Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

BPCE s'enflamme pour l'Olympisme !

 


Notice: Undefined variable: sousnav in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 250

Notice: Undefined variable: htm in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 264

Signatures inaugurales du livre d'or BPCE de soutien à Annecy 2018

Des actions de communication interne, il s’en fait toutes les semaines devant le restaurant de la BPCE, mais toutes n’ont pas la dimension inédite qui a été donnée à la rencontre du 17 juin 2010.
Depuis la présentation d’actions de mécénat de BPCE, en passant par la célébration de la fête de la musique, des séances de dédicaces d’auteurs, ou des journées de sensibilisation au don du sang, ces opérations permettent d’animer la vie de l’institution et de créer « une culture commune », pour reprendre Annick Rousseau, de la direction la communication interne du groupe. Cette dimension, François Pérol, président du Directoire de BPCE, s’y montre en effet particulièrement sensible, pour qui l’une des motivations essentielles des partenariats engagés avec le mouvement Olympique est « la dynamique positive qu’elle insuffle en interne ».


Denis Masseglia, Edgar Grospiron, Sandrine Bailly, François Pérol, Vincent Defrasne et Jean-Luc Vergnes

C’est dans cet esprit que, jeudi 17 juin, la BPCE a reçu en son siège ses partenaires depuis février 2010 : le CNOSF, l’équipe de France olympique et le comité de candidature d’Annecy 2018.

Denis Masseglia, président du CNOSF, Edgar Grospiron, directeur général de la candidature et champion olympique à Albertville en 1992, et deux médaillés olympiques, les biathlètes Vincent Defrasne et Sandrine Bailly, avaient été invités par Francois Perrol à la signature inaugurale du livre d’or destiné par la banque à affirmer son soutien au projet d'Annecy 2018.


Edgar Grospiron, François Pérol et Denis Masseglia signent le livre d'or

Accueillis dans l’amphithéâtre de BPCE par Jean-Luc Vergnes, directeur des ressources humaines, Yves Messarovitch, directeur de la communication Groupe et François Pérol, les représentants du mouvement olympique ont pu faire meilleure connaissance et mieux se présenter.

Des vidéos rappelant les exploits réalisés par les champions présents ont entrecoupés des échanges suivis par l’assistance présente dans l’amphithéâtre... mais pas seulement. Une retransmission en direct était en effet disponible sur les postes de tous les collaborateurs et les télévisions du groupe, une première pour un événement interne de BPCE.

Haut de page 

BPCE, partenaire « de la force et de la magie olympiques »


Jean-Luc Vergnes, DRH de la BPCE


Louant « la force et la magie olympique », Jean-Luc Vergnes, a, dans son mot de bienvenue, posé la dimension émotionnelle de l’engagement du groupe auprès de ses nouveaux partenaires.
« On ne peut qu’être touché par cette célébration de l’universalité, de la fraternité et de l’intégrité » a ainsi déclaré le directeur des ressources humaines de BPCE, dans une vision pleinement partagée par le président de son Directoire, François Pérol.

« Au-delà des enjeux d’image et de notoriété pour notre jeune groupe, cette alliance nous permet de défendre et de promouvoir des valeurs communes comme la solidarité, la proximité et le respect de l’environnement » a ainsi déclaré François Pérol dans son avant-propos... avant d’évoquer ses souvenirs d’enfance et l’empreinte laissée sur lui par les exploits de Mark Spitz aux Jeux Olympiques de Munich en 1972.


« L’Olympisme n’a pas besoin d’explication. On le partage spontanément »

Le président du groupe est par ailleurs revenu sur la naissance du partenariat.
« L’idée est venue des équipes. Il a bien fallu deux minutes pour me convaincre. En deux semaines, on a bouclé notre partenariat. Cette réalisation rapide répondait à une forme d’évidence tant on se retrouve pleinement dans les valeurs olympiques. L'Olympisme n’a pas besoin d’explication. On le partage spontanément », s’est souvenu François Pérol qui a évoqué ces partenariats comme l’héritage des précédents soutiens à la voile, au football, au cyclisme ou au rugby.


Yves Messarovitch, directeur de la communication Groupe

François Pérol a notamment rappelé l'implication sportive du groupe dans les Alpes : « la Banque populaire des Alpes, qui compte parmi ses administrateurs le « patron » des moniteurs de ski, est particulièrement active auprès de ce corps de métier. La Caisse d’Epargne Rhône-Alpes est également partenaire de la Fédération Française de ski. Notre groupe et les entreprises qui le composent participent donc à des projets de développement du territoire, de la région. Nous n’avons pas pour seul objectif le résultat de fin d’année, mais l’idée que notre responsabilité va bien au-delà de la rentabilité.» Évoquant le soutien quasi-militant de BPCE, et confirmant en particulier les opportunités de reconversion offertes aux moniteurs de ski, Edgar Grospiron a souligné l’importance de cette implantation : « Vos engagements font vivre le tissu économique et social régional. Si on est là, c’est un peu grâce à vous. »

« On gagne avec vous »

Le président du Directoire du groupe BPCE s’est ensuite attardé sur une notion fondamentale pour le mouvement olympique, l’universalité. « Les Jeux Olympiques sont universels. A notre manière, nous le sommes également, par nos clients : de la grande entreprise à l’auto-employeur en passant par les particuliers. Toutes les professions, toutes les catégories sociales s’y retrouvent » a-t-il ainsi déclaré.
Cette dernière dimension est véritablement partagée par le sport. Pour Denis Masseglia, « le haut niveau est une vitrine mais le sport offre aussi la possibilité pour tout un chacun de s’épanouir. Son rôle sociétal, sa capacité à susciter des sentiments identitaires, ses implications économiques font que le sport est devenu un véritable enjeu dans le pays ».

La candidature d’Annecy l’illustre bien. Edgar Grospiron l’explique : « C’est un honneur que nous a fait le CNOSF. Le soutien de nos partenaires nous rend également fiers, et nous responsabilise. Nous souhaitons installer les Jeux Olympiques au cœur de la montagne française. Celle-ci est le leader mondial en matière de tourisme de sports d’hiver et il ne s’agit pas de s’endormir. Les Jeux Olympiques obligent à nous remettre en question Les Jeux olympiques permettent de booster un territoire, d’en accélérer la croissance. » Insistant sur les valeurs olympiques d’égalité et d’amitié, Edgar Grospiron a également souligné l’importance du respect, de l’adversaire bien sûr, mais aussi de son environnement. Le champion olympique a notamment évoqué une industrie touristique développée avec respect dans les Alpes : « On a la chance de vivre dans un environnement extrêmement choyé. Nous avons le devoir de transmettre aux générations d’après un monde et des valeurs leur permettant de faire face aux crises de leur temps. C’est une logique de transmission.».
Ces volontés, François Pérol les a bien entendues, qui s'est déclaré « certain qu’on va gagner, que vous allez gagner ». Une affirmation à laquelle Edgar Grospiron a immédiatement répliqué par un chaleureux : « on gagne avec vous » !

Autre concordance, sur les « droits et devoirs » partagés qu'implique un partenariat. En particulier, la fidélité et la pérennité sont, pour Denis Masseglia, des éléments essentiels « pour que chacun puisse y trouver les raison d’être de celui-ci ». Une approche qui a trouvé un écho rassurant chez François Perrol, lequel a évoqué : « un partenariat que voudrais voir prolonger dans la durée, avec la perspective d’être un tout petit peu identifié au Mouvement olympique et aux valeurs qu’il représente et que nous partageons. J’espère que nous nous associerons au-delà de ces trois prochaines années. »

« Merci d’être à nos côtés » ! Ce message, adressé par Denis Masseglia à François Pérol, semblait finalement exprimer un sentiment commun à tous les acteurs présents ce midi dans l’amphithéâtre de BPCE.

Haut de page 

Des champions à l’honneur

Présents à cette rencontre organisée au sein de BPCE, les jeunes retraités du biathlon, Sandrine Bailly et Vincent Defrasnes, représentaient l’Equipe de France Olympique. Tous deux multiples médaillés olympiques, ils ont vécu à Vancouver leurs dernier Jeux Olympiques, avec des sorts divers, mais des souvenirs forts : une dernière médaille olympique, l'argent en relais 4x7,5 km pour Sandrine Bailly, et l’honneur d’avoir été le porte-drapeau de la délégation française pour Vincent Defrasne, médaillé d’or aux Jeux olympiques de Turin en 2006.

Au cours des échanges tenus au sein de l’amphithéâtre, les deux champions, de nombreuses fois applaudis, ont fait l’objet de toutes les attentions. Ils ont notamment partagé leur expérience olympique, revenant sur ces moments si particuliers dans la vie d’un athlète de haut niveau. « Aux Jeux olympiques, on ne parle pas d’équipe de France de biathlon ou de ski, mais d’équipe de France olympique. Les gens se sentent plus concernés. Ils ne nous souhaitent pas bonne chance, mais nous demandent de ramener des médailles » a ainsi expliqué Vincent Defrasne.

« Devenir olympien est exceptionnel, et obtenir un titre olympique l’est encore plus », a complété Edgar Grospiron. « Ce qui change, ce n’est pas l’Homme, mais le regard des autres, de l’environnement. Et pour rester lucide, il est nécessaire de s’accrocher aux valeurs olympiques. Nous portons et servons un idéal olympique fait de quête d’excellence et de recherche constante d’amélioration. Il s’agit de faire chaque jour un peu mieux que la veille » s’est souvenu le champion olympique de bosses.

Après avoir répondu à quelques questions posées par l’assistance présente dans l’amphithéâtre, Vincent Defrasne et Sandrine Bailly ont par la suite procédé, devant le restaurant, à une séance d’autographes sur des cartes postales affichant leur soutien et celui de BPCE à la candidature d’Annecy. Décoré en ce moment aux couleurs des Nations participant à la Coupe du monde FIFA 2010 de football, ce lieu de passage s'avère de fait idéal pour développer une communication de proximité à l’attention des quelques 1300 collaborateurs que le bâtiment et les annexes voisines accueillent.

A cette même place, les collaborateurs de BPCE pouvaient s’essayer à un quizz sur les Jeux Olympiques, la candidature d’Annecy ou les champions présents : une question pour un T-shirt Adidas, une montre Annecy 2018 ou l’un des nombreux lots offerts par le CNOSF et le Comité de candidature. Une parenthèse olympique visiblement très appréciée par les collaborateurs de BPCE.

Haut de page 


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/9.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/245.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/9.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/245.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page