Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Le pentathlon moderne en deuil

 


Notice: Undefined variable: sousnav in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 250

Notice: Undefined variable: htm in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/php/function.php on line 264

Hommage à Emile Jarrot

S’il est un cas de longévité parmi les dirigeants sportifs français, c’est bien le cas du Président Jarrot.
Sa carrière débute en 1938 par la pratique du demi-fond en athlétisme. A partir de 1949, il fait partie du conseil d’administration du club US Métro De ce jour, il ne cessera d’occuper diverses fonctions de dirigeant sportif à tous les échelons.

On peut se demander comment une telle longévité n’a pas induit, comme souvent, autoritarisme et griserie du pouvoir. En un mot quel est le secret de longévité du Président Jarrot ?
Il ne faut pas chercher la réponse dans des appuis extérieurs, du genre politique, lobby ou compagnonnage quelconque. Dans ce domaine, Emile Jarrot a toujours été un homme indépendant, libre de toute obédience et qui a toujours su s’imposer, comme c’est la règle, une stricte neutralité d’opinion dans son environnement.

Il faut chercher la réponse dans l’homme.
S’il y a un mot qui puisse définir Emile Jarrot, c’est le mot « honnête homme » dans sa signification du XVIIIe siècle.
Le Président Jarrot avait devant lui, une carrière plutôt artistique. Pendant la guerre, il chantait à la radio avec une superbe voix de baryton.
L’amour du sport l’amène à pratiquer l’athlétisme (1500 – 3000 steeple, cross country de 1938 à 1951), puis le tennis de table de 1938 à 1955. Il a même pratiqué la gymnastique et le cyclisme en compétition.

N’est ce pas, par ailleurs, cet amour immodéré du sport qui l’amène à épouser un professeur d’Education Physique ?

En fait, ce sont ces qualités d’humaniste qui ont poussé Emile JARROT à consacrer sa vie au sport et à ceux qui le pratiquent.
Sait-on par exemple qu’il profitait de sa position pour apporter à certains dirigeants des pays de l’Est qui manquaient de tout pendant la guerre froide, des médicaments, du café etc..
Ainsi à cette générosité, il ajoutait la discrétion de ceux qui pensent que faire le bien ne fait pas de bruit.

Ici apparaît l’homme de cœur. C’est à dire que c’est le cœur qui dicte la marche à suivre à l’intelligence. Chacun a pu s’apercevoir qu’Emile Jarrot était un sentimental, c’est à dire un homme plein de sensibilité, d’humour mais aussi de fidélité à ses amis comme à sa parole.
Sa conduite a toujours été dictée par le souci de la primauté de l’homme sur le système et jusqu’à la limite où l’intérêt général prime l’intérêt particulier.
C’est un paradoxe de sa personnalité mais en même temps une explication de sa longévité que de voir ce dirigeant si longtemps solitaire avoir toujours privilégié l’esprit d’équipe.
Cet esprit d’équipe et son souci de l’humain lui ont valu d’être élu au Comité Directeur de l’Union Internationale de Pentathlon Moderne, puis Vice-Président chargé du développement de ce sport dans le monde, enfin Président d’Honneur.

Sa connaissance des dossiers comme des hommes lui a valu d’être très écouté dans le milieu du sport international, mais jamais il n’a brigué pour lui même un poste de premier plan.
Il faut voir là non seulement une preuve de modestie mais aussi un sens du service des autres comme de l’intérêt primordial du sport sur sa carrière personnelle.

Sa longévité s’explique aussi par sa faculté d’adaptation car il n’est pas tombé dans le piège de l’immobilisme. Il a su évoluer avec les règlements, avec les mentalités, avec l’arrivée du sport professionnel. Par sa capacité de réflexion, son bon sens, il a su proposer des solutions privilégiant toujours l’avenir du sport sur les intérêts immédiats.
C’est pourquoi il a été et est toujours très écouté par les instances internationales. Bien évidemment, cet hommes de conviction, courageux dans ses opinions, avide de justice ne s’est pas fait que des amis avec son franc-parler direct, parfois abrupt mais toujours justifié.

Respecté de ses adversaires dont il était souvent la mauvaise conscience, il a toujours respecté l’homme ; capable de pardonner, primauté de cœur oblige, il ignore la rancune.

Après l’homme des dossiers, il y a l’homme de terrain.
A plus de 78 ans, le Président ne tient toujours pas en place. Ce ne sont pas 5 pontages cardiaques qui auraient pu endiguer sa vitalité. Il veut voir ce qui se passe sur le terrain, rencontrer les organisateurs, contrôler le bon déroulement des épreuves, donner son avis sur des décisions à prendre, encourager son équipe, etc..

Bref, le travail d’un dirigeant responsable qui est toujours constructif dans ses interventions.
Chaleureux, aimant la vie sous toutes ses formes, Emile Jarrot déborde de cette vitalité communicative où chaque interlocuteur sait qu’il sera pris en considération, écouté et conseillé si besoin est.
Partout où il passe, il laisse le souvenir d’un homme enjoué, convivial, toujours prompt à la plaisanterie, mais aussi très sérieux dès qu’il s’agit de ses responsabilités. C’est la raison pour laquelle il possède une collection incroyable de souvenirs, médailles et trophées en tout genre qu’il a rapporté avec l’amitié de tous ceux qui les lui ont offerts.

Plus ancien membre du C.N.O.S.F., Emile Jarrot est aussi la mémoire collective de cette institution dont il est l’une des pièces depuis 40 ans.

Il ne brigue aucun honneur, mais comme tout homme intègre et droit, épris de justice, il serait très sensible à un geste qui reconnaîtrait, non pas sa valeur personnelle, mais la qualité du travail qu’il a effectué au service du sport durant toute sa vie.

Christian Châtillon
vice président de la FF Pentathlon
sélectionné olympique aux JO de Mexico

Haut de page 

Éléments biographiques

Emile Jarrot, né le 18 mai 1921 à Paris 4ème

EN FRANCE
Secrétaire Général de l’Union Sportive du Métro de 1962 à 1980 (l’un des plus grand club omnisports du monde, avec 42 sports différents et 5 600 membres)
Membre du Conseil d’Administration de l’US Métro de 1949 à 1980
Membre du Conseil d’Administration de l’Union Sportive des Chemins de Fer de 1962 à 1980 (avec 20 000 membres)
Rédacteur en Chef de la Revue Sportive (le Métro Sportif) de 1962 à 1980.
Membre du Conseil d’Administration de la Fédération Française d’Athlétisme de 1970 à 1974.
Membre de la Commission Technique d’Athlétisme de l’Ile de France de 1938 à 1942.
Juge arbitre officiel de la Fédération Française d’Athlétisme en 1949
Président de la section d’Athlétisme de l’U.S. Métro pendant 11 ans 1967 à 1978 5500 membres) (nombreux sélectionnés olympiques)
Président de la section Tennis de Table de l’US Métro de 1947 à 1989 (150 membres)
Président de la section Pentathlon Moderne de l’US Métro de 1958 à ce jour
Président de la Commission Française de Pentathlon Moderne de 1958 à 2001. (Commissaire Général du Pentathlon Moderne de 1958 à 1968 (changement de titre à partir de 1968)
Chef de la délégation française du Pentathlon Moderne aux Jeux Olympiques de 1968, 1972, 1976, 1980, 1984, 1988, 1992, 1996

SUR LE PLAN INTERNATIONAL
Membre du Conseil d’Administration de l’Union Internationale de Pentathlon Moderne, de 1961 à 1980
Membre de la Commission Technique de l’UIPM de 1973 à 1980
Secrétaire Général Adjoint de l’UIPM de 1976 à 1980
Vice-Président Exécutif de l’Union Internationale de Pentathlon Moderne de 1980 à 1994
Membre de la Commission du Bulletin de l’UIPM de 1972 à 1988
Membre d’honneur de l’Union Internationale de Pentathlon Moderne de 1994 à ce jour.
Chef du Jury d’appel aux Jeux Olympiques de 1980, 1984, 1988
Membre du jury aux Jeux Olympiques de 1968 à 1976

DECORATIONS OBTENUES
Médaille de bronze de la ville de Paris en 1958
Officier le l’Ordre National du Mérite en 1991
Chevalier de l’Ordre National du Mérite 1983
Officier des Palmes Académiques en 1968 (février)
Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports en 1956
Chevalier du Mérite Social
Mérite des Arts et des Lettres
Médaille de bronze de la Ville de Paris
Médaille d’argent des chemins de fer
Chevalier de la Légion d’Honneur en 2006

Haut de page 


Warning: include(/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/9.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/245.php on line 2

Warning: include(): Failed opening '/servers/apache/sites/pros/com/franceolympique/cnosf/includes/nav/rightcol/9.php' for inclusion (include_path='.:/opt/remi/php72/root/usr/share/pear:/opt/remi/php72/root/usr/share/php:/usr/share/pear:/usr/share/php') in /home/users/croscdos/home/www.franceolympique.com/www/includes/nav/rightcol/245.php on line 2

 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page