Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

3 questions à... Raphaëlle Tervel

 

« Le handball a grandi, mais pas moi »

La plus capée des handballeuses françaises dispute au Brésil, à partir du 2 décembre, son sixième Mondial. Avec la même envie qu’au premier jour.

Le championnat du monde féminin, qui débute le 2 décembre au Brésil, n’est pas votre premier. Mais vous en êtes à combien ?
Raphaëlle Tervel : A mon sixième ! J’ai commencé en 2001, en Italie. J’avais 22 ans. Je jouais à l’époque à Besançon, où je suis restée dix ans. J’évoluais alors à l’aile gauche. Aujourd’hui, on m’utilise un peu partout, selon les besoins de l’équipe, à l’arrière ou comme demi-centre. Pendant toutes ces années, nous sommes toujours restées dans le peloton de tête, parmi les six meilleures équipes du monde, sauf en 2005, où nous avons connu un trou, au-delà du dixième rang.

En dix ans, en quoi le handball a-t-il le plus évolué ?
Il est aujourd’hui nettement plus physique et rapide. Le ballon va beaucoup plus vite d’un but à l’autre. On s’en aperçoit de manière frappante en regardant à la vidéo des matchs du début des années 2000. Les filles sont plus grandes, plus fortes. Du coup, les contacts se font plus violents que par le passé. Le handball a grandi, mais pas moi ! J’ai dû m’adapter, évoluer vers un handball plus physique, progresser dans ma vitesse de déplacement. Pour le reste, nous sommes plus suivies médiatiquement. En 2001, il n’y avait qu’un seul journaliste pour nous accompagner en début de tournoi. Désormais, ils sont une petite dizaine.

L’équipe de France masculine vous sert-elle de modèle à suivre, de source d’inspiration ?
Elle nous fait rêver. Son parcours est tellement extraordinaire. Chez les filles, il n’existe aucune équipe capable de tout gagner pendant plusieurs années de suite. Mais nous n’avons pas le même niveau. Eux peuvent compter sur les meilleurs joueurs du monde à chaque poste. Ce n’est pas notre cas. Notre force, qui nous a permis en 2009 de devenir vice-championnes du monde, repose plus sur le collectif. Mais leur état d’esprit nous inspire, cette capacité qu’ils ont de repartir à zéro au début de chaque saison.


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/12.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/143.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/12.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/143.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page