Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Françoise Sauvageot : « Amener à la pratique sportive des publics qui en sont écartés »

 

Organisés les 25 et 26 septembre 2010, les premiers Rendez-vous "Sport, Santé, Bien-être" se dérouleront sur près de 250 sites, dans 80 départements. Françoise Sauvageot, vice-présidente du CNOSF en charge de la délégation "Sport et diversité des pratiques", nous présente les détails opérationnels de ces journées qui ciblent un public large, des plus jeunes aux seniors et propose d'ores et déjà des pistes de reflexion pour le futur.

Pourquoi « Sentez-vous sport, santé vous bien » ?
L’objectif était de trouver un slogan suffisamment dynamique pour qu’il puisse entrainer des publics qui ne sont pas actuellement sportifs. Il fallait une accroche qui suscite l’envie d’engager une démarche volontaire, celle d’aller pratiquer une activité physique adaptée. Cette démarche n’est pas évidente quand on n’est pas déjà inscrit dans un club. L’idée était de ne pas exagérer la dimension santé : nous ne sommes pas dans une approche du sport par ordonnance. Cet aspect existe et concerne certains malades qui en ont besoin, mais pour une grande majorité de Français, l’approche est : « faites-vous plaisir en pratiquant de l’activité physique sportive ». Evidemment, l’ensemble des partenaires se retrouve dans le slogan, mais notre volonté commune a d’abord été d’avoir un slogan dynamique, enjoué, plaisant.

250 sites sport-santé vont être mis en place, pouvez-vous expliquer ce que seront ces sites ?
Ces sites comporteront un village, un espace d’accueil où l’ensemble des personnes intéressées pourront venir chercher l’information. Il s’agira aussi de permettre à des personnes qui souffrent de certaines pathologies de venir s’informer sur le sport-santé. Ces villages pourront également, en fonction des ressources locales, proposer quelques mini-conférences ou mini-débats.
Autour de ce village, un certain nombre d’animations sont prévues, en fonction des sites et des fédérations présentes. Il y aura dans tous les cas des « tests sport-santé » en direction des jeunes, des adultes, des seniors. Un deuxième espace sera consacré aux animations à proprement parler : de la randonnée, de la marche, de l’activité physique avec des étirements, du taïchi... toutes ces activités diffèreront selon les sites.

Comment vont s’organiser les tests sport-santé ?
Ce sont des tests de la condition physique, évalués, connus, répertoriés depuis un certain nombre d’années. Test de souplesse, test sur l’effort cardiorespiratoire (6 minutes ou 2km de marche), tests d’explosivité par rapport à la force des membres inferieurs… ce sont des tests classiques, dont certains donneront lieu à la présentation d’un profil de forme, soit un carnet qui diagnostique les capacités physique du moment et incite à poursuivre la pratique régulièrement pour améliorer la forme. Toutes ces batteries de tests sont encadrées par des animateurs diplômés ou spécifiquement formés dans le cadre de leur fédération.

Pouvez-vous nous décrire une journée-type sur un site sport-santé ?
Ce sont des journées complètes, qui vont démarrer entre 9h et 10h le matin et se termineront le soir entre 17h et 18h. Les pratiques vont s’enchainer, alterner entre de l’activité de proximité en particulier de l’information, des échauffements collectifs, de la démonstration en musique mais aussi des randonnées, des marches actives, des marches sportives. Il pourra y avoir des circuits vélo avec le concours de la fédération de cyclotourisme. L’après-midi, des conférences au niveau du village seront mises en place en parallèle d’activités pour les enfants et les seniors. On a certes un modèle de journée, mais qui va être décliné de façon en fonction des sites et du potentiel d’animation de chacun. Beaucoup de diversité, j’en suis persuadée, mais beaucoup de richesse.

Où les gens pourront-ils trouver de l’information sur ces journées ?
Les CDOS vont se charger de l’information locale, à partir d’affichages notamment. Un site Internet dédié va se déployer d’ici une quinzaine de jours et va pouvoir apporter de manière très précise toutes les informations nécessaires sur l’ensemble des sites mais aussi, plus globalement, sur le sport-santé. Des liens vers d’autres sites seront par ailleurs proposés de façon à approfondir, à aller plus loin. Ce site devrait être mis en ligne au plus tard pour le 15 août.

Quelle va être l’articulation avec les manifestations précédemment organisées par les partenaires de ce rendez-vous sport-santé ?
Aujourd’hui, les grands partenaires sont le ministère de la Santé et des Sports et la Mutualité Française. Nous mêlons notre logistique avec celle du « week-end du sport en famille ». Il va donc y avoir des sites jumelant sport-santé et sport en famille. C’est le même type de public qui est ciblé, donc les visiteurs vont s’y retrouver.
Il y aura par ailleurs systématiquement un site par région où, en partenariat avec l’UNSS, la Mutualité Française va déployer un programme qu’elle a déjà expérimenté et qui cible davantage les adolescents et offre un intérêt indéniable dans la dynamique sport-santé. Si on n’entre pas dans une démarche volontariste sur la question de la pratique physique régulière des jeunes, je crains que ceux-ci ne puissent espérer profiter de la même espérance de vie que celle que nous avons aujourd’hui en raison des fléaux que sont l’obésité et la sédentarité. Aujourd’hui, il est plus facile de faire venir des seniors, même un peu écartés des pratiques physiques, que des jeunes.

Vous avez évoqué la formation des animateurs, qu’envisagez-vous à ce sujet pour l’an prochain ?
L’objectif étant d’amener à la pratique sportive des publics qui en sont régulièrement écartés, il va falloir identifier ces publics et apprécier leur réceptivité. Sont-ils effectivement prêts à venir ? Si oui, il va falloir former, notamment dans les fédérations, mais pas seulement, un certain nombre d’animateurs capables d’adapter les activités à ces nouveaux pratiquants qui ne sont pas ceux que nous avons l’habitude de recevoir dans les clubs sportifs. Il faudra l’anticiper très tôt, dès le début de l’année pour pouvoir répondre à l’envie, s’il y a envie. C’est bien notre objectif. C'est dans cette perspective que notre partenariat pourra se développer l'année prochaine.


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/9.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/245.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/9.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/245.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page