Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Assemblée générale 2002

 


Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 384

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 384

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 384

Notice: Undefined offset: 7 in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 384

Près de 500 dirigeants du sport hexagonal ont participé, mercredi 15 mai dans le grand amphithéâtre de la maison du sport français, à l'assemblée générale du CNOSF, ouverte par Henri Sérandour sur un hommage à l'ancienne ministre de la Jeunesse et des sports, Marie-George Buffet. «Nous tenons à vous témoigner notre reconnaissance, notre amitié, notre affection» a déclaré le président du CNOSF avant que Mme Buffet ne soit saluée par une «standing ovation».

Les travaux de l'assemblée générale pouvaient commencer. Henri Sérandour a tenu en préambule à témoigner son soutien à Claude Simonet, président de la Fédération française de football, après les incidents ayant marqué la finale de la Coupe de France entre Bastia et Lorient. Il est revenu ensuite sur l¹échec de la candidature de Paris aux Jeux 2008 («les dès étaient pipés») en insistant sur l'échéance 2012, «la conjoncture est favorable, il faut y aller».

2001, année faste pour nos sportifs de haut niveau

Après l'approbation à l'unanimité du procès-verbal de l'assemblée générale précédente, tenue le 9 mai 2001, une grande partie de l'AG a été consacrée au rapport moral. A commencer par celui de la mission olympique du sport de haut niveau, représentée par le président de la fédération française de Judo, Michel Vial qui a détaillé les résultats exceptionnels de tous les «Bleus» en 2001. 516 médailles gagnées en tout par les fédérations olympiques et sportives françaises, et «quatre coups de coeur : la victoire de nos basketteuses à l'Euro, le titre mondial gagné en boxe par Jérôme Thomas, le triomphe en finale de la Coupe Davis de Guy Forget et ses joueurs en Australie, et celui de nos rugbymen contre les nations du Sud, avant le Grand-Chelem signé cette année».

Jean-Michel Brun, président de la fédération française de lutte et chef de mission pour les prochains Jeux d'Athènes, est ensuite monté à la tribune pour faire le point sur cette future grande échéance (13-29 août 2004). Puis Jacques Rey, président de la Fédération française de gymnastique, a dressé un bilan des activités juridiques, entrant dans le détail pour ce qui concerne les derniers décrets du précédent gouvernement, qui statuent sur l'agrément des fédérations. Pour la partie relations avec l'Etat, le président Sérandour a repris la parole, souhaitant avant tout «que le budget des sports reste le même que celui de la Jeunesse et des sports, ce qui nous comblerait».

Claude-Louis Gallien pour la fondation sport-santé, André Leclecq pour le secteur valorisation des ressources humaines, l'Académie nationale olympique, la vie associative et le bénévolat, François Alaphilippe pour le conseil social du mouvement sportif (CoSMos), Jean-Louis Monneron pour l'aménagement du territoire, Vincent Fuster pour le conseil national des CROS et des CDOS, Jacques Rey pour le marketing ont chacun présenté leurs rapports d'activité.

L'Assemblée générale accueille Jean-François Lamour

Jean-François Lamour, nouveau ministre des sports du gouvernement formé par Jean-Pierre Raffarin, a été accueilli en ces termes dans le grand amphithéâtre par le président Henri Sérandour : « Comme le disait mon prédécesseur à chaque fois qu'un ministre venait assister à une assemblée générale : vous avez devant vous le gouvernement du sport français ! ». Des propos suivis d'une nouvelle «standing ovation». Avant de prononcer son premier discours officiel, Jean François Lamour a assisté à la fin des travaux de l'assemblée générale : la constitution d'un comité de déontologie qui sera présidé par François Alaphilippe, l'affiliation d'une nouvelle fédération, celle d'Aérostation, et l'accueil comme membres associés de deux autres : la fédérations française des clubs omnisports, et la fédération des internationaux du sport français.

Jean-François Lamour a tout d'abord indiqué «Le plaisir que j'ai à être parmi vous aujourd'hui, le plaisir de se retrouver parmi les siens, une grande famille que je n'ai jamais quittée depuis près de trente ans». Il a ensuite rappelé que «pour la première fois depuis la guerre, c'est un ministère plein, entièrement dédié au sport et aux sportifs qui a été mis en place».
Puis le double champion olympique d'escrime a tracé les grandes lignes de son action immédiate : «Je souhaite tout d'abord faire de la lutte contre la violence et les incivilités dans et autour du sport ma première action. Je souhaite également envoyer des signes tangibles à tous les bénévoles, qui sont la clé de voûte du mouvement sportif, je souhaite enfin mener un réflexion sur l'avenir de l'école interarmées des sports, ainsi qu'à une utilisation civile des équipements sportifs».

Et à plus long terme, «réunir avant la fin de l'année des états généraux du sport, ouvrir un grand chantier sur la meilleure intégration du sport dans toutes les composantes de la société française, mieux conjuguer sport et santé et enfin, le dernier grand chantier que nous allons poursuivre ensemble et celui du sport et des territoires où l'Etat doit être un facilitateur et un régulateur».

Le nouveau ministre a conclu en évoquant les grandes échéances à venir, le défi des Bleus dans la coupe du monde de football, la demi-finale de Coupe Davis contre les Etats-Unis en septembre à Roland Garros et les Mondiaux d athlétisme à Saint-Denis en 2003. Il a également signifié son attachement, ainsi que celui du Président de la République, à la candidature de Paris aux Jeux 2012.

L'assemblée générale du CNOSF s¹est achevée par la remise d¹un trophée du CIO, «Sport et bien être», qu'Henri Sérandour et Jean-François Lamour ont offert au docteur Maurice Vrillac, l'homme de toutes les campagnes du sport français depuis 1963.


Consultez et téléchargez la Charte d'éthique et de déontologie du sport français


 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page