or, décrochée par Florian Carvalho sur 1500m (3'50"42). Trois médailles de bronze viennent compléter ce titre, celles de Guillaume Victorin à la longueur (7,86m) et des relais féminins du 4x100m (Yariatou Touré, Sarah Goujon, Orlann Ombissa, Cornnelly Calydon - 44''26) et du 4x400m (Clémence Sorgnard, Marie Gayot, Eléa Mariama Diarra, Floria Guei - 3'31''73).

Areva chauffe le stade de France
Vendredi 8 juillet, lors du Meeting Areva de Paris, Mahiedine Mekhissi a battu le champion du monde Ezekiel Kemboi et a remporté le 3000m steeple en 8'02''09. C’est un record personnel pour le vice-champion olympique de la spécialité. Ezekiel Kemboi a terminé 2ème en 8'07''14, et Benjamin Kiplagat a pris la troisième place (8'08''43). Prochain rendez-vous, les Mondiaux de Daegu du 27 août au 4 septembre 2011.
Du côté du concours de perche hommes, Renaud Lavillenie remporte sa troisième victoire parisienne. Le français a gagné en 5,73 m après avoir tenté et échoué à trois reprises les 5,85m. Nous le retrouverons au meeting Herculis de Monaco le 22 juillet 2011, où il retrouvera son meilleur ennemi, l’Australien, Steve Hooker. Attendu, Christophe Lemaitre, deuxième du 200m derrière Usain Bolt n'a pas battu le record de France ainsi que tous l'espéraient, lui compris (20"21).

Dans le même temps se disputaient les championnats du monde cadets au stadium Lille Métropole de Villeneuve d’Ascq. La jeune équipe de France a brillé. Sokhna Galle, porte-drapeau aux Jeux Olympiques de la jeunesse de Singapour, décroche la médaille d’or du triple saut devant sa rivale la Suédoise Khadijatou Sagnia qui l’avait battue aux JOJ. Gaël Lévêque à également eu le droit à sa Marseillaise en remportant le concours de la hauteur avec un bond à 2.13m. Wilhem Belocian monte sur la troisième marche du podium du 110m haies en 13’’51, Mickaël-Meba Zeze, prend également une jolie médaille de bronze sur 100m. Tout deux, associés à Jordan Geenen et Thomas Jordier, apportent par ailleurs une cinquième médaille au clan tricolore, en bronze lors du relais 4*100m.

Lausanne, un meeting rassurant en terre olympique
Au meeting de Lausanne, jeudi 30 juin 2011, Teddy Tamgho réalise la meilleure performance mondiale de l'année en triple saut avec une marque à 17,91m réalisée à son troisième essai. Dominant notamment le Britannique Phillips Idowu (17,52m), Teddy a donné le ton pour les championnats du monde de Daegu (27 août au 4 septembre).
Au cours de ce même meeting, deux autres Français se sont illustrés. A la perche, Renaud Lavillenie a retrouvé son saut. Après avoir déçu à New-York, Stockholm et Nancy, il est parvenu à s'imposer avec un saut à 5,83m, passé au premier essai. Rassurant. De son côté, Christophe Lemaitre a égalé son tout récent record de France du 100m (9''95), terminant troisième derrière les Jamaïquains Asafa Powell (9''78) et Michael Frater (9''88), décidemment très en forme en ce début d'été.

De son côté Dimitri Bascou, a obtenu son ticket pour les Mondiaux de Daegu sur 110m haies lors du meeting de la Chaux-de-fonds (SUI) en réalisant les minimas en 13 ‘’37 dimanche 3 juillet.

La France 5ème à Stockholm, encore des records
L’équipe de France d’athlétisme termine 5ème du championnat d‘Europe par équipes qui s’est déroulé les 18 et 19 juin 2011 à Stockholm (SUE), avec un total de 184 points, à 4 points de la Grande-Bretagne et à 20 points de l’Ukraine qui termine 3ème. Lors de cette édition suédoise, les Français l’ont emporté dans 4 disciplines. Christophe Lemaitre sur 100m et 200m ; avec à la clé un nouveau record de France de 9’95 sur la discipline reine, et un 20’’28 très prometteur sur 200m, dans des conditions plus que défavorables. Vincent Zouaoui-Dandrieux l’a emporté sur 3000m steeple et Véronique Mang sur 100m. En 11"23, l’athlète de Franconville signe au passage le record des championnats d'Europe par équipes. L’équipe de France privée de son demi-fond, excusé pour l’occasion (Dehiba, Mekhissi, Tahri, Baala…), ainsi que Teddy Tamgho (triple saut) manque de quelques points le podium. A noter néanmoins, les belles deuxièmes places de Jeff Lastennet sur 800m, et du relais 4x400m composé de Nicolas Fillon, Teddy Venel, Mamoudou Hanne et Mame-Ibra Anne. Au 4x100m la France prend également l’argent, en 38’’71 derrière la Grande-Bretagne, de même que Garfield Darien sur 110m haies (13’’64 derrière son meilleur « ennemi »), le Britannique Andy Turner (13’’42). Eloyse Lesueur termine 3ème d’un concours de la longueur très relevé, avec un saut à 6,60 m. Le champion d’Europe de Bercy, Renaud Lavillenie termine 5ème dans un concours de la perche déplacé en indoor à cause des intempéries suédoises.

Mises en jambes, objectif mondial
Eloyse Lesueur sera à Daegu ! Avec un bond de 6,78m réalisé lors du meting de Pierre-Bénite (Rhône) réalisé vendredi 10 juin 2011, Eloyse Lesueur a donc décroché son ticket pour la Corée et les championnats du monde (27 août – 4 septembre). De son côte Benjamin Compaoré a lui aussi réalisé les minimas pour Daegu en effectuant un saut à 17m29 lors du meeting de Strasbourg. Ce minima qualificatif, Kafétien Gomis, qui revenait après une tendinite aux ischios-jambiers, l'a raté de 8cm seulement ce même vendredi avec un saut à 8m12.
Romain Mesnil remporte le venteux concours de l'étape new-yorkaise de la Ligue de diamant avec un saut à 5,52 m. Jérôme Clavier, troisième, et Daniel Dossevi, quatrième, ont réalisé a 5,42 m, une barre que Renaud Lavillénie, détenteur de la meilleure performance de l’année depuis le meeting de Montreuil trois jours plus tôt, n’a pu franchir. Mesnil rejoint Lavillénie à la seconde place d’un classement de la Ligue de diamant dominé par l’Allemand Malte Mohr.

Montreuil tient ses promesses
Mardi 7 juin, le meeting de Montreuil, premier des cinq actes du Pro Athlé Tour, avait livré toutes ses promesses et laisse présager une très belle saison pour l’athlétisme tricolore, avec pour ligne de mire les championnats du monde de Daegu du 27 août au 4 septembre 2011. Tout d’abord sur 100m Christophe Lemaitre a amélioré son record de France du 100m en 9’’96, soit un centième de moins que la précédente marque. Le sprinteur Français termine 2ème, derrière le Jamaïcain Yohan Blake (9"95).
Au triple saut, Teddy Tamgho, le local de l’épreuve signe la meilleure performance mondiale de l’année avec un saut à 17m67, il récupère la place de leader au niveau des bilans mondiaux devant le Britannique Philips Idowu, qu’il retrouvera samedi 11 juin à New-York.
A la perche, Renaud Lavillenie, a également établi la meilleure performance mondiale de l’année avec une barre à 5,83m, passée à son premier essai. Le Clermontois améliore ainsi d’un centimètre sa propre marque réalisée en mai dernier à Rome.

Falzon sera à Daegu
Avec 71,53m réalisés lors du meeting de Forbach, le 29 mai 2011, la lanceuse de marteau Stéphanie Falzon a réalisé les minima pour les championnats du monde de Daegu. A noter par ailleurs la victoire de Véronique Mang sur 100m (11"43) et sa deuxième place 200m (23"53) derrière Nelly Banco (23"37). Par ailleurs, Cédric Lavanne l’emporte sur 110m haies (13"70), de même qu’Heni Kechi sur 400m haies (50"26), Karl Taillepierre (17,08 m ) et Françoise MBango Etone (14,03 m) au triple saut.

A Götzis (Autriche), le même jour, Antoinette Nana-Djimou finit troisième d’un heptathlon dominé par la Britannique Jessica Ennis, cette dernière établissant au passage la meilleure performance mondiale de l’année (6790 points). Avec un total de 6409 points, la Française améliore la meilleure performance de sa carrière (6323 points établis en 2009).

A Rome, le 26 mai, Christophe Lemaitre a réalisé en 10''00 un bon 100m qui le voit terminer troisième, au contact d’Usain Bolt (9''91) et d’Asafa Powell (9''93). Auteur, et c’est assez exceptionnel pour le souligner, du meilleur départ (0,129 centièmes contre 0,174 pour Bolt et 0,133 pour Asafa Powell), Christophe est donc lancé pour une saison que l’on espère magnifique. Lors de ce même meeting de Rome, Renaud Lavillenie, s’est imposé face à l'Allemand Malte Mohr. Avec 5,82 m, le Clermontois efface son revers de Doha (4e avec 5,50 m). Par ailleurs, Eloyse Lesueur monte sur la troisième marche du podium du concours de saut (6,64 m), derrière les Américaines Brittney Reese (6,94 m) et Funmi Jimoh (6,87 m). A noter par ailleurs la meilleure performance mondiale de l’année établie par le Britannique Phillips Idowu au triple saut (17,59m)… en battant de 10 cm la marque établie par Teddy Tamgho à Doha, le Britannique lance un défi que nous avons hâte de voir relevé… à suivre donc.

Tamgho vainqueur à Doha
La ligue de diamant d’athlétisme a démarré le 7 mai à Doha (Qatar) et Teddy Tamgho a repris sa domination planétaire. « Tenant du titre » (il a en effet remporté, tout comme Renaud Lavillenie, la ligue de diamant 2010), Tamgho s’impose dans la compétition de triple saut avec un bond à 17,49m, moyen pour lui mais suffisant pour repousser la concurrence, et au passage, meilleure performance mondiale de la saison qui débute. Renaud Lavillenie n’a pour sa part pas dépassé une barre à 5,50m à la perche et se contente de la 4e place. Muriel Hurtis se classe 4e sur 400m en 54.00 tout comme Yoann Rapinier au tiple saut (16,21m). A Saint-Etienne, Christophe Lemaître qui effectuait sa rentrée sur 200m avec son club d’Aix Les Bains pour le premier tour des Interclubs, a signé un intéressant chrono de 20.33, tandis que Renaud Lavillenie, de retour de Doha, s’est essayé au 100m (11.20, 5e) et à la longueur (7,17m, 3e) pour le compte de son club, le Clermont Athlétisme Auvergne.


Bouabdellah Tahri

Un bon chrono de Bouabdellah Tahri sur 10.000m
Bouadbellah Tahri, recordman d’Europe du 3000m steeple, s’est essayé avec bonheur au 10.000m lors du meeting de Palo Alto (Etats-Unis) le 1er mai. En se classant 12e de la course remportée par le Kényan Bidan Karoki, le Français a signé la 3e performance française de l’histoire sur la distance, en 27.31:46, s’approchant du record national de Tony Martins en 1992 (27.22 :78). Cette excursion sur le plat a permis à Bouabdellah Tahri de montrer qu’il avait « du fond », comme il l’explique sur le site de la FFA, pour aborder en confiance son retour sur le steeple afin de préparer son objectif majeur de 2011 : les Mondiaux de Daegu (Corée du Sud) en septembre.

Record du monde pour Yohann Diniz
Samedi 12 mars, devant son public à Reims, Yohann Diniz a effectué 125 tours sur la piste du stade George Hébert, soit 50km en un temps record. Le double champion d’Europe de marche (2006 et 2010), aidé par trois lièvres (le premier l’a accompagné jusqu’aux 5000m, le deuxième jusqu’aux 20.000 et le 3e jusqu’aux 35.000) a achevé sa tentative en 3h35’27, améliorant de plus de 5 minutes la précédente marque, établie par le Français Thierry Toutain en 3h40'57"9 (1996). Le record des 50km en boucle sur piste est différent de celui de la marche sur route, telles que se disputent les grandes compétitions internationales, propiété du russe Denis Nizhegorodov depuis 31 ans en 3h34’14, Diniz ayant signé ici la deuxième meilleure performance de tous les temps, piste et route confondus. De très bon augure avant les Mondiaux 2011 à Daegu (Corée du Sud, 27 août au 4 septembre).

Teddy Tamgho toujours plus loin...
A l’occasion des championnats de France en salle à Aubière (Puy-de-Dôme), disputés les 19 et 20 février, un peu plus d’une semaine avant l’Euro 2011 à Bercy (4 au 6 mars), Teddy Tamgho a amélioré son propre record du monde « indoor » du triple saut en atterrissant à 17,91m à son 4e essai, soit 1 cm de plus que sa marque des championnats du monde de Doha le 14 mars 2010. Tamgho a par ailleurs sauté 7,79m en longueur et pourra s’il le souhaite s’aligner dans les deux disciplines à Bercy grâce à ses 8,01m signés le 13 février dernier. A Aubière, Christophe Lemaitre s’est rassuré en gagnant le 60m en 6.58. Minima chronométrique (6.65) explosé, il visera l’or à l’Euro. Renaud Lavillenie a gagné la perche sans aucun problème avec un bond à 5,85m, tandis que la championne d’Europe du 200m Myriam Soumaré à gagné le 60m en 7.19. Leslie Djhone a pour sa part signé le meilleur chrono européen de l’hiver sur 400m en 46.13.


Myriam Soumaré

Par ailleurs, la sélection pour l'Euro 2011 de Bercy a été communiquée par la FFA mardi 22 février. Elle est pour l'instant forte de 18 femmes et 29 hommes (et sera complétée avec les athlètes du 3000m) qui ont tous réalisé les minima chronométriques fixés par leur fédération ou figurent dans les 12 premiers des bilans européens à trois athlètes par nation, à l'exception des sélectionnés pour les épreuves combinées (pentathlon femmes, heptathlon hommes), et pour les relais 4x400m qui ont été inivités par l'Association Européenne d'Athlétisme (AEA). Les champions d'Europe de Barcelone 2010 comme Christophe Lemaitre, Renaud Lavillenie ou Myriam Soumaré seront présents au POPB, tout comme Teddy Tamgho qualifié sur deux épreuves (triple saut en longueur), mais pas Mehdi Baala. Sélectionné, le double champion d'Europe en plein air du 1500m a dû déclarer forfait dans la foulée en raison d'une blessure au mollet gauche.
La sélection française sur le site officiel de la FFA

Lavillénie, toujours plus haut. La rentrée de Teddy Tamgho
5,93m, passés au 5ème essai après 4 heures de concours ! Les superstitieux pourront y chercher les chiffres du loto, Renaud Lavillénie y a pour sa part trouvé la meilleure performance mondiale de l'année et une médaille d'or conquise de haute lutte et obtenue, en barrages, face à Maxim Mazurik, le local de ce meeting de Donetsk épique. Ce troisième concours à plus de 5,90m cet hiver place définitivement Renaud au sommet de sa discipline avec, de surcroît, la prise en mains d'une perche particulièrement dure, inédite pour lui.


Teddy Tamgho et Ivan Pedroso à l'entraînement


Teddy Tamgho a effectué sa rentrée hivernale lors du meeting régional en salle de Liévin le 22 janvier et d’entrée, le champion et recordman du monde « indoor » du triple saut en 2010 a réalisé une très bonnes performance, s’envolant à 17,46m, meilleur performance mondiale de l’année, et comme il l’a dit, sa plus convaincante « première compétition » depuis le début de sa carrière au plus haut niveau. Tamgho est désormais entraîné par l’ancien champion olympique et quadruple champion monde de saut en longueur, le cubain Ivan Pedroso. Il affiche ses bonnes dispositions à un peu plus d’un mois des championnats d’Europe en salle à Bercy (4 au 6 mars). Par ailleur, à Liévin, Gaëtan Bucki a signé une performance de niveau mondial en lançant son poids à 23,53m.

Renaud Lavillenie s’envole à Aubière
Le champion d’Europe et vainqueur de la ligue de diamant Renaud Lavillenie a signé la meilleure performance mondiale de l’hiver en salle, le 16 janvier, chez lui à Aubière (agglomération de Clermont-Ferrand) en s’élevant à 5,92m lors du « Capitale Perche », 2e étape du Perche Elite Tour. Il a passé toutes ses barres au premier essai pour devancer Jérôme Clavier et Damiel Dossevi, tous deux 5,57m. Renaud Lavillenie a tenté un record de France à 6,02m, mais il a cassé sa perche à sa première tentative et s’est un peu fait mal en retombant. Rien de grave.


Christelle Daunay

Trois records pour Christelle Daunay
En pleine préparation pour le prestigieux marathon de New York, Christelle Daunay a établi une série de records nationaux lors du semi-marathon de Reims, le 17 octobre : 48.56 aux 15km, 1h04.55 aux 20km (améliorant les 49:47 et 1h06:30 de Hafida Gadi en 2004), et enfin, 1h08:34 au terme des 21,1km pour faire mieux que Nadia Prasad en 1996 (1h09:15). Surprenante 3e du marathon new yorkais l’année dernière, puis 2e de celui de Paris en avril 2010 avec un nouveau record de France à la clé (2h24:22), la championne Mancelle affiche sa forme pour son défi du 7 novembre prochain de l’autre côté de l’Atlantique.

Lemaître sur le toît de l'Europe
Après avoir été élu révélation continentale en 2009, Christophe Lemaître confirme son statut en étant désigné athlète Européen de l’année 2010 par l’Association Européenne d’Athlétisme (AEA). Il succède au palmarès au Britannique Phillips Idowu, champion du monde de triple saut en 2009 et champion d’Europe 2010. Le triple médaillé d’or des championnats d’Europe de Barcelone (100m, 200m et relais 4x100m) et double recordman de France sur 100m (9 :97) et 200m (20 :16) ne pourra se rendre à la remise des prix car il doit participer avec son club l’AS Aix-les-bains aux championnats de France de relais les 16 et 17 octobre. Christophe Lemaître est ainsi le premier athlète masculin français à obtenir cette distinction. En 1998, Christine Arron, après son record d’Europe du 100m en 10:73 toujours valable aujourd’hui, avait été désignée athlète européenne de l’année.


Christophe Lemaître, plein centre dans la ligne droite à Kawasaki

Lemaître gagne encore, Barras au top en 2010
C’est à Kawasaki (Japon) que Christophe Lemaître a mis un terme à sa brillante saison estivale, en remportant dimanche 19 septembre le 100m en 10.26 devant l’Américain Wallace Spearmon (10.47). Du début juillet (champion de France à Valence avec un record de France porté à 9.98) à cette ultime victoire, le sprinter d’Annecy aura tout connu : le triomphe continental (triple champion d’Europe sur 100m, 200m et 4x100m) à Barcelone, les records nationaux (9.97 à Rieti le 29 août, 20.16 sur 200m à Valence le 11 juillet), comme le très haut niveau planétaire (5e du 100m de la ligue de diamant à Saint-Denis, dynamité par les Jamaicains Usain Bolt et Asafa Powell le 9 juillet). Par ailleurs, un autre champion d’Europe, Romain Barras, a lui aussi achevé sa saison sur un triomphe, puisqu’il remporte le challenge mondial du décathlon de l’IAAF 2010 (où sont pris en compte les trois meilleurs totaux dans les grandes épreuves de la saison) en finissant le 19 septembre 3e du Décastar de Talence avec 8.110 points, derrière le Cubain Suarez (8.328 pts) et l’Allemand Behrenbuch (8.202 points).


L'équipe de France d'athlétisme supporter d'Annecy 2018

Le DécaNation à Annecy
Organisé pour la première fois à Annecy, au parc des sports de la ville candidate à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2018, le DécaNation 2010 a rencontré un formidable succès populaire. Près de 11.000 spectateurs sont venus encourager les athlètes français, revenus en héros des championnats d’Europe de Barcelone. Si l’équipe de France s’est finalement classée 4e (les Etats-Unis remportent la compétition devant la Russie et l’Allemagne), le public a pu applaudir aux victoires de Renaud Lavillenie (perche), Mahiedine Mekhissi (3.000m steeple) et Hind Dehiba-Chahyd (1500m). Une faute technique en début de course a empêché l’annecien Christophe Lemaitre de s’imposer sur 100m devant ses supporters : il s’est classé 2e en 10.16 derrière l’Américain Mickael Rodgers. Les Bleus ont d’ailleurs collectionné les 2e places dans ce DécaNation avec Hamid Oualich (800m), Eloyse Lesueur (longueur femmes), Garfield Darien (110m haies) ou encore Kafetien Gomis (longueur hommes). Pour tous, il est temps maintenant de prendre un peu de repos après une longue saison.


Hind Dehiba

Les Bleus dans la foulée...
Dans la foulée de ses championnats d’Europe très réussis, l’équipe de France d’athlétisme a largement contribué à la victoire de l’Europe dans la « Coupe Intercontinentale » (ancienne « coupe du monde ») qui s’est disputée à Split (Croatie) les 4 et 5 septembre. Christophe Lemaître a prolongé son état de grâce en remportant le 100m en 10.06, et Hind Dehiba a gagné le 1500m avec autorité en avalant la Kényane Nancy Lagat (qui a finalement chuté) dans la dernière ligne droite . Ils ne sont que les 3e et 4 français à s’imposer dans cette compétition, après Philippe Collet à la perche en 1989 Marie-José Pérec sur 200m en 1992. Pour ce qui est des principales satisfactions, Renaud Lavillenie est de nouveau allé très haut (5,90m) mais il a dû céder la victoire à son grand rival australien Steven Hooker (5,95m, meilleure performance mondiale de la saison). Mahiédine Mekhissi s’est classé 3e d’un 3.000m steeple dynamité par les coureurs kényans, Kafétien Gomis a fini 2e en longueur avec un bon à 8,10m, et Bouabdellah Tahri a pris une belle 3e place sur 5000m.

Lemaître toujours plus vite.
Christophe Lemaître, triple champion d’Europe (100m-200m-4x100m) en juillet à Barcelone, a encore frappé en améliorant son record de France du 100m le 29 août à Rieti (Italie), en 9:97. Un centième de mieux que son chrono de Valence, lors des championnats de France, le 9 juillet dernier. Lemaître s’est classé 4e de la finale remportée à Rieti par le Jamaïquain Nesta Carter (9:78) devant l’Américain Ryan Bailey (9:88) et le 2e jamaïquain de la course, Mario Forsythe (9:95). C’est dire le chemin qui reste à parcourir au niveau planétaire pour le meilleur performer européen de la saison, mais seulement le 28e de la liste mondiale 2010. Selon son entraîneur Pierre Carraz, Lemaître manquait toutefois de « jus » à Rieti, est mal parti, et vaudrait beaucoup mieux « s’il avait été dans le coup ».


Renaud Lavillenie, vainqueur, comme Teddy Tamgho, de la Ligue de Diamant 2010

Par ailleurs, lors du dernier meeting de la Ligue de Diamant à Bruxelles le 27 août, Teddy Tamgho s’est imposé avec un bond à 17,52 pour remporter le classement du triple saut, Renaud Lavillenie a connu sa première défaite de la saison (2e avec 5,80m) mais avait déjà la victoire finale en poche en ce qui concerne la perche, et Mahiedine Mekhissi a remporté le 3000m steeple en améliorant son record personnel de plus de quatre secondes (8:02.52).


Les médaillés de Barcelone à l'Elysée

L’athlétisme tricolore en fête !

La 20ème édition des Championnats d’Europe d’Athlétisme, tenus Barcelone, resteront gravés dans les mémoires de tous les Français, qu’ils soient champions médaillés ou supporters des bleus !

Avec 18 médailles remportées (du jamais vu – le précédent record était de 15 médailles en 1950), la France termine deuxième Nation derrière la Russie, à deux médailles d’or seulement !

La délégation française a été reçue mardi 3 août à l’Elysée par Nicolas Sarkozy et Rama Yade, elle a été ensuite honorée par de nombreux supporters au magasin adidas des Champs Elysées. Cette journée restera marquée dans l’esprit de nos champions, auxquels nous souhaitons une belle réussite dans les prochaines compétitions.

La prochaine – les championnats d’Europe en salle - aura lieu à Paris Bercy en mars 2011 et donnera l’occasion au public français de vivre une nouvelle fête de l’athlétisme tricolore ! Les prochains championnats du monde en Corée du Sud donneront aux français la chance d’affronter les meilleurs et de dépasser la performance de Berlin (3 médailles mais aucun titre).

Retour sur les podiums de Barcelone

Les médaillés des Europes de Barcelone
NOM PRENOM DISCIPLINE MEDAILLE
ARRON Christine 4*100m Argent
BARRAS Romain Décathlon Or
DARIEN Garfield 110m haies Argent
DEHIBA Hind 1500m Argent
DINIZ Yohann 50km marche Or
GOMIS Kafétien Saut en longueur Argent
JACQUES-SEBASTIEN Lina 4*100m Argent
LAVILLENIE Renaud Saut à la perche Or
LEMAITRE Christophe 100m/200m/4*100m Or/Or/Or
MBANJOCK Martial 100m/200m/4*100m Bronze/Bronze/Or
MANG Véronique 100m/4*100m Argent/Argent
MEKHISSI Mahiedine 3000m steeple Or
PESSONNEAUX Pierre-Alexis 4*100m Or
SOUMARE Myriam 200m/4*100m/100m Or/Argent/Bronze
TAHRI Bouabdallah 1500m Argent
TAMGHO Teddy Triple saut Bronze
VICAUT Jimmy 4*100m Or

Bravo à toute l’équipe de France !

Lemaître en or, Mbandjock en bronze!
En 10.11, au prix d'une accélération phénoménale à mi-course, Christophe Lemaître a "cassé" devant tous les autres à l'arrivée du 100m, mercredi 28 juillet à Barcelone. A 20 ans (né le 11 juin 1990), il est sacré champion d'Europe sur la distance reine, 60 ans après Etienne Bally et 48 ans après Claude Piquemal, les deux seuls autres sprinters français médaillés d'or au niveau continental. Le champion d'Annecy, mal parti, a remonté toute la meute vent de face pour passer la ligne détaché, quand derrière lui, quatre athlètes se sont classés dans le même temps : 10.18. Ils ont été départagés au millième pour un nouveau bonheur qui a comblé le camp français : Martial Mbandjock enlève la médaille de bronze derrière le britannique Mark Lewis-Francis, alors que les autres favoris, Francis Obikwelu (Portugal, double tenant du titre) et Dwain Chambers (G-B) finissent 4e et 5e.

Revivez les Jeux Olympiques d'été de la XXIXème Olympiade
Pékin 2008

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page